[bghumain] ᴥ Kedawyn Blavirius.

Ici se trouvent les BGs des héros décédés, paix à leurs âmes.

Modérateurs : Conseillères, Admins et GMs

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Hawke
Flame of Splendor Barakiel
Messages : 612
Inscription : jeu. 28 février 2008 à 11h43
Personnages : .



Celestia (kamael)



Kalistorn (humain)



Kedawyn (humain)



Erlineth (elfe)



Grania (orc)

[bghumain] ᴥ Kedawyn Blavirius.

Message par Hawke » mer. 8 juin 2011 à 20h14

Nom : Blavirius
Prénom : Kedawyn
Age : 42 ans
Sexe : masculin
Race : Humain
Classe : Nécromant / rp : Prêtre Disciple du Reniement

Croyances : Gran Kain.
Langues parlées : Humain.


Couverture :
Edwin Sureck
Profession : Cardinal errant affilié au temple d'Einhasad de Giran.


Description physique : Kedawyn est un humain d'âge mûr, ses rides démontrent le temps passé dans des incantations douloureuses et obscures. Ses cheveux sont noirs et sa peau très blanche. Il se dégage de lui beaucoup de mystère de son visage souvent fermé et vide d'émotions. Il porte tout le temps un sac contenant diverses potions plus ou moins odorantes. D'une corpulence assez chétive, il dissimule son corps sous d'épaisses bures aussi sombres que lui.

Autres (particularités) : Quand il officie en tant que prêtre de Reniement, Il porte un médaillon en forme de cercle entouré de flèches partant dans toutes les directions.

Le grand Hiver.


La nuit était tombée sur les basses terres de Gludin. Le grand Hiver battait son plein et berçait avec lui dans une étreinte glaciale une grande partie du territoire. La température de la nuit transformait les couches de neige en couche de glace la rendant glissante et bruyante. Dans cet état les forêts semblaient vides de toutes vies dans un silence de mort. Le temps semblait lui même s'être figé sur ce tableau morbide.

Une faible lueur apparaît au loin entre les branches mortes. Apparition qui fut vite confirmée par le bruit sourd d'un craquement de glace sous le pas lent et pesant d'un homme. Caché sous d'épaisses laines et bures, un sac lourd sur le dos et armé d'un simple bâton, l'homme semble braver le froid seul. Le vent glacial environnant semblant le ralentir à chaque bourrasque. Son souffle est haletant, comme si il avait effectué une très longue marche dans des conditions plus que difficiles. Alors que le vent se fait plus fort il s'arrête, plante son bâton sans grandes difficultés dans la neige puis réajuste les laines qui couvrent son visage ridé. Le trajet touche à sa fin. Encore quelques minutes et la masure sera enfin visible. L'homme connait bien les lieux, même déformé par le grand hiver il peut reconnaître le vieil arbre mort plus loin sur sa droite, l'ancien ruisseau à présent gelé non loin sur sa gauche. Il à souvent emprunté ce chemin dans la nuit afin que celle-ci le dissimule des curieux. Le poids du lourd sac qu'il porte commence à se faire ressentir. ces pas se faisant moins assurés alors qu'il avance de nouveau dans la neige mêlée à la glace. L'homme sort de la forêt pour arriver dans une petite clairière où se trouve une petite bâtisse de paille. La lumière de la lune laissant percevoir une fine fumée s'échappant de la cheminée. Promesse de chaleur pour notre voyageur frigorifié et épuisé. Une faible lumière s'échappant des jointures de bois des volets laissait deviner qu'il était attendu. Il pressa son pas pour arriver devant la porte massive de la maison. La porte s'ouvrit devant lui éclairant son visage blanc comme neige.

L'intérieur de la maisonnée était des plus humble. Une simple pièce unique où se retrouvait à la fois couches pour dormir et table pour manger. En son centre siégeait une grande cheminée qui illuminait toute la pièce de ses flammes dansantes. Quelques vieux meubles étaient disposés de part et d'autre de la pièce. Les fenêtres étaient encadrées de linges et de laine en leur jointures afin que la maigre chaleur du feu ne s'échappe pas et réchauffe les occupants de la maison.

Deux enfants d'environ une dizaines d'années étaient allongés au pied du feu. L'attente ayant dû avoir un effet soporifique sur eux. Une femme et son mari se tenaient devant la porte ouverte. Les deux semblaient maigres et fatigués. Le grand froid obligeant les deux à veiller à ce que le feu ne s'éteigne jamais que ce soit par manque de bois ou par le sommeil. Il regardèrent un moment le voyageur qui se présentait à eux. Celui-ci plongea la main dans sa bure au niveau du coup pour en sortir un médaillon en forme de cercle entouré de flèches partant dans toutes les directions. Le couple sourit alors comme rassuré par ce signe puis sans un mot le laissa entrer.

L'homme s'approcha prêt du feu et y déposa son sac couvert de neige qui ne tarda pas à devenir une petite flaque d'eau sur le sol en bois de la chaumière. Il retira ces gants et quelques épaisseurs de vêtement qu'il déposa sur le dossier d'une chaise. Il laissa un moment ses mains se chauffer près du feu tandis que la femme ouvrit le sac pour en sortir son contenu, légumes et plantes séchées. Il y avait là de quoi faire un repas ou plusieurs selon le rationnement. Tandis qu'elle s'afférait à mettre un peu de ces ingrédients dans une petite marmite placée au dessus du feu, l'homme regardait les deux petits êtres allongés non loin de lui, profondément endormis. Le père s’absenta un moment pour aller chercher de nouveau du bois pour le feu à l'extérieur. Il revint quelques temps plus tard sans qu'aucun des présents dans la pièce n'est bougé. Le silence régnait dans la maison et n'était cassé que par le crépitement du bois.

Alors que la marmite emplissait les narines de promesse le voyageur se pencha vers les enfants et caressa doucement leur têtes. Ces derniers ouvrirent lentement les yeux, fatigués eu aussi mais l'odeur du repas leur fit bien vite oublier cette fatigue. Ceux ci s'approchèrent de la marmite et la contemplèrent un moment avec des regards pleins d'envie. Kedawyn s'assis alors sur une chaise attendant que tout soit prêt. Quand cela fut le cas, la petite famille avant d'ouvrir le repas se réunit au pied du prêtre. Chacun se tenant par la main. Et celui qui avait tenu le silence jusque là prit la parole d'une voie assez rauque.

"Mes frères, vous qui avez apprit la vérité et avez choisi la voie du Père réjouissez vous autour de ce repas car c'est de son envoyé qu'il vous parvient. Vénérez le en secret pour son aide en des temps si durs et sachez que si il vous appelle à lui ça décision ne peut être remise en cause car ses voies sont impénétrables.


Qu'Il t'imprègne, qu'Il t'absorbe, et qu'en tout lieu, tout temps, tu chérisses Son Oeuvre en élevant l'esprit des Hommes vers Sa Vérité.

Qu'Il t'imprègne, qu'Il t'absorbe, et qu'en tout lieu, tout temps, tu pèses de ton poids dans Sa Balance afin que le Divin Équilibre toujours perdure.

Qu'Il t'imprègne, qu'Il t'absorbe, et qu'en tout lieu, tout temps, tu lui offres ta vie, ton âme et ton esprit pour soutenir Sa Noble Quête.

Qu'Il t'imprègne, qu'Il t'absorbe, et qu'en tout lieu, tout temps, tu comprennes que Ses Voix sont impénétrables et que seuls Ses élus puissent t'accorder l'Honneur de les comprendre.

Qu'Il t'imprègne, qu'Il t'absorbe, et qu'en tout lieu, tout temps, tu répondes de tes actes devant Lui et devant ceux qui, par Son geste et par Son souhait, te guideront vers Sa Satisfaction."

Ils prièrent ensemble durant quelques minutes avant de manger. Puis le prêtre alla s'allonger sur une couche près du feu. Le lendemain, alors que le vent semblait s'être calmé il repartit laissant derrière lui son sac et ses ouailles.


Médecine et potions.

L'Hiver c'était arrêté pour finalement laisser place à un été doux et chaud. L'année n'avait pas été des plus faciles pour se procurer herbes et plantes. Il allait donc falloir trouver un autre moyen d'en obtenir.
La famille Blavirius était reconnue par les siens pour être de grand spécialistes en matière de potions diverses et variés allant du simple cataplasme au plus virulent des poisons. Kedawyn était l'un de ceux là. Quand il ne prêchait pas la parole du Père dans le secret de la nuit, il utilisait son statut de cardinal errant pour obtenir auprès du clergé des plantes et autres ressources moins glorieuses pour confectionner ses mixtures.

Ces potions s'avéraient utiles pour pratiquer un art qu'il "explorait" continuellement au gré de ses expériences : la médecine. Que cela soit guérir une maladie ou soigner une plaie profonde, il semblait, de par son âge certainement, posséder des dons qui lui sont reconnus. Aussi peu connu soit-il auprès de ses "frères" Einhasadien, nul ne sait d'où lui provient cet art...

La nuit tombait de nouveau sur le continent, les yeux se ferment et les rues se vident. l'homme dissimulé sous une lourde bure se dirige d'un pas lent mais assuré vers le port. Gludin est une ville calme et le peu de mendiants présents dans la ville permet de se déplacer sans craintes. Les dégâts de l'hiver sur la ville se font encore sentir néanmoins le temple ayant été touché, nombre de prêtres se sont vu réaffectés vers d'autres villes, laissant encore plus d'aisance pour passer inaperçu.

Arrivé sur les docks, il attendit prêt d'un vieil arbre non loin du phare quelques minutes. Un homme se présenta à lui. Son allure et l'odeur de sa pipe ne laissait aucun doute quand à sa profession de marin. Ce dernier portait un sac de bonne taille qui ne semblait pas extrêmement lourd.

"C'est vous l'acheteur ?" Fit il d'une voie embrumée par l'alcool.

Aucune réponse ne lui revint en retour si ce n'est une bourse qu'il montra à l'homme avant de la remettre à sa place.

"Bon. Alors où est ce que je vous dépose cela le vieux ?"

"Suivez moi."

L'homme s'exécuta et suivit son commanditaire jusque dans une petite maisonnée des bas quartiers de la ville. A première vue l'endroit semblait abandonné et détruit mais alors qu'il entraient dans les runies l'homme souleva une trappe dissimulée par quelques morceaux de bois.

"He ben... c'est coquet chez vous." L'air moqueur du marin cachait un léger malaise à la vue de l'intérieur de la trappe.

Sans dire mot, Kedawyn s'enfonça dans la cave. Le marin marqua une hésitation avant de suivre le mouvement.
Arrivé en bas, il découvrit un véritable atelier d'alchimiste on se trouvaient alambics, bols de préparation et pressoirs. Toutes les odeurs se mélangeaient et rendaient l'air presque irrespirable. Kedawyn passa entre les divers établis pour se rendre dans une petite salle arrière suivit comme son ombre du marin qui semblait nettement moins rassuré qu'il ne l'était sur le port. l'arrière salle n'était pas très grande mais était entièrement recouverte d'étagères où se trouvaient beaucoup de livres dont certains semblaient extrêmement vieux. Un petit bureau était placé en son centre sur lequel reposait un verre ainsi qu'une superbe bouteille de rhum, chose que remarqua dés son entrée le marin.

"Posez le sac ici. Je vais chercher ce qui était prévu. Ne touchez à rien."

Kedawyn s’absentât donc de la pièce. Au bout de quelques minutes, écoutant son commanditaire fouiller dans des armoires et placards il fut tenté de détailler un peu la bouteille. Le verre était de bel ouvrage, probablement ancien aux vues des fines gravures qui y sont dessinées. En débouchant la bouteille et la portant à son nez il put sentir avec délectation le doux parfum d'un rhum ancien et l'odeur subtilement sucré qu'il dégageait. N'y tenant plus il pris le verre et s'en servit une rasade qu'il avala aussitôt de peur que son commanditaire le surprenne. L'alcool était doux et sucré à la fois, un véritable délice pour la bouche.

"Savez vous quel est mon métier ?" Kedawyn se tenait là devant l'entrée de la pièce un léger sourire sur le visage. L'homme prit sur le fait ne su quoi répondre.

"Je suis médecin, mes potions m'y aident beaucoup et l'art de l'alchimie n'a pas de secrets pour moi. Vous savez l'art de l'alchimie réside dans l'art de transformer les choses. Je peux aisément cacher un poison dans des saveurs délicieuses."

A ces mot le marin fut prit de panique. Mais déjà il était trop tard et ce dernier ne pouvait plus bouger. Fixé sur sa chaise les yeux exorbités de peur.

"Mais mon métier ne s'arrête pas là... Parfois une simple potion ne suffit pas à guérir une plaie ou une blessure profonde. Aussi pour pouvoir soigner se genre de blessures il est nécessaire de bien connaitre les organes. Vous vous en doutez. Je manque de sujets sur lesquels travailler. Vous comprendrez donc que je ne compte pas vous donner vos adenas pour la course. Ne vous en faites pas vous ne sentirez rien je ne suis pas inhumain, le poison aura bientôt finit son effet et vous rejoindrez l'ombre. Néanmoins.... Il me faudra user de votre corps "vivant" pour certaines expériences." Comment faire allez vous faire ?" allez vous me dire. C'est la subtilité de la magie noire mais hélas vous n'en connaîtrez jamais les fondements."

Le marin était face à son destin et alors qu'il sombrait, il pouvait entendre:

Qu'Il t'imprègne, qu'Il t'absorbe, et qu'en tout lieu, tout temps, tu chérisses Son Oeuvre en élevant l'esprit des Hommes vers Sa Vérité.

Qu'Il t'imprègne, qu'Il t'absorbe, et qu'en tout lieu, tout temps, tu pèses de ton poids dans Sa Balance afin que le Divin Équilibre toujours perdure.

Qu'Il t'imprègne, qu'Il t'absorbe, et qu'en tout lieu, tout temps, tu lui offres ta vie, ton âme et ton esprit pour soutenir Sa Noble Quête.

Qu'Il t'imprègne, qu'Il t'absorbe, et qu'en tout lieu, tout temps, tu comprennes que Ses Voix sont impénétrables et que seuls Ses élus puissent t'accorder l'Honneur de les comprendre.

Qu'Il t'imprègne, qu'Il t'absorbe, et qu'en tout lieu, tout temps, tu répondes de tes actes devant Lui et devant ceux qui, par Son geste et par Son souhait, te guideront vers Sa Satisfaction."


Quelques jours plus tard il ne restait plus une trace de cet atelier caché à gludin. Le rapprochement récent avec la ville de gludio présentant trop de risques pour continuer un tel travail.
Dernière modification par Hawke le lun. 17 octobre 2011 à 15h38, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Hawke
Flame of Splendor Barakiel
Messages : 612
Inscription : jeu. 28 février 2008 à 11h43
Personnages : .



Celestia (kamael)



Kalistorn (humain)



Kedawyn (humain)



Erlineth (elfe)



Grania (orc)

Re: [bghumain] Kedawyn Blavirius.

Message par Hawke » mer. 15 juin 2011 à 13h31

Extrait du journal de recherches de Kedawyn.

Le corps humain est une chose particulièrement fragile et présente beaucoup de points faibles. Mes différents essais pour renforcer un corps vivant à l'aide de matériaux divers et variés se sont soldés par un échec cuisant. La souffrance de l'opération rendant fou ou tuant le sujet. J'en déduit donc que le père nous a conçut ainsi et qu'il nous est interdit de modifier le corps. Alors que je réfléchissait à un moyen de renforcer notre enveloppe, je suis tombé sur l'un des anciens livres que j'avais emprunté au temple d'Einhasad de Giran. Celui-ci décrit avec précision une forme de magie particulièrement efficace pour renforcer le corps sans le modifier. J'ai pris le partit de manipuler cette magie et suis satisfait des premiers essais. Cela me permettra de trouver d'autres occupations... quand j'aurais réussi à maîtriser cette forme de magie... et qui sait.. la détourner pour la lier à celle du Père.

Beaucoup de projets mais il me reste fort à faire. J'ai aperçu une affiche alors que je passais par Schuttgart. Ils cherchent un médecin. Je suis tenté de m'y rendre, ils ont un temple qui semble avoir sombré dans une léthargie profonde et les ouailles de la ville ne semble guère se soucier de celui-ci. Peut-être me faut il m'y rendre... Nous verrons ce que nous dira la régente de la ville.

En attendant je vais m'exercer à cette magie dite de bénédictions.
Spoiler:
MAJ sub Prophet.

Avatar de l’utilisateur
Hawke
Flame of Splendor Barakiel
Messages : 612
Inscription : jeu. 28 février 2008 à 11h43
Personnages : .



Celestia (kamael)



Kalistorn (humain)



Kedawyn (humain)



Erlineth (elfe)



Grania (orc)

Re: [bghumain] Kedawyn Blavirius.

Message par Hawke » jeu. 16 juin 2011 à 14h45

Extrait du journal de recherches de Kedawyn.

La magie du père est un véritable don. Celle-ci me permet de manipuler l'essence vitale et d'utiliser les enveloppes des créatures vivantes sans grand mal. Cela étant je suis aussi esclave de cette magie. Je ne peux "créer" de créatures en usant de celle-ci...

J'ai trouvé des renseignements étranges concernant la magie d'invocation. Les invocateurs humains semblent en mesure d'appeller à leur service des serviteurs félins... Malheureusement le félin en lui même est un animal qui me répugne particulièrement sauf quand je peux effectuer des expériences sur ce même sujet. Non, ce type de magie pour créer quelque chose de vivant ne me convient guère. L'art obscure de l'invocation en revanche présente bien plus d’intérêts. convoquer des créatures sans vie et uniquement dévouées à leur maître... voilà une chose intéressante.
Je devrais explorer cette voie... il y a surement quelque chose d’intéressant à en tirer...

Je vais me rendre auprès d'Hardin en humble serviteur du père afin que celui-ci me procure un enseignement de cet art.
Spoiler:
MAJ sub Phantom summoner.
Dernière modification par Hawke le sam. 18 juin 2011 à 16h21, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Hawke
Flame of Splendor Barakiel
Messages : 612
Inscription : jeu. 28 février 2008 à 11h43
Personnages : .



Celestia (kamael)



Kalistorn (humain)



Kedawyn (humain)



Erlineth (elfe)



Grania (orc)

Re: [bghumain] Kedawyn Blavirius.

Message par Hawke » sam. 18 juin 2011 à 16h19

Extrait du journal de recherches de Kedawyn.

Mes expériences portent leurs fruits. J'arrive à renforcer le corps et invoquer quelques serviteurs des ombres. Cela me permet de passer plus de temps sur d'autre occupations comme l'exploration de la magie. J'ai découvert une forme de magie assez sombre, la magie du vent. Cette forme de magie combine l'utilisation des vents et la magie des ténèbres. Cela me semble être une nouvelle voie sur laquelle me pencher...

Les rares manuscrits que j'ai trouvé sur cette magie ne me donne que des informations basiques au sujet de cette magie. Aussi j'ai dû à nouveau demander à l'un des assistants de l'académie d'Hardin de me prêter main forte dans mes recherches.

L'un d'eux, une sombre, su m'indiquer quelques manuscrits sur lesquels baser mon apprentissage pour parvenir à manipuler cet élément. Après une longue discussion avec elle j'ai pu mettre en pratique son oeil éclairé ce qu'elle avait pu me montrer. La manipulation de la magie semble être assez complexe mais néanmoins j'arrive à "manipuler les courants d'air" comme me l'a si subtilement fait remarqué la sombre.
Spoiler:
MAJ sub Spellhowler

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités