L'Archétype Vampirique.

Modérateurs : Conseillers, Admins et GMs

Avatar de l’utilisateur
Ashern
Antharas
Messages : 1462
Inscription : jeu. 16 septembre 2010 à 22h26

L'Archétype Vampirique.

Message par Ashern » ven. 30 septembre 2011 à 14h21

Image


Image

― La condition de vampire n'est limitée à aucune race.

Le vampire est une créature morte-vivante. Sa vie mortelle s'est arrêtée le jour de sa transformation, il ne subira plus les dégâts du temps, ne sera plus sensible aux maladies. Le vampire est un être immortel, mais pas invulnérable ; il n'est pas invincible.

Lors de la vampirisation, le sujet perd son âme. Le corps passant par un état proche de la mort subit une transformation ; l'âme quitte le corps comme elle le ferait à la mort définitive de son porteur. La mutation est accomplie par le Sang vampirique, un fluide constitué de particules évolutives chargées de mana. Son corps acquiert à ce moment une mémoire de forme : toute blessure ou dégradation se régénérera pour lui redonner son état originel.
Exception : Une tête coupée ne repousse pas.
  • → Les règles de l'étreinte ainsi que de les restrictions concernant la vampirisation se trouvent ici.
Image

Le Sang d’un vampire est appelé improprement ainsi car il s’agit en fait d’un organisme étranger, un genre de parasite ou plutôt de symbiote.
C’est un organisme complexe fait d’une multitude « d’individus » un peu à l’image d’une colonie d’insectes sociaux (fourmis, abeilles, termites, etc) mais dans une relation plus fusionnelle intégrant et modifiant plus ou moins les cellules d'un corps. Il vit en symbiose avec l’hôte investi. Il utilise le système sanguin existant pour coloniser le corps de l’hôte et parasiter toutes les parties de son corps, tandis que la mana est le moteur qui lui permet de se propager, se dupliquer ou se transformer.

Il n’est pas doué de volonté ou de conscience propre (il possède par contre une mémoire) mais il est animé par des tropismes puissants qui le poussent à investir un hôte évolué, doué de conscience et de réflexion, car celui-ci représente sa meilleure chance de survie à long terme. En somme, le symbiote se dote ainsi du système nerveux central performant qui lui manque.
En contrepartie il dote son hôte d’une immortalité potentielle en préservant son cerveau mais en « pérennisant » son corps et augmente ses performances physiques et magiques (sous certaines conditions).

Image

C’est une forme d’organisme extrêmement vivace qui ne connait pas de réel phénomène de vieillissement si tant est qu'il soit nourri.

Les « individus », qu’on nommera "monades", sont des micro-organismes pluricellulaires invisibles à l’œil nu. Ils sont spécialisés, ou plutôt, ils se spécialisent au fur et à mesure de l’invasion d’un hôte (à l'image des cellules souches chez les humains).
Un groupe particulier de cellules, la Matrice, tient un rôle central servant à la fois d’organe digestif et reproducteur du Sang. La Matrice tapisse préférentiellement l’estomac de l’hôte après que les fonctions digestives ordinaires de celui-ci (production d’acide gastrique notamment) aient été annihilées. La Matrice se développe en moindre mesure dans le cœur et le cerveau afin de permettre une "maintenance minimale" entre deux "repas".

Le Sang vampirique produit une énergie froide proche du Mana en sacrifiant sa propre masse (des monades-piles emmagasinent une grande quantité de cette énergie et la restituent aux muscles précédemment modifiés en se « dissolvant » lentement). L’énergie est produite par la Matrice à partir de sang de mortel qui fournit aussi les matériaux nécessaires pour créer des monades-piles. Celles-ci ont pour rôle d'alimenter les monades spécialisées dans les différentes parties du corps afin de permettre leur fonctionnement.
Du fait de son tropisme de base, le Sang préfère et de loin le sang des espèces évoluées car il semble qu’en dépende la qualité du « Mana » produit (Le meilleur sang est celui des espèces évoluées).


