Magie, applications théoriques

Au fond du monastère du silence, la bibliothèque secrète.

Modérateurs : Conseillères, Admins et GMs

Avatar de l’utilisateur
mongeliam
Tyrannosaurus
Messages : 2056
Inscription : sam. 25 juillet 2009 à 03h51
Personnages : Vélik

Revel



Anciennement Vinko, et toujours amant de Dan.

Magie, applications théoriques

Message par mongeliam » dim. 8 mai 2011 à 23h22

Spoiler:
* On-dit
∆ Lettré
■ Accessibles au sein de toutes écoles de magies, des plus discrètes aux renommées, de même que chez une majorité d'intéressés à la magie en ayant les moyens, l'on peut trouver cet ouvrage, au sein du quel les règles et applications théoriques de magie sont partiellement recensées
Magie, applications théoriques


Accessibles au sein de toutes écoles de magies, des plus discrètes aux renommées, de même que chez une majorité d'intéressés à la magie en ayant les moyens, l'on peut trouver cet ouvrage, au sein du quel les règles et applications théoriques de magie sont partiellement recensées
Avant propos

Avant même de songer à explorer son univers, il reste intelligent de relativement définir ce qui se cache ici derrière ce terme qui sera par la suite utilisé à l'abus et examiné sous ses infinies coutures. Bien. Qu'est ce que la magie ? Nombre sont ceux qui prétendent la pratiquer ? Certainement, et ce pour la simple raison que derrière la magie se cache approximativement tout et rien.

Certaines définitions dites « fondamentales » tentent de contenir l'étendue de la signification de la magie. L'une des plus basiques reste cependant celle Einhovant Crowley, enseignant et fondateur de l'académie de magie d'Althéna, définissant la magie comme « Une science et un art visant à la provocation de changements afin de satisfaire sa Volonté ». Celle ci est jugée correcte dans l'enseignement primaire de la magie, accordée aux nombreux élèves qui rebrousseront chemin en direction d'une autre voie. Plus tard, Einhovant Crowley développa cette définitions à l'intention d'élèves destinés au suivi des tortueux sentiers de la magie. A ceux ci, il l'approfondit. « La magie est un subtil mélange d'art et de science visant à regrouper un système de concepts et de méthodes autorisant par leur application l'influence des émotions et la modification par le métabolisme. Ce système, fondé sur plusieurs correspondances dont le dessein est la concentration et la focalisation des énergies émotionnelles et spirituelles afin de modifier la circulation de l'énergie corporelle et de la faire influer d'autres tendances énergétiques parallèles, voire celle du magister ».

Mélange de science, régit par des lois ainsi que des règles, et d'art, contrôlé par la personnalité et les sensations, la magie ne peut être enseignée dans sa totalité. Ne pouvant être enseignée que partiellement, plus précisément à propos de son aspect scientifique, l'inné et le naturel vient parfois combler -ou non- cet art afin de le parfaire. Soumission, domination, alliance, amour, religion... la perfection se relativise alors selon chaque être la pratiquant
.

Magies existentielles

Magie Composée
La magie Composée est la fratrie des sortilèges et formules magiques dont les élaborations ont été pensées et optimisées de manière à accomplir une fonction bien précise. Ces sorts sont composés de plusieurs combinaisons d'effets prévus à obtenir un effet unique à faible coup/contrecoup. Les sorts de magie composée sont souvent composé à demi de flux magique qualifiés de « sécurités », voire « gardes-fous », qui sont une protection pour le lanceur vis à vis de son sortilège.
Il est possible d'illustrer cette catégorie de magie comme étant constituée d'éléments à usages définis et limités. Par exemple, lors de l'échauffement de solides/liquides inanimé à une température proche des 200°C, le lanceur est immunisé face à cette vague de chaleur, le sort étant conçut de manière à en intégrer un second ayant cette fonction. Une troisième variable entre également en compte dans la magie composée, définissant une durée déterminée ou bien une rupture de l'apport en flux magiques en cas de choc, perte de conscience ou bien mouvement de violence à l'encontre du magister en action, afin d'éviter que ledit sortilège ne draine l'énergie vitale en trop grande quantité, au détriment de l'intégrité vitale de son lanceur.
Cependant, de nombreuses recherches sont nécessaires à l'élaboration d'un sortilège mineur composé, et pour cela, il convient de rendre hommage aux nombreux sages ayant envisagé chacune des alternatives possibles à la conception et la réalisation de es sorts, ainsi qu'aux éventuelles solutions afin de les prévenir.
Toutefois, il convient de noter trois inconvénients à cette catégorie de magie :

-La réversibilité d'une magie composée n'est pas égale à sa création. En effet, un statut imposé par un sortilège composé ne peut être altéré, voire subjugué ou bien même détruit qu'avec l'apport d'une énergie quantitativement nettement supérieure

-L'objectif de ces sorts sont pré-définis; par là même, ils ne visent à être utilisés uniquement dans des circonstances particulières, leur conférant ainsi un cruel manque de souplesse dans leur application.