En substance, l’étreinte vampirique produit l'essaimage d’un Sang vampirique vers un nouvel hôte, à l’origine le Sang de l’infant est rigoureusement identique à celui de son créateur mais avec une instabilité certaine du fait d’une adaptation non achevée du corps de l’hôte et du Sang lui-même à ce nouvel environnement. Le temps de la transformation de l'organisme le sujet aura très « faim », son organisme ayant besoin d'énormément d'énergie pour la colonisation du corps. Le sujet sera dès lors très instable, n'ayant pas terminer sa mutation. Son seul repère sera son « maitre », auquel il sera lié totalement.

Image

Le principe : Le corps d'un mortel est transformé par le Sang vampirique que lui fait ingérer « son créateur ». C'est ce fluide qui engendre une mutation du métabolisme.
  • La matrice : Elle se forme dans l'estomac, le tapissant progressivement. Elle est constituée d' « organismes fixes » qui se dupliquent et se transforment selon les besoins en différentes monades. (A l'image des cellules souches du corps humains qui se spécialisent) Elle absorbe aussi la mana dans le sang ingéré pour la redistribuer dans le corps.

    Le cœur : Il est l'organe essentiel qui permet de maintenir les échanges entre l'estomac, le cerveau et reste du corps. C'est grâce à lui que les nomades s'acheminent vers les différents organes à coloniser ou déjà mutés.

    Le cerveau : Le cerveau de l’hôte est traité un peu différemment des autres parties du corps car il s'agit de conserver certaines de ses fonctions afin de ne pas figer la pensée et la mémoire de l’hôte, des monades spécifiques modifieront les connections afin de préserver ces fonctions (réflexion, mémoire, etc). C'est dans cette partie du corps que se développent en sus les nomades-formes, capable de stocker une l'image figée du corps lors de sa transformation et de transmettre les informations nécessaires si besoin pour une régénération à l'identique. Le cerveau est en connexion permanente avec la Matrice via le cœur, le sérum du sang ingéré servant de véhicule aux monades assurant cette liaison via le système veineux.

    Le système veineux : Modifié afin de ne pas dégénérer, il permet acheminement des différents nomades dans toutes les parties du corps.

    Les nerfs : Comme le cerveau leurs capacités sont préservés par mutation.

    La peau : Elle est extrêmement sensible au soleil, les mécanismes de défenses (Mélanine, etc) de l’hôte ayant disparu à la mutation. Le vampire ne supportera pas une exposition directe de plus d'une heure au soleil (15 mn en jeu), il sera sujet alors à des brûlures irréversibles au delà de cette limite. (Mutation des monades provoquées par la lumières du jour, c'est irréparable même par mémoire de forme) Attention à préserver les yeux tout autant que la peau de la morsure du soleil.

    Les sens : Des monades dédiées à chacun des sens modifieront le corps afin de les décupler. Il aura ainsi par exemple la vue sera plus perçante jusqu'à voir la nuit, l'odorat très développé, etc.

    Température : Le vampire est un corps doté thermorégulation interne au niveau de la matrice, son fonctionnement dégage de l'énergie. la température interne est de 30 degrés. L'enveloppe elle, c'est à dire l'extérieur du corps n'a pas cette fonction, elle est approximativement à température ambiante.

    Procréation : Les vampires ne peuvent pas avoir d'enfants. Le sang vampirique se reproduit d'individu à individu, donc il ne préserve pas la fonction de reproduction première de l'hôte. (Plus d'ovules, plus de spermatozoïdes)
Image

L'infant est doté d'un Sang similaire à son Maitre, suite à l'Etreinte, il devient son « esclave », son/sa compagne. Les relations sont assez complexes mais quelles qu'elles soient, l'infant est sous la totale emprise de son créateur. Le temps passant le Sang pourra muter notamment sous l’influence de l’hôte ou de son créateur. La façon de se nourrir influe sur l'évolution tout sur la volonté du vampire.
  • → L’infant est lié à son créateur, l'un ou l'autre peut briser ce lien par sevrage. Le lien ne peut être maintenu qu'en cas de partage fréquent.

    → Si l’hôte boit régulièrement le Sang d’un autre vampire, ce Sang extérieur et le sien se combineront. En cas de partage régulier entre deux vampires (ou plus), le modèle qui prendra l'ascendant sera le plus pur ou le plus fort. Le plus proche de la source originel ou le moins faible. (En l'occurrence le plus proche des premiers maitres vampires en terme de descendance, ou le vampire qui de par son mode d'alimentation sera le plus fort)

    → Quelque soit l'évolution, la lignée première (celle de son créateur) laissera une trace dans le Sang du vampire. (Notamment en terme de mana)

    → Avec le temps, grâce à ses sens très aiguisés, le vampire développera un sixième sens. Il sera capable de sentir les émotions d'une personne proche (En terme de localisation), comme la joie, la tristesse, la peur, l'angoisse, etc.

    → A sa "naissance", il ne supporte pas la proximité d'endroits dits Saints (Exception : Lieux dédiés à Shilen ou Gran Kain.). Le conflit entre sa propre mana et l'aura divine, qui émane de ces lieux, attise sa bestialité primaire. Avec les siècles, il sera capable de maitriser l'impact de ce conflit et de dissimuler sa « gêne ».
Image

  • — Un vampire se nourrit exclusivement de sang. L'estomac étant modifié, toute absorption autre que du sang sera immédiatement évacuée. (Vomissements.)

    — Le vampire se nourrira de créatures mortelles, il les choisira de préférence en bonne santé. Plus la « victime » est vivace plus absorber son sang sera bénéfique.

    — Gustativement, il y a des différences de goût et d'attrait selon le sang convoité cela est du à la lignée, la race et à la charge de mana. Les vampires auront une préférence pour le sang de mortel de leur race (directement liée à l'empreinte laissé par leur propre sang dans le Sang vampirique), préférence ne veut pas dire exclusivité, toute autre race est aussi nourrissante.
    → A noter que le Sang vampirique ne nourrit pas, il vivifie un vampire, ainsi un vampire tirera plus de satisfaction à prendre le Sang vampirique de sa lignée. Prendre ou offrir du Sang vampire est souvent l'occasion de jeu de séduction en jouant sur l'envie et la frustration.

    — Se nourrir de sang de créatures non évoluées (Animaux, créatures humanoïdes, etc) permet au vampire de survivre mais si il en fait son régime alimentaire ce sang pauvre mettra son organisme en veille, il perdra potentiellement force, acuité etc. L'absorption épisodique de sang vif (de mortels sains) ou d'un autre vampire ne suffit à rétablir l'équilibre permettant de garder les acquis du vampire précédemment cités. (Force, sens décuplés etc)

    — Le vampire peut absorber du sang croupi, infecté, cela ne le rendra pas malade mais il n'en tirera que le strict minimum pour la survie (au même titre que du sang de créatures non évoluées). Ainsi il évitera d'absorber le sang de mort, de malades etc, car trop pauvre.

    — Un sang chargé de drogue peut affecter un vampire. La substance ayant une influence sur le fonctionnement des monades, déréglant leur fonctionnement.

    — Les maladies et la plupart des poisons ne touchent pas les vampires, ces infections touchant directement les organismes vivants n'auront aucun effet sur le corps du "mort-vivant".

    — Un vampire peut souffrir de gavage, si il absorbe trop de sang, il sera pris de vomissements afin de préserver l'équilibre du fonctionnement de son corps. S'ensuivra une période de malaise plus ou moins longue selon la quantité d'excédent ingéré.

    — Ingérer du sang de démon rendra très malade un vampire. Il souffrira de vomissements, de nausées intenses et d'affaiblissement.

    — Un vampire se nourrit en moyenne tous les deux jours (deux fois par jour IRL), cela peut varier selon la quantité et la qualité du sang ingéré. (Rappel : Le Sang vampirique n'est pas un « repas »)
Image

Le principe : lors d'une lésion, la mémoire de forme contenue dans le cerveau permettra au sang vampirique de reconstituer à l'identique la partie du corps endommagée.

Les conditions : la régénération demande une énergie allant croissante selon le besoin. Pour ce faire, le vampire devra se reposer et se nourrir en conséquence (Augmenter la fréquence de ses prises de sang).
Exemples : Une simple griffure se régénèrera en quelques minutes, une coupure profonde en quelques heures, une blessure perforante en quelques jours ; une main coupée pourra se régénérer mais au prix d'un repos de quelques semaines accompagné d'une nourriture suffisante ; en ce qui concerne les brûlures par le feu, au premier degré la régénération est d'un jour, au second degré d'une semaine, et au troisième d'au moins un mois. Si des lésions sont occasionnées dans l'estomac, la tête ou le cœur, la régénération se fera très rapidement (instinct de survie primaire) mais il devra multiplier par 4 son régime alimentaire (8 fois par jour irl).