-La mise en place d'un sortilège nécessite un certain calme et une concentration de la part du magister à l'œuvre, afin non seulement de palier à l'échec de la mise en place d'un garde fou, mais également un certain temps de part la quantité d'entremêlements de flux d'éther.

Magie Fondamentale
Gravure représentant les 4 éléments présents à l'état naturel
Contrairement à sa consœur composée, la magie Fondamentale est la fratrie des magies élémentaires, à l'origine de celles utilisées par la majorité des magisters de nos jours. Avec celle ci, il n'a pas à étudier et apprendre les sortilège simplement par la mémoire tout en suivant des indications soigneusement rédigées, mais il étudie les flux de magie élémentaire présents dans son environnement :

-Feu (Pyromancie) : énergie puissante et imprévisible, se traduisant par la chaleur, l'énergie calorique, les flammes et en partie dans la lumière. Contenue et utilisée avec maîtrise, elle se trouve être destructrice pour les opposants du magister, tandis qu'utilisée maladroitement, le magister pourrait facilement se trouver réduit à l'état de cendres. Fortement liée aux sentiments forts, elle est régulièrement apprises à faible niveau dans un cadre purement utilitaire.

-Terre (Telluromancie) : énergie très stable et présente, elle traduit souvent la protection et la neutralisation des maux. Se rattachant à la nature, elle est présente en la majorité des magisters, bien qu'ils ne l'exploitent que rarement.

-Eau (Aquamancie) : énergie vive et impétueuse, agissant avec célérité et précision. Elle est consacrée aux actes fulgurants et agressifs, frappant vite et fort.

-Air (Aéromancie) : énergie patiente et cachée, elle agit en profondeur, s'attachant à la réflexion. Elle est une magie destinée à agir en douce, s'attachant à affaiblir les obstacles avant de les éliminer à l'aide de frappes fortes pour parvenir à terme.

-Héliomancie : Magie de la Lumière, purificatrice et bienfaisante envers ses adeptes. Versée dans l'art de la guérison, des bénédictions et purifications. Elle est opposée à l'Obscurancie et est efficace dans la purification du monde de ses Revenants

-Obscurancie : Magie des Ténèbres, des maux et de ce qui est considéré comme malsain. Versée dans l'art de l'affaiblissement par les malédictions, de la magie Nécromante, et du vampirisme sous toutes ses formes. Elle est opposée à l'Héliomancie et est efficace dans la purge du monde de ses envoyés Célestes

N.B. : Il est joint ici deux éléments dont la qualification est fortement controversée : l'Obscurancie et l'Héliomancie. En effet, nombreux sont ceux qui considèrent ces deux éléments comme appartenant au divin selon la vision manichéenne du panthéon des dieux, ou bien surnaturelle et issue des dieux de part leur géniteurs : Gran Kain et Einhasad, tandis que d'autres estiment qu'il s'agit là d'une magie présente auparavant, au même titre que les quatre autres.

Permettant une liberté utile de par la création en temps réels de sortilèges dictés par le besoin et les circonstances, la magie fondamentale accorde une des sorts véritablement adaptés aux nécessités du praticien. Cependant, une telle pratique de la magie inclus bien évidement un apprentissage et une certaine expérience afin d'atténuer un maximum de risques. Par ailleurs, la consommation et le besoin en quantité de magie s'en retrouve plus élevée : lorsque qu'une multitude de sort Fondamentaux sont lancés afin d'obtenir à un effet similaire à un sort Composé, ils ne sont que superposés, voire alignés les uns aux autres, et non entremêlés de manière à former une unicité. L'avantage à cela reste tout de même la possibilité de choisir délibérément ses propres « Gardes fous ». Ces quelques points délicats font du fondamentalisme, une magie attrayante parce que libre, dangereuse parce que sans aucune sécurité « automatique », ainsi que la possibilité d'énoncer ou bien d'inclure un absolu au sein d'un sortilège « improvisé », amenant le risque de voir la magie puiser la totalité des forces physiques du magister en s'évertuant à accomplir la volonté de ce dernier.

Magie Divine
Il s'agit là des magies tirées des Divinités par leurs adeptes, à l'aide de prières, supplications, demandes. Incluant ici l'affinité morale, spirituelle et religieuse du magister, celle ci se retrouve majoritairement ignorée, si tant est que la situation n'est pas à l'exposition à un danger englobant plus d'un individu. Cependant, si un tel appel aux voies magiques se voit être accordé par un biais autre que la magie confiée passivement par la pratique du culte, celle ci se révélerait être intensément plus puissante quantitativement en terme de mana, et ce avec la sauvegarde et l'intégrité physique et/ou mentale du magiste (qui est également considérable en tant que prêtre).

L'on a aujourd'hui preuve d'affiliations divines aux 6 éléments ici considérés comme fondamentaux, représentés chacun par sa(ses) propre(s) divinité(s), et imités, selon les légendes vulgarisées, par les 6 premiers nés de Shilen, les grandes Dragons :

Pyromancie : Pa'agrio - Valakas
Telluromancie : Marphr - Antharas
Aquamancie : Eva - Farfurion
Aéromancie : Sayha - Lindvior
Héliomancie : Einhasad - Aulakiria
Obscurancie : Gran Kain - Shilen - Noct

Malgré ces affinités, l'accord de magie par leur biais ne saurait être constitué de l'essence même de l'élément souhaité. C'est pourquoi en terme qualitatif, une concentration élémentaire d'un mage fondamental profane sera qualitativement supérieure, tandis que celle prêtée -lorsqu'un tel évènement arrive- par les dieux se voit être nettement supérieure en terme quantitatif.

N.B. : Il est à noter une forme particulière de la traduction du divin dans la magie : le spiritualisme shamanique des suivants de Pa'agrio, majoritairement orcs. Leur divinité ne leur confierait aucune magie de sa part, mais leur permettrait l'accès au monde onirique, sous sa protection partielle, où ils sont alors à même de quêter l'aide de ceux qui y résident. L'on ne peut attribuer cette particularité ci de la magie ni à l'Héliomancie, ni à l'Obscurancie, ou bien aux deux, et ce selon les visions théoriques des magistes.


Interactions élémentaires

De par sa fondation sur les éléments naturels, voire surnaturelle (Héliomancie et Obscurancie, dont l'intégration est encore une fois controversée), la magie Fondamentale est influencée par l'environnement présent lors de sa pratique. Prenant en compte les magies divines, il existe ce que nous pourrons nommer « Chaîne d'Alliances élémentaires », déterminant les oppositions entre les différents éléments, ainsi que les supports réciproques entre chacun d'entre eux.

Alliances élémentaires :

Pyromancie :
-Allié Direct : Vent
-Opposant Direct : Eau
-Neutre : Terre

Telluromancie :
-Allié Direct : Eau
-Opposant Direct : Vent
-Neutre : Feu

Aéromancie :
-Allié Direct : Feu
-Opposant Direct : Terre
-Neutre : Eau

Aquamancie :
-Allié Direct : Terre
-Opposant Direct : Feu
- Neutre : Vent

Héliomancie :
-Allié direct : La Lumière
-Opposant Direct : Les Ténèbres
-Neutres : Feu, Terre, Vent, Eau

Obscurancie :
-Allié Direct : Les Ténèbres
-Opposant Direct : La Lumière
-Neutres : Feu, Terre, Vent, Eau

Il est ainsi possible de comptabiliser plusieurs cas de figures où ces éléments influent les uns sur les autres :

-Présence d'un élément opposé direct, pouvant atténuer l'efficacité de la magie effective allant jusqu'au quart de son efficacité.
=> La création d'un vent tranchant au sein d'une caverne pour un Aéromancien sera plus fatiguant qu'en plein air. Il en va de même pour un Pyromancien et ses flammes affrontant les larmes des cieux, ou bien un Aquamancien assemblant la glace au sein d'une forge,

-Présence disponible de l'élément manipulé, permettant une augmentation de l'efficacité de la magie effective allant jusqu'au quart de son efficacité.
=> La présence d'un feu pour un Pyromancien permettra à ce dernier de le vampiriser partiellement afin d'accroître l'efficacité de ses sorts. Il est à noter que vampiriser un porteur d'élément naturel dans sa totalité est une interdiction absolue dans la magie; bien qu'il soit toutefois possible de le faire à un tel point que celui ci ne s'éteigne de lui même, par exemple ne laissant que d'infimes braises.

-Présence d'un élément allié, auquel cas la magie effective ne sera modifiée qu'en fonction des effets de cet élément.
=> La présence de végétaux de Terre n'aidera en rien un Pyromancien de par ce support élémentaire, mais le combustible amené par celle ci lui permettra d'obtenir un moyen d'obtenir une quantité de flammes plus importante à moindre coût en mana.