Exceptions : Une tête coupée ne régénère pas. Les monades formes siègent dans le cortex, détachées du reste du corps, elles ne peuvent plus accomplir leur tâche. Une peau brulée par les rayons du soleil ne se reconstitue pas ; attention, même par temps couvert, les rayons traversent les nuages.

Image

Les vampires sont des prédateurs, il leur faut se nourrir pour leur survie. Ainsi, ils ont développé des capacités, des techniques afin d'assouvir leurs besoins.
  • — Ils sont en général de grands charmeurs. La plupart développent l'art de la séduction à l'extrême, ils s'en servent comme d'une arme pour attirer leurs victimes.

    — Ils ont des sens sur-développés qui leur sont précieux pour la chasse. (Vision nocturne, Ouïe qui leur permet d'entendre un cœur battre à quelques mètres. Odorat très fins, ils sont même capable de ressentir les émotions fortes des autres)

    — Ces capacités sont aussi utilisées pour des jeux gustatifs afin d'aiguiser leur sens, susciter l'envie, etc.

    — Les vampires se sentent entre eux et peuvent sentir les démons. (Cette capacité n'est pas parfaite, dans une foule ils sentiront une présence mais seront incapables de définir précisément qui est celui qu'ils perçoivent)
Image

  • — On peut affaiblir un vampire en le blessant au cœur. Cet organe permettant le transport du Sang, il en sera affaibli jusqu'à cicatrisation de la plaie.

    — On peut affaiblir un vampire en le blessant à l'estomac. Des lors il concentrera toute son énergie presque pour la régénérer.

    — Un vampire est une créature dotée d'immortalité mais il a des faiblesses. Un vampire est plus vulnérable le jour. Même sans soleil, c'est la lumière du jour qui influe sur ses capacités. Il ne sera que légèrement plus fort qu'un individu de sa race en pleine journée à l'extérieur. Par contre en intérieur ou la nuit, à l'inverse il sera plus endurant, plus fort, etc.

    — De part sa nature de mort-vivant, le vampire est vulnérable aux magies divines , plus particulièrement celle de la lumière. Elles seront capable de l'affaiblir grandement, exceptées celles de Shilen et Gran Kain.
Image

  • — Il ne respire pas.

    — Il dégage un aura de mana noire. Il peut la dissimuler au prix d'un consommation de mana plus importante. Cela réduira le temps entre deux « repas » par deux.

    — Son cœur bat mais très lentement ( 20 battements par minute ) sauf quand il « boit » ou a bu récemment ( 40 battements par minute ).

    — Sa température est approximativement celle de la température ambiante.

    — Son teint est très pâle. (Cela reste subjectif)

    — Les animaux sont nerveux quand ils sont proches d'eux et non habitués sentant la présence d'un danger. (Un cheval peut se mettre à ruer par exemple avant de s'enfuir)

    — Le vampire est un être tiraillé entre humanité et bestialité, bien que cela disparaisse avec les siècles. Jeune, il sera vite indisposé par la vue de sang frais, réveil de l'envie et de ses instincts primaire de survie. Cela s'amenuise avec le temps, mais l'attirance restera présente même si contrôlée.

    — Les vampires évitent les lieux consacrés (églises, etc). Ils y sont d'autant plus mal à l'aise qu'ils sont jeunes. Ils ne craignent ni argent, ni croix, ni ail, ils n'aiment pas fouler un sol dit "sacré". (Les lieux sacrés aux noms de Shilen ou de Gran Kain ne sont pas concernés)
Image

  • → La décapitation.

    → L'immolation par le feu.

    → Le drainage de la totalité de son Sang. (Par exemple en plantant un pieu dans son cœur sans l'ôter jusqu'à exsanguination)

    → L'exposer au soleil. Sur quelques heures, le vampire sera totalement brulé et se décomposera en cendres.

© Texte de base écrit par Shalina, agrémenté par les idées d'Ogmios et Lyurn
Mise en page et Remise à Jour par Meliäa.

Répondre