N.B. : La chaîne d'Alliance Élémentaires ci dessus se trouve être applicable aux magies d'origine divine, à un degré cependant supérieur. Plus explicitement, seul l'élément originel sera alors possible à accorder sans once de difficulté pour la divinité. Lorsqu'il s'agit d'éléments autres, l'élément allié direct se trouve être accordé, à efficacité fortement diminuée cependant, tandis que l'élément neutre se retrouve au rang d'opposant direct.

Les Perfectionnismes

Compétences destinées à l'amélioration des effets de sorts, les Perfectionnismes, soit la Parole et la Gestuelle, sont utilisés uniquement au sein de la magie Fondamentale. En effet, ces catalyseurs supplémentaires sont rendus obsolètes au sein de la Composée du fait que cette dernière se trouve être prête à l'emploi, faisant des Perfectionnismes un investissement désastreux de par la masse de mana supplémentaire nécessaire afin de modifier un sort Composé, contrairement à leurs confrères Fondamentaux, moins stables puisque improvisés.
De plus, ces perfectionnismes étant relativement peu discrets, seule une minorité de magisters acceptent leur utilisation lors d'un combat, l'échec entraînant une puissance défaillante de leur sorts, et la réussite puisant dans leur force physique tandis que le sort, parallèlement, puise au sein du psychique.

1. La parole et le langage sont la première moitié des catalyseurs supplémentaires pour l'art du magister. Par le son, il lui est permit de renforcer l'effet de sa magie … autant qu'il peut diminuer celle ci. Plus la force de ceux ci est grande, et l'articulation fluide et mélodieuse, plus la magie utilisée se verra décuplée, pouvant s'élever d'un dixième supplémentaire de sa puissance dite « basique ». Ces paroles peuvent être prononcées en toute langues, l'intention et leur signification suffisant à accomplir la volonté du magister.

2. Les secondes membres des Perfectionnismes sont les gestes et mouvements accompagnant l'élaboration d'un sort. Tout comme la parole, ils sont optionnels au sein de la magie, peu discrets et à efficacité rentable uniquement parmi les Fondamentaux. Ils peuvent varier en fonction de l'élément, les Feu et la Terre préférant un enchaînement de mouvements lents suivis d'autres rapide et brutaux, tandis que l'Eau et le Vent présentent une préférence pour des séries fluides et précises, s'accordant généralement avec l'attitude de l'élément, et permettant une augmentation des effets potentiels du sort allant à son dixième « basique »

3. Enfin, les derniers Perfectionnismes concernent les magies Divines, ou bien magies Spirituelles : il s'agit des prières et cérémonies religieuses à l'intention de la divinité vénérée. Cependant, plusieurs variables interviennent alors ici : l'objectif du sort, servant ou non les préceptes et intérêts de la divinité, ainsi que la durée et l'application à la prière, allant d'une courte quête auprès de la divinité à une veillée consacrée à celle ci, voire plus.

La Portée

La distance entre un magister Fondamental et sa cible n'altère en rien la réussite ou non du sort. Car il s'agit du pouvoir qui porte le sort. Cependant, le sort se verra affaiblit par les contraintes naturelles auxquelles il est opposé une fois lancé. Ainsi, une déferlante aquatique se verra limitée sur sa portée par l'attraction terrestre qui attirera irrémédiablement l'eau au sol à moins que son lanceur ne continue à lui fournir de la mana dans ce but, tandis qu'une vague de flammes ne sera pas confrontée au problème du poids, mais du combustible magique fournit par le mage s'amenuisant.

De plus, il est nécessaire pour le lanceur de sort d'avoir localisé sa (ses) cible(s) dans l'optique où celle(s) ci doit (doivent) être définies, et ce visuellement ou bien par le biais d'un sort de détection, qui sera quant à lui bien évidement tributaire du paramètre de distance.

Cependant, le calibrage de la matérialisation de la magie vis à vis de la distance est une affaire d'expérience. Il est possible pour un magiste de sous-calibrer la quantité de mana fournie, amenant sa magie à échouer dans son objectif, tout autant qu'il lui est possible de la sur-calibrer, provoquant des effets supérieurs à ceux désirés de la part de la magie. Mais un tel acte volontaire entraîne des contrecoups plus que proportionnels à l'efficacité accrue. L'on dénote - malheureusement - de trop nombreux exemples de surconcentration de mana, menant jusqu'à l'extinction des aptitudes magiques - dans les meilleurs des cas.
© Texte écrit et mit en page par mongeliam.
Merci aux Gms et Ecrivains pour leur aide.
Adressez vos interrogations et incompréhensions à mongeliam.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité