[BG Humain] Eliadus Haydon

BGs validés des joueurs

Modérateurs : Conseillères, Admins et GMs

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Eliadus
Barion
Messages : 59
Inscription : ven. 29 janvier 2021 à 17h31
Personnages : Eliadus Haydon
Thilahan

[BG Humain] Eliadus Haydon

Message par Eliadus » sam. 30 janvier 2021 à 10h10

Image
  • Nom : Haydon Zolpheus
  • Prénom : Eliadus
  • Surnom : Mage Rouge
  • Titre : Aucun
  • Age : 28 (né le 14 Blancheterre 934)
  • Sexe : Masculin
  • Race : Humain

  • Métier :
    Scientifique se spécialisant dans l'étude des éléments et des sceaux magiques, instructeur mages aux Phoenix Ardents

  • Compétences : Pyromancie , Héliomancie, Doubles lames, Fouille
    Combat : A distance via la magie, rapproché aux doubles lames
    Magie : Feu, Lumière , soins magiques

  • Métamorphoses : Aucunes
  • Alignement : Loyal Mauvais
  • Guilde : Vernalis
  • Faction : Aucune
  • Langues parlées : Commun





  • Description physique :
    1m68, cheveux semi longs, yeux marrons clairs tirants légèrement vers le rouge, cheveux noirs profonds, souvent barbe de 3 jours, peau claire, corpulence moyenne , un peu plus qu'un mage classique à la suite d'une éducation militaire.
    Porte un collier ayant un symbole de pentacle contenant un dragon si entrelaçant.
    Porte la plupart du temps des vêtements en tissu de bonne facture, et de plus en plus une armure lourde adaptée à sa morphologie.
    A un focalisateur magique attaché à la ceinture à droite, et aussi un gros grimoire avec un sceau peu commun sur la couverture aussi à droite, semblant ne pas aller avec le grimoire en question.
    Il porte des doubles lames dans son dos, que ça soit en armure lourde ou en tenue en tissu. Les gardes des doubles lames semblent entourées d'un beau tissu enroulé autour.
    En armure lourde, il peut avoir une autre paire de lames, les deux portées sur le côté gauche de la ceinture.

  • Caractère :
    Ouvert à tout, semble cependant froid au premier abord,comme si méfiant des inconnus, mais cela change quand la relation est plus profonde avec la personne. Très curieux et peu regardant sur la race des personnes ou de leur religion. Préfère la discrétion qu'au grand déballage publique. Au fond, honnête et jovial, s'il se retrouve dans une situation à problèmes, cela serait à cause de sa curiosité plutôt qu'autre chose.

  • Situation financière : Moyenne
  • Comportement social : Discret, Distant
  • Type d’éducation reçue : Militaire puis intellectuelle
  • Pensée politique : Libre penseur

  • Croyances : Il ne renie aucun Dieu, curieux des histoires, prie Einhasad occasionnellement mais croit surtout au Savoir.

  • Relations extérieures : Peu importe la race, il peut être ami comme envoyer paître n'importe qui.
Dernière modification par Eliadus le mer. 7 juillet 2021 à 14h23, modifié 26 fois.

Avatar de l’utilisateur
Eliadus
Barion
Messages : 59
Inscription : ven. 29 janvier 2021 à 17h31
Personnages : Eliadus Haydon
Thilahan

Re: [BG Humain] Eliadus Haydon

Message par Eliadus » sam. 30 janvier 2021 à 10h14


Prologue: Tout Feu Tout Flamme


Je n'aime pas m'épancher sur mon histoire, mais je peux faire une exception pour vous, Professeur. Je vous dois bien cela, vous m'avez appris les rouages des éléments, surtout du feu, et je peux vous narrer cela avant de partir.

Je suis né un soir d'hiver à Oren, un père et une mère militaires. Et oui, on ne choisit pas ses parents. En gros, tout me prédestinait à devenir moi-même militaire, ce que devint mon frère, Faldor. Cependant, ils ne se doutèrent en aucune façon que mon intellect allait prendre le dessus à des ambitions belliqueuses.

Je suivis très jeune quelques bases en armes, surtout la lance, que je préfère en arme à vrai dire. Des heures et des heures à faire des exercices physiques pour pouvoir « leur ressembler » comme ils me disaient, comme s'ils voulaient me formater. Mais j'ai connu dans les rues d'Oren un jeune mage, un peu par hasard en voulant prendre l'air de cette ambiance stricte, et je fis intrigué quand il me raconta ce qu'il savait faire. Il me montra quelques sorts, et me donna même un livre expliquant les rudiments de la magie, le premier qu'il a utilisé pour son apprentissage.
A un moment, pendant un repas, j'en ai parlé à mon père, quelle erreur n'ai-je pas fait. « Quelle honte, te pervertir dans ces idioties occultes, tu veux déshonorer ta famille ? » Et j'en passe. S'il n'était pas un grand barraqué étant mon père, je lui aurai bien envoyé mon repas à la figure, mais je ne tenais pas à mourir aussi jeune ! Il a fait disparaître le livre, mais j'ai demandé à mon ami mage de m'en redonner un, et je n'en ai jamais reparlé bien entendu, j'ai fait même mine de m'entraîner comme si j'y tenais à nouveau. Se cacher, pénible mais nécessaire parfois.

Bien entendu, quand j'y repense, je ne peux pas en vouloir à des parents qui n'ont connus que le militaire dans leur vie. Mon frère semblait plus tolérant sur ma tendance à vouloir être plutôt intellectuel. Nous étions très proches, mais je n'ai pas de nouvelles depuis que je suis parti d'Oren. J'espère qu'il n'a pas pris pour moi...
Parce qu'au final, mon ami mage m'a parlé de l'académie de magie sur l'île des Murmures pour pouvoir être formé, et sur plusieurs domaines, je me suis dirigé vers les éléments. Devant y aller lui-même, il m'y a accompagné. Nous sommes partis en début d'une soirée. Je n'ai rien dit à ma famille, je suis parti discrètement, même mon frère n'était pas au courant, ça m'a pris soudainement. Sûrement à force d'en avoir marre de cette vie qui ne me convenait pas. La seule chose intellectuelle dans la famille fut la dévotion envers Einhasad. Cela ne me dérangeait pas par contre, d'ailleurs c'est peut-être les cultes qui m'ont donnés envie d'étudier les éléménents en particulier. J'espère que ma famille va bien , surtout mon frère, je me demande ce qu'il est devenu...

Bon par contre, s'aventurer sur les routes la nuit hors de ville, même avec un mage aguerri, n'était peut être pas une grande idée... Nous avons eu, on va dire, du mal à atteindre la destination tant le danger était présent si on osait s'aventurer au mauvais endroit. Je me suis maudit surtout quand j'ai vu que je n'avais même pas pris une lance pour me défendre, donc il fallait compter sur mon ami mage uniquement. Heureusement, il connaissait bien la route, même si la nuit a failli nous perdre.
Mais nous n'avons pas fait la même erreur pour la suite du chemin. Etant assez long, nous avons fait plusieurs escales, même nous avons flané parfois. Nous n'étions pas à quelques jours près pour être sur l'île des Murmures. Les alentours de Floran sont particulièrement pittoresques d'ailleurs, malgré les récents évènements dont j'ai eu vent , la libération de Dion quelques mois auparavant... Enfin bref *petit rire* J'ai pu même découvrir la joie de prendre pour la première fois un bateau, et ce fut une expérience agréable. Bon, à part un elfe qui a vomi sur mes chausses plutôt qu'un endroit adapté. Et après Professeur, vous connaissez la suite bien sûr !

J'espère que vous ne m'en voulez pas de partir. Cela fait quoi... 1 an et demi ou 2 ans, le temps passe vite, que je suis sous votre aile. Mais j'ai envie de découvrir le monde maintenant, je ne peux pas tout voir via les livres, mais je vous serai infiniment reconnaissant de m'avoir recueilli et de m'avoir fait devenir ce mage qu'au fond je voulais être. J'ai une vue différente et libre de ce monde, ce que je n'aurais pas pu avoir dans ma famille. Par contre, pas sûr que je passe par Oren pendant un moment ! Je pars demain, mais je passerai de temps en temps bien sûr, prendre de vos nouvelles, je penserai souvent à vous durant mes excursions.
Dernière modification par Eliadus le jeu. 17 juin 2021 à 07h21, modifié 3 fois.

Avatar de l’utilisateur
Eliadus
Barion
Messages : 59
Inscription : ven. 29 janvier 2021 à 17h31
Personnages : Eliadus Haydon
Thilahan

Re: [BG Humain] Eliadus Haydon

Message par Eliadus » lun. 8 février 2021 à 15h05


Chapitre I: Le premier feu du combat


Eliadus posa la main sur la couverture de son grimoire, marmonnant des incantations qui firent éteindre le dispositif.
Spoiler:
Image
Quelques notes plus personnelles sont écrites dans la dernière partie de son fameux grimoire que le jeune mage porte toujours sur lui, comme s'il voulait mettre sur papier quelques évènements et ressentis. Chaque paragraphe ayant des espaces semble avoir été écrits à des moments différent, au fil de l'eau. Cependant, le grimoire étant protégé par un sceau, il faudra une occasion exceptionnelle pour tomber sur ces lignes.
Premiers jours sur le continent. J'avais une soif de pouvoir enfin découvrir le monde que je n'ai pas pu visiter auparavant. Je me mis donc à visiter quelques villes proches de la côte sur laquelle j'ai débarquée, donc Gludin, puis Gludio, Dion, Giran. Certains lieux furent intéressant sur le plan scientifique, comme le « temple oublié », un temple étrange divisé en deux parties, d'un côté baigné dans des marasmes de l'élément Feu, de l'autre un côté baigné dans des marasmes de l'élément Eau. J'ai tenté d'en savoir plus en parcourant le temple, mais celui-ci fut malfamé, donc mon exploration fut limitée.
[NB : croquis et notes page 4] Quelques inscriptions semblent mises pour référencer ses notes afin de retrouver plus vite la référence.
Premières rencontres. J'ai pu rencontrer plus rapidement que prévu des personnes du peuple Kamaël. Notamment un certain Maligaro, homme chic, ayant pour métier tailleur. Il m'indiqua comme information importante la présence d'un « diable » nommé Laëb. Sa particularité semble être le vol d'âmes, souvent en proposant à des personnes des propositions alléchantes, mais fatales. Ce diable a une forte attirance envers les Kamaëls, ceux-ci pouvant manipuler la magie des âmes.
Conclusion à garder en mémoire : FAIRE ATTENTION AUX ALENTOURS DE GIRAN.
Cette ligne semble entourée, accentuant l'importance de l'information.
Premières désillusions... Initialement, mon intention fut d'éviter Oren. Aucune envie de revoir mes parents. De toute façon, ils me tueraient. J'ai vite appris ce qu'il s'était passé il n'y a pas si longtemps : la libération d'Oren. Avec des effets colatéraux de la mission : une partie d'Oren en ruine, et surtout la mort de beaucoup de militaires. Mais je n'ose pas. Je vais attendre.
En attendant, j'ai visité la ville d'Heine, ville très distinguée, reposante. J'ai pu faire connaissance avec beaucoup de personnes à première vue charmantes, Asharim, qui m'a beaucoup marqué. En discutant beaucoup avec lui, j'ai l'impression de voir un frère arraché à la naissance tant nous nous ressemblons sur certains points, même sur l'histoire familiale. J'ai pu rencontrer aussi Euria, une soigneuse, Aërya, un orc qu'on surnomme « Sandales », Astrée une responsable de la ville si j'ai compris.
Premier rendez-vous avec le Gouverneur Elion, sur les conseils d'Aërya. Je fus nerveux bien sûr, aussi vite demander une rencontre pour se faire connaître et proposer son aide à la cause. Mais je tâche comme toujours de ne rien montrer. Ce rendez-vous fut formel. Le Gouverneur semblait débordé, son bureau rempli de paperasses en tout genre. Je culpabilisai de prendre de son temps précieux pour ma simple personne.
Au fil de la discussion, je sentai en lui le « poids » de sa tâche. Je me demande même s'il garderait son poste si quelqu'un ayant les compétences lui proposait de reprendre son poste. Mais j'ai peut-être mal interprété des paroles, ou peut-être lassé de faire de la paperasse. Mais ce fut un homme patient et abordable.
Première réunion de l'Alliance, organisée par les « Innommés » . Je fus à Heine quand on m'a proposé d'y participer. Je n'étais pas au courant, mais je me suis retrouvé au milieu de cette réunion, ayant pour sujet la reprise du château d'Oren. Je pus découvrir de nouveaux visages, des Innommés, de la Légion d'Azur.
Je ne m'attendais pas à ce résultat. Beaucoup de temps autour du fameux Alaric, un chef militaire qui semble inquiéter certains, surtout s'ils ne firent pas un plan qui ne convenait pas aux grandes lignes. Je fus sceptique, surtout que la situation ne se prête pas à l'amateurisme ni au tâtonnement. Il y eut même des hausses de ton entre certains.
J'ai eu du mal à m'intégrer à tout ceci. Je fus plutôt gêné intérieurement, m'interrogeant sur la tenue des réunions précédentes, ou sur la solidité de l'Alliance. L'Ire ne permet pas une désunion. Mais j'attends de voir de futures réunions, je laisse le bénéfice du doute.

Le paragraphe suivant semble avoir une écriture moins rigoureuse, avec quelques bavures.
Premières larmes... Il fallait que j'aille vérifier par moi-même ma ville de jeunesse, savoir ce qu'il en était de ma famille. On ne m'avait pas menti. Une partie de la ville ravagée, la zone où j'ai grandi. Après quelques instants, il fallait bien demander si mes parents et mon frère furent dans les victimes. Pour mes parents oui … Mon frère n'était par contre pas dans les victimes. Une petite lueur d'espoir, mais rien de concret cependant.
Je n'arrive même pas à en vouloir à ceux qui ont effectués la mission de libération. Le résultat est là, Oren n'est plus isolée. Quand nous sommes militaires, nous devons nous rendre à l'évidence que la vie peut s'arrêter à tout moment. Mais c'est le contexte qui me chagrine. J'ai fuis la maison, n'ai plus donné de nouvelles pendant deux ans. Je reviens, ce fut trop tard pour les remords. Il faut tourner la page et tenter de ne pas hanter par ces pensées. Plus facile à dire qu'à faire. Il va être temps de méditer en solitaire quelques temps.
Première mission sur le front, première étape pour la libération du château d'Oren. Il semblerait que le Lieutenant Anvil fut à la tête de la mission à la dernière minute, le commandant des Innommés ne pouvant venir. Il a fait ce qu'il a pu, notamment avec les ressources disponibles. Je ne lui en veux pas du déroulement un peu chaotique. Etre sur le front pour la première fois est impressionnant, des centaines de soldats, des catapultes, la sensation dans l'air ambiant d'un combat sans merci.
Initialement, je devais assister les archers, mais je fus rattacher au groupe ayant pour mission de bloquer la source d'eau sous le château d'Oren. Difficulté à atteindre le passage, tâtonnement du terrain. Dans mon esprit, je n'arrivais pas à décrocher l'image des soldats au combat, nous servant de diversion.
Autre source de ralentissement de la mission : une extension non prévue des souterrains. Par chance, nous avons trouvé un plan qui a permis de déduire que cette extension fut pour éviter au château de prendre une inondation et d'évacuer le surplus dans une source souterraine. Les maîtres nains ont fait sauter des voûtes soutenant les tunnels , bloquant l'accès à la source et permettant probablement d'inonder le château. Mais je n'ai pas de nouvelles sur l'état du château.
En revenant de la mission souterraine, stupéfaction en voyant un soldat blessé, faisant un rapport au Lieutenant. Sur huit cent soldats, un peu moins de cent soixante dix furent encore en vie... Les différentes décisions et les choix stratégiques ont coûté chers, très chers... Nous avions réussi une partie de la mission, à quel prix ?
J'ai ressenti des émotions en cascade , transcendés par une remarque faite par une légionnaire. Elle se permit de critiquer ouvertement le lieutenant alors que nous étions encore sous le choc des rapports du soldat. Je confesse avoir eu des pulsions destructrices, que j'ai contenu du mieux que je pouvais. Mais le Lieutenant donna une gifle à la légionnaire. Celà m'a fait retomber intérieurement, comme un déclic. Sans cela, je pense sincérement que … j'aurais été plus vigoureux qu'une gifle pour donner une leçon à cette légionnaire.
Le contexte n'a pas aidé. Oren … Cette région semble vouloir continuer à me hanter, peut être une vengeance divine d'avoir fuit le destin que je devais suivre selon mes parents. Mes sentiments furent multiple dans ce moment : la tristesse, le dépit, la rage, la culpabilité. Je suis vite parti du terrain de la mission. Heureusement, j'ai pu trouver à Heine Sir Valdian qui a su me réconforter. Il a comme désamorcer la bombe que j'aurais pu devenir. J'espère que mes écrits vont me rappeler ces sentiments, me rappeler ce que cela peut faire, pour éviter de tomber à nouveau dans une rage destructrice potentielle. Je veillerai de me relire de temps en temps. Je tente de faire mine de ne rien montrer aux autres, je raconte quelques états d'esprit que je ressens, mais pas les plus enfouis, les plus … Quelques mots sont barrés jusqu'à ne plus rien distinguer, la phrase s'arrête finalement ici.
J'ai tenté d'ailleurs de soigner avec mes bases de magie le soldat blessé, sans succès... Il va être temps d'étudier la magie de la Lumière, comme je le prévoyais. Mais plus rapidement que j'imaginais. Je ne serais pas forcément un soigneur comme Dame Euria, mais je soutiendrais les alliés du mieux que je peux en manipulant les flux de Lumière, en espérant les manipuler comme les flux de Feu. Manipuler un élément majeur est aussi un défi assez excitant malgré le contexte.
Retour ponctuel à l'académie de l'île des Murmures. Je retrouve le sourire en voyant mon Professeur. Je lui explique mon besoin, et je commence à étudier cet élément fascinant qu'est la lumière. Je ne ferai plus que de la destruction, je manipulerai les éléments pour soutenir et soigner les alliés. Ne plus être impuissant devant un soldat blessé … Je reviendrai ponctuellement pour certaines études, et pratiquerai sur le terrain cette fois.
Le paragraphe suivant semble écrit comme une liste à faire, le mage ne semblant pas forcément regardant sur la disposition des paragraphes, qui deviennent un peu fourre tout. Comme un pense bête.
Garder en mémoire : continuer en parallèle à étudier les sceaux magiques. Le sceau que j'ai créé pour mon grimoire fonctionne … enfin après avoir sacrifié quelques grimoires qui ont mal terminés. Etude des cristaux : A définir. Mais il sera difficile de devenir bon dans chaque domaine si je dois étudier plusieurs domaines difficiles. Les cristaux de la bibliothèque de Parnassus furent intéressants, mais la magie liée ne m'est pas forcément connue. Serait-il cependant possible de reproduire une sphère de protection similaire de la bibliothèque de Parnassus vers les villes libérées, contre des retours de l'Ire ?


Spoiler:
Maj Sub Shillien Elder
Dernière modification par Eliadus le jeu. 17 juin 2021 à 07h22, modifié 4 fois.

Avatar de l’utilisateur
Eliadus
Barion
Messages : 59
Inscription : ven. 29 janvier 2021 à 17h31
Personnages : Eliadus Haydon
Thilahan

Re: [BG Humain] Eliadus Haydon

Message par Eliadus » mar. 16 février 2021 à 14h59


Chapitre II: Le retour au feu des lames


Le jeune mage semble de temps en temps écrire dans la partie écrits personnels de son grimoire, sans forcément de régularité. Il y traite même de son retour dans les entraînements plus physiques que magiques.
J'ai discuté avec Sieur Soïm, l'artisan associé de Sieur Maligaro, auquel j'ai demandé conseil pour mon arme. Je sentais petit à petit que celle-ci ne focalisait plus suffisament toute l'énergie que je canalisais et envoyais. Il m'a montré une arme de son cru pour voir les matériaux, d'une grande qualité. Une magnifique épée superbement ouvragée. Il m'a expliqué que ces armes pouvaient avoir des propriétés de canalisation magique même si c'était une arme destinée à la base pour les guerriers. Cela me trottait en tête par la suite.
Mis à part cela, j'ai commandé une nouvelle arme avec les mêmes matériaux. Il est temps de passer à la vitesse supérieure, je ne peux plus brider mes pouvoirs, je ne veux pas mourir par économie d'argent. Il faut un certain temps, je suis prêt à le prendre. Je veux une arme parfaite. Il va falloir que je trouve d'ailleurs une source de revenus... Je vais avoir du mal à vivre par moi même sinon.

NB : Peut-être la fouille, comme au temps d'Oren? A creuser... Cette ligne semble entourée, comme s'il ne voulait pas l'oublier

Des armes de guerrier qui peuvent servir à canaliser aussi la magie. Mon passé de militaire me revient à la surface. Si je creusais pour utiliser mes deux parcours à la fois ? Cela peut paraître soit absurde, soit surestimé, mais reprendre des compétences de guerrier , et utiliser des flux magiques en même temps pourraient me permettre de diversifier mes styles de combat.
J'ai pu faire connaissance avec un maître des armes, Sieur Khalaart. Un coup du destin ? Je l'ai questionné sur mon projet, cela ne semblait pas le choquer. Il accepta même de me prendre sous son aîle comme élève pour apprendre ce qui me semble un choix pas mal : les doubles lames.
Un croquis semble être fait, deux lames avec une couche élémentaire par dessus : une de Feu, une de Lumière.

Image

J'ai réussi à retrouver une petite armure, j'ai pu commencer une routine comme je faisais à l'époque. Notamment des exercices en m'équipant de cette armure lourde, pour m'habituer à nouveau au poids et augmenter mon endurance. Cela fait plus de deux ans déjà, mais physiquement, je sens déjà quelques pertes. Il fut difficile de faire cela dans une académie de magie... Je suis fou, j'augmente ma charge de travail, entre l'étude du Feu, de la Lumière, et ça... Peut-être que je n'ai pas envie de décevoir … quelqu'un, l'Alliance, ou moi-même ? J'ai l'impression que le sabotage du château d'Oren m'a marqué encore aujourd'hui. Je dois faire plus, je dois être plus fort. Sans me l'avouer, Oren m'est chère, je n'ai pas envie de l'abandonner même si j'y ai un passé lourd. La ville ne doit plus subir tout cela.

Premier entrainement avec Sieur Khalaart, enfin . En plus, à la suite d'une enquête étrange à Gludin, un majordome qui s'accuse d'un meurtre qu'il n'a pas commis. Journée longue et compliquée, je fus ravis de croiser le maître d'arme pour débuter enfin l'entraînement.
Il prit en compte mon passif, me fit quelques petits exercices pour évaluer d'où je pars. J'avais pu en plus me procurer une nouvelle armure que j'ai mis pour la première fois. J'eus la grâce d'un alligator je pense. Mais il a su me motiver, m'encourager durant cet entraînement à faire de mon mieux, sachant que je n'avais jamais manié deux armes. J'avais utilisé des lames à une mains et des lances à l'époque de ma jeunesse. Il ne prenait pas de gants quand il le fallait par contre, j'ai mordu la poussière après des erreurs, et cela permet d'apprendre encore mieux ...

Dernier exercice : il voulait observer mon maniement de flux magique en plus des lames. Je réussis à entourer mes lames d'énergies du feu. En me concentrant , avec les lames comme une continuité de mon corps, j'ai su lancer une vague de flammes légères en décroisant mes lames. Il faut cependant que j'arrive à manier mieux les doubles lames si je veux pouvoir me concentrer plus sur la magie, car ce n'est vraiment pas évident quand on n'est pas habitué à ce style de combat. Il m'a montré un exercice de moulinet des deux lames à la fois, la synchronisation n'est pas encore là... Encore quelque chose à travailler. Mais franchement, je ne regrette rien pour le moment.

De temps en temps, j'ai des discussions avec Sieur Asharim très intéressantes. C'est un peu comme … mon père spirituel. J'ai l'impression que beaucoup le juge difficilement, alors qu'au fond, il veut servir la cause du mieux qu'il peut. Il a juste des manières … différentes de le faire. Il se sent parfois seul, j'essaie de combler cela en lui tenant compagnie avec des discussions. Mais au fond, je ressens la même chose. J'ai tout perdu, je vis ma vie , seul, mais je vais de l'avant. Peut être que je me charge de travail pour ne pas y penser. Mais la preuve de mes écrits, j'y pense, parfois. Je me résolue pas encore à appartenir à une organisation quelconque, ma liberté est précieuse pour le moment. J'ai vécu trop longtemps enfermé pour me retrouver à nouveau emprisonné dans quelque chose que je ne contrôle pas.

Comment se dire libre, quand plus de la moitié du continent est contrôlé par l'Ire ? J'espère vraiment que tout cela va s'arranger, ne plus voir de massacres, des sacrifices...
Spoiler:
Maj Sub Gladiateur
Dernière modification par Eliadus le jeu. 17 juin 2021 à 07h23, modifié 3 fois.

Avatar de l’utilisateur
Eliadus
Barion
Messages : 59
Inscription : ven. 29 janvier 2021 à 17h31
Personnages : Eliadus Haydon
Thilahan

Re: [BG Humain] Eliadus Haydon

Message par Eliadus » mer. 17 février 2021 à 09h24


Chapitre III: La flambée du gain


Je profite comme je peux de mes explorations diverses et de mes recherches sur le terrain pour m'entrainer aux armes de contact, mais aussi à la fouille de matériaux divers, toujours cette idée qui me trotte dans la tête. Et cette idée me revient à chaque fois que je regarde ma bourse. J'aide l'Alliance contre l'ïre et j'étudie beaucoup les arcanes de la magie, mais cela ne me permettra bientôt plus de vivre par moi-même à ce rythme.

Je me rajoute en plus de la charge de travail, tout cela sans revenus. Je suis une enquête dans la ville de Gludin, une affaire étrange, concernant un meurtre, et un majordome avouant être le coupable. Tout est parti d'une dame en panique sur le parvis de l'église de la ville, demandant de l'aide. Nous nous sommes du coup rendu chez l'édile pour voir le majordome, et il semblerait que toute cette affaire soit... louche.
Au fur et à mesure, nous pensons qu'une organisation se cache derrière cela, arrose les gens d'argent pour les faire taire et nous mettre sur une fausse piste. Je n'imaginais pas un jour participer à une enquête, mais je dois dire que cela … m'amuse, de chercher des indices, de trouver de quoi innocenter le majordome. Par contre, il faut faire preuve d'empathie avec l'entourage de la victime, je ne sais pas du tout comment me comporter … Je vois devant moi une personne pleurant, cela ne me fait … pas grand chose en fait. Suis-je aussi froid que cela ? Je suis préoccupé plus par l'enquête que par les états d'âme de la personne. Et beaucoup de choses sont étranges, je me méfie de tout le monde.
Cette enquête me fait faire des choses bien étrange aussi. J'en arrive à fouiller un jardin avec Dame Euria et Dame Aërya, à creuser et à voler un coffre qui paraît louche pour l'enquête. Le jardinier me connaissant, je vais éviter la ville de gludin quelques jours je pense, ou il serait capable de me tuer s'il découvre son coffre manquant.
Le coffre contient de l'or. Même si j'en manque, je ne me permets pas d'en prendre discrètement. Un jour, ma bonne foi me perdra. Mais ce n'est pas dans ma nature de voler, ou comettre de mauvais actes. Je n'ai pas trop envie de finir en prison à Gludin comme le majordome d'ailleurs, pour au final sauver cet homme, que je ne connais même pas.

J'ai profité d'un jeu organisé par Sieur Valdian sur le thème de la musique pour demander à Sieur Maligaro, présent au jeu, à la fois une commande, mais aussi une requête. Je lui ai, sans détour, proposé des services de fournisseurs de matériaux divers pour son affaire, me disant que, vu son carnet de commandes débordant, il aurait forcément besoin d'un maximum de matériaux.
A mon grand étonnement, il accepta. J'ai eu un gros soulagement au fond de moi, peut être sortir la tête de l'eau financièrement, sans même dépendre de quelqu'un. Je dois faire une fixation sur cette liberté. Je sais qu'un jour où l'autre, j'irais dans une organisation moi même, ce n'est qu'une question de temps. Profite, Eliadus, profite...
Ce travail me rappelle ma vie à Oren. Je fis des missions de fouille pour permettre à la ville de survivre le plus possible avec des ressources, étant forcément coupés du monde. Je n'aurais pas imaginer que cette compétence me serait utile aujourd'hui. Sieur Maligaro a du être étonné de voir un petit mage venir lui proposer ce genre de requête.

Il n'y a plus qu'à me mettre au travail. J'espère pouvoir financer plus de matériel pour m'équiper, peut être pour des recherches sur la magie plus poussées, et un jour, une maison avec mon propre laboratoire et ma bibliothèque personnelle ? Un rêve sûrement inaccessible ...
Spoiler:
Maj Sub Bounty Hunter
Dernière modification par Eliadus le jeu. 17 juin 2021 à 07h24, modifié 3 fois.

Avatar de l’utilisateur
Eliadus
Barion
Messages : 59
Inscription : ven. 29 janvier 2021 à 17h31
Personnages : Eliadus Haydon
Thilahan

Re: [BG Humain] Eliadus Haydon

Message par Eliadus » jeu. 18 mars 2021 à 21h45


Chapitre IV: Les flammes de l'espoir?


Le mage prend toujours le temps d'écrire vers la fin de son grimoire personnel des notes sur son histoire présent et son état d'esprit, l'écriture semblant toujours moins soignée, sûrement car écrit à la volée.

Déjà quelques mois que je suis revenu sur le continent. Une petite routine s'est installée au fur et à mesure : étude de divers domaines magiques, entrainement physique pour le maniement des épées doubles, fouille pour me faire une rémunération. Il y a quelques fois des évènements … étranges venant ponctuer cette routine, comme être coincé dans un rêve ou devoir faire un massacre de fourmis, mais j'ai l'impression que la situation est embourbée au château d'Oren, sans jeu de mot. Les menaces du Néant et du Marrionnettiste flottent toujours au-dessus de nous, leur lame prête à n'importe quel moment à tomber sur nous.


Enfin, pas totalement ebourbée, nous avions fait une percée au nord du château afin d'arrêter le ravitaillement des bêtes venant de la Tour d'Ivoire vers le château. Ce fut d'ailleurs un moment assez tumultueux intérieurement, quand j'ai vu que je ne faisais pas forcément le poids contre une bête. On tente bien de me rassurer, mais j'étais déçu de moi-même. Je n'arrive pas à battre une bête, comment pourrais-je faire avec la situation actuelle pour me battre si je ne suis pas suffisamment fort ? Si je ne peux pas protéger les autres ?


Khalaart m'a appris un exercice de pensée pour maitriser tous ces sentiments se mélangeant en moi. Il suffit que je m'entraine à l'effectuer assez souvent pour pouvoir l'utiliser rapidement si besoin, ne pas … imploser, et au final exploser. Que se passerait-il si je devenais fou, incontrôlable, en plein combat ? Mon sang bouillonne dans certaines situations, le Feu focalise cette rage. Il faut que j'arrive à manipuler cette rage pour la concentrer dans les sorts et non pas n'importe comment. Je me demande parfois comment je ferais sans lui, c'est un peu un guide dans ce monde que je ne connais au final pas tant que ça.
C'est comme si … mon esprit se battait contre lui—même, se battant pour savoir s'il doit faire tout exploser ou non. Je tente comme je peux de garder ma carapace, ne rien montrer de ce que je ressens. Ce ne sont pas les affaires des autres mes états d'âme quoi qu'il arrive... Et je n'ai pas envie de me montrer faible, même si je le suis sûrement. Il n'y a qu'à voir Lodyl, cet ami dans la détresse que je n'arrive même pas à aider comme j'aimerais. Je suis impuissant face à son cas, comme face à pas mal d'autres choses. Mais je ne dois pas me laisser aller, je dois continuer à me battre quoi qu'il arrive même si je m'éteins intérieurement ? Je vais finir par devenir totalement froid envers les gens.
Ces écritures me permettent aussi de coucher sur papier à la volée des sentiments. Heureusement que personne ne les lit, sinon on me prendrait pour un pauvre dépressif perdu. Mais ça fait du bien. S'accrocher comme on peut...


Je dois avouer que les entraînements aux doubles lames avec Khalaart permettent aussi de se vider l'esprit, de se défouler, pas de la même façon qu'avec la magie. J'ai du trop m'habituer aux entraînements militaires à Oren durant toutes ces années, mon corps s'y est habitué. Cependant, on commence à me demander d'apprendre la magie du Feu. Venant d'Astrée, cela m'a surpris, mais pourquoi pas. Et Nuzä aussi , mais pour une Orc, c'est sûrement moins étonnant. Serait-je à la hauteur en tant que professeur ? J'espère leur apprendre bien et qu'elles ne se blessent pas avec le Feu, cet élément difficile à contrôler, et qui peut vite se retourner contre nous si nous faisons n'importe quoi avec.


Et il se trouve que je vais pouvoir faire le professeur à plus grande échelle, et sûrement devenir plus utile. Anvil m'a envoyé un pli me parlant de propositions. Je m'attendais à beaucoup de choses, mais pas à ce qu'il me proposait : faire partir de leur guilde, Vernalis, en tant que maître Mage formateur, et aussi être à la tête d'une unité de mages guerriers. J'ai fait mine de réfléchir, mais au fond , cela me réconfortait qu'une personne me contacte enfin pour proposer d'utiliser mes compétences à des choses plus grandes que brûler des cadavres, allumer des torches, et des petites choses du quotidien.
J'ai quand même demandé si je gardais une certaine liberté. Je n'ai pas envie d'être attaché corps et âme à une organisation sans pouvoir faire quoi que ce soit de mes mouvements. J'ai vécu tout ce temps sans être dans quelconque organisation, ce n'était pas pour tout gâcher aussi vite. Mais il m'a expliqué comment ils fonctionnaient, cela m'a rassuré. Le côté marchand de la guilde fait que cela semble moins rigide, à part bien sûr pour tout ce qui touche au militaire.


Il ne me reste plus qu'à me mettre au travail, montrer aux gens de quoi je suis capable, et peut être me racheter de mes faiblesses du passé. Et aussi je profiterai pour pousser la guilde à protéger le savoir, à le promouvoir, et faire en sorte de pouvoir compenser toutes les destructions du marrionnettiste et de Numéro Deux sur les connaissances du monde. Il est temps que ces destructions cessent, le savoir doit reprendre le dessus.



Le savoir, c'est le pouvoir.
Spoiler:
Maj Clantage Vernalis
Dernière modification par Eliadus le jeu. 17 juin 2021 à 07h25, modifié 3 fois.

Avatar de l’utilisateur
Eliadus
Barion
Messages : 59
Inscription : ven. 29 janvier 2021 à 17h31
Personnages : Eliadus Haydon
Thilahan

Re: [BG Humain] Eliadus Haydon

Message par Eliadus » lun. 12 avril 2021 à 14h08


Chapitre V: Le feu aux poudres



Les notes dans son grimoire sont toujours écrits pele mele , semblant continuer à écrire de temps en temps quelques notes personnelles.

Le travail avec les Vernalis avance plutôt bien. Il faut dire que cette expérimentation est assez motivante et c'est l'occasion de mettre enfin mes compétences au service d'un but plus grand que d'allumer des pipes, des torches ou je ne sais quoi. Et de tirer profil de mes recherches sur les éléments pour créer des synergies sur le terrain. Mais il va falloir encore quelques mois pour que la première version de l'expérimentation soit prête. Je préfère avoir quelque chose de fiable et robuste dès le début que de devoir avoir la mort de mages sur la conscience car j'ai mal fait le travail.
Je ne vois pas beaucoup Khalaart en ce moment, mais j'imagine qu'il va prendre un malin plaisir de vouloir faire des stratégies en introduisant ce type de combat.
Comment parler sur écrit de ce moment... Un passage à Gludio qui se transforme en retrouvailles. Mon grand frère était bien en vie. J'étais là, béa, devant se visage que je n'ai pas vu depuis des années. Je pensai avoir tout perdu, mais l'essentiel est là, devant moi. J'ai tellement de choses à lui raconter et de questions à lui poser. Mais il ne semble pas avoir changé depuis. J'espère ne pas le décevoir, il semble porter beaucoup d'espoirs en moi, cette pression... Par contre, lui non plus ne semble pas affecté par la mort de nos parents. Nous faisons la paire...

Je lui ai offert une lance que j'ai pu récupérer, en ajoutant un dragon s'enroulant sur la hampe, son symbole fétiche. Sa lance actuelle me faisait de la peine. Et c'est l'image de la famille, cela méritait de l'investissement. Maintenant, le tout est de ne plus le perdre. Je ne sais pas comment je vivrais ce genre de drame, mais je pense que je deviendrais irrécupérable.
Encore un nouveau problème, cette fois des pirates. Je n'aime pas la mer en général, mais cela ne me réconciliera pas avec à mon avis. Des bateaux qui finissent dépouillés, à la fois de leurs biens mais aussi de leurs équipages. Une expédition entre Giran et Heine a permi de voir de très très près le problème. Je n'ai jamais eu aussi peur de ma vie je crois. Un certain Zaken ?
Mais bon, il faut savoir faire face à ces peurs, sinon nous n'arrivons à rien dans la vie. Mais vu le navire immense, je ne sais pas si j'arriverais à affronter mes peurs le jour venu. Cependant, c'est un danger trop grand et il faudra s'en débarasser. Espérons que les cités portuaires voudront bien faire un effort et se lier. Les gueguerres entre politiques sont pénibles et souvent idiotes. La rencontre entre Astrée et Nörir s'est au moins bien passé, je doute qu'il y ait des problèmes entre ces deux cités.

Avec Astrée, nous avons pu voir avec Navith, une mage de Cérulys, ayant beaucoup de confiance en elle, pour un système de localisation des attaques par cristaux. Elle a pu nous en fournir chaque semaine, et cela nous a aidé à nous diriger durant l'expédition nous ayant permi de retrouver le problème. Peut être il faudrait que je revois Navith pour discuter hors de ces problèmes pour en savoir plus sur les cristaux?

En tout cas, encore des morts vivants. Je vais finir par moi même détester la nécromancie même si c'est par des des gens respectables. Normalement je suis ouvert et tolérant sur la magie en général, je ne veux pas qu'on mette de côté des magies sous prétexte que la plupart des pratiquants partent dans la mauvaise direction. Il va falloir que je surveille Vaneerha de près. J'ai bien senti sa magie, mais je ne sais pas à quoi m'attendre. Elle a voulu travailler pour la bibliothèque, mais au moindre faux pas, il faudra s'en débarasser même si elle se montre compétente.
La bibliothèque avance bien. Dommage que je n'ai pas d'endroit où stocker mes livres en attendant, car faire des copies prend un certain temps, mais il faut pouvoir les mettre quelque part...
J'espère que Jodian acceptera ma requête. Pas encore de retours.
Numéro Deux veut détruire les ouvrages qu'il trouve, autant faire en sorte de sauver ce qui est possible. Mon action sera très modeste mais bon, il faut bien commencer quelque part je suppose. Tout le savoir possible, et des choses plus confidentielles protégées, ou plus ancien. Hors de question de laisser trainer des ouvrages de nécromancie ou ce genre de magie obscure dans les mains de n'importe qui. Il faudra que je n'oublie pas de penser à des systèmes de protection magique pour la section sécurisée.

Copies possibles et en cours : Bibliothèque de Gludin (livres génériques), bibliothèque de Parnassus (ce qu'il en reste) , dons de personnes.
La Tour d'Ivoire. Majestueuse batisse qui n'est plus que l'ombre d'elle-même. J'ai pu enfin y accéder, mais j'aurais préféré un autre contexte. Cela m'a fait mal au cœur de la voir souffrir, tomber en morceau. Comme si le pilier du Savoir s'effondrait et faisait éteindre un phare. Je ne m'attendais pas à devoir crier que j'aimais les hommes par contre, je devais être désespéré que cette foutue porte ne s'ouvre pas. Franchement, cela ne regardait pas les présents, mais c'est fait maintenant.

Je ne m'attendais pas à trouver à l'intérieur par contre le « cœur d'Ivoire », une partie de la tour, en profondeur, contenant une espèce d'arbre mère (un réseau d'arbres protecteurs?). Et un gardien. Impossible à expliquer, une aura mélangeant tous les éléments et quelque chose comme divin qui s'en dégageait.

Une création des Géants, mieux réussie que les Kamaels pour le coup. Même si au final ,ce gardien semblait programmé à ces tâches, en plus d'être éternellement coincé dans le cœur pour cela. Je ne pouvais pas m'empêcher de l'observer, je me demandais comment on pouvait être aussi minuscules derrière les Géants et leur technologie. Nous ne sommes que des petites choses, et nous devons combattre le Néant qui est tout autour de nous, prêt à se jeter sur nous pour nous anéantir comme le reste.

Nous avons pu lui demander de faire la purge du Néant sur un lieu, une nécropole au Nord d'Aden. Je savais que c'était nécessaire. En contrepartie, le gardien utilisait beaucoup d'énergie du cœur et se retrouvait en sommeil pour surement des millénaires. Je fus peiner pour lui, vivre une éternité de surveillance dans une prison de verre, à effectuer sa tâche pour toujours sans pouvoir rien faire d'autre . J'ai fait en sorte sur le moment de ne pas créer un attachement pour ne pas faire n'importe quoi, mais quand même...

Nous avons pu admirer la purge depuis le sommet de la tour centrale d'Oren. Une aide quasi divine si on peut dire. Juste sublime, et effrayant à la fois. Des armes comme cela dans le monde, qui sait ce que des ennemis pourraient trouver pour faire la même chose contre nous. Pas trop le choix, nous devons faire avec les armes que nous trouvons. J'espère qu'Alaric va bien, pas de nouvelles depuis quelques jours.
Le front de Laeb s'éternise. Je tente de soutenir Aether du mieux que je peux. Je vois qu'il est comme un roc, mais au fond de lui, arriverait il à tenir encore des mois ainsi ? En plus, il le fait pour Giran qui semble moins motivé que lui à en finir avec ce problème, j'espère me tromper. Je me retrouve mêlé à cette histoire à la base par curiosité, mais je m'y investis comme si c'était personnel... Je ne me comprends pas moi même parfois. Je dois avoir de la peine pour toutes les victimes de Laeb. Ou j'ai juste envie de me débarasser d'un diable.

Mais nous avons du essuyer une défaite aujourd'hui. J'en suis encore énervé de notre bilan, mais au moins, il n'y a pas eu de victimes du côté des volontaires de l'Ouest. Je me suis par contre beaucoup questionné sur ma vision de certaines choses, notamment de l'âme. Des âmes ont elles plus de valeur ? Faut-il limiter la vie d'un être à son âme ? A la base, je me base sur les actions des gens pour savoir si je les cotoie ou non, si elles sont valables ou non.

Il fallait sauver Aether du pacte accidentel. Je sais très bien qu'il va s'en vouloir le reste de sa vie d'avoir agit contre ses principes. J'aurais du dire la phrase problématique à sa place, j'aurais eu moins de regrets que lui. Il paie pour agir, et je trouve cela pas normal. Nous avons du sacrifier quelqu'un de déjà condamné. Je voyais tout le monde un peu dans l'embarras, ne sachant pas trop quoi faire devant cette situation.

Mais je n'arrivais pas à changer de conclusion. D'un côté Aether, pouvant perdre son âme au bout de dix ans, mais avec une solution alternative. De l'autre, un homme qui a vendu son âme pour combattre à nouveau sur le front malgré ses handicaps. Seul, pleurant les morts, déjà condamné, il a lui même choisi de faire ce pacte même si c'est un acte de bravoure , suicidaire cependant. Je n'ai peut être pas de cœur, je n'avais aucun remords de le voir se sacrifier. Ce fut la solution la plus logique du problème. Je dis cela, je suis en train d'écrire en cogitant toute la nuit sur cette question.
Aether est sauf, c'est ce qui compte pour moi. Et la solution de base à tous ces problèmes : ne plus parler à aucun Diable. Ils manient la fourberie comme personne.

J'ai tenté de lui sortir un peu ces évènements de la tête en étant revenu au front. J'ai l'impression que je lui dois ça d'avoir été mauvais, de ne pas être arrivé à éviter cette situation. Je me sens à nouveau impuissant, comme il y a quelques temps. J'ai senti la rage revenir à un moment. J'ai même été sur le point d'attaquer Decarbia. Mais mon côté pragmatique restait présent, je savais qu'il aurait été suicidaire, autant pour moi que pour le groupe, de faire cela. Mais elle crèvera un jour ainsi que tous les autres diables. Ils brûleront pour un jour pour leurs actes.
Je vais rester quelques jours au cas où, s'il prend à Aether l'envie de prendre une mauvaise décision. Et toujours tenter de le réconforter, même si c'est peine perdue à mon avis...
Dernière modification par Eliadus le jeu. 17 juin 2021 à 07h25, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Eliadus
Barion
Messages : 59
Inscription : ven. 29 janvier 2021 à 17h31
Personnages : Eliadus Haydon
Thilahan

Re: [BG Humain] Eliadus Haydon

Message par Eliadus » lun. 3 mai 2021 à 13h44


Chapitre VI: Le feu intérieur


Le front contre Laëb continue, encore et encore. Mais Aether commence à se soucier des défenses ennemies et va proposer une attaque, après avoir analysé les distances de leurs défenses ainsi que de nos propres armes à distance. Je suis bien d'accord sur ce point, nous ne pouvons pas continuer à subir constamment les assauts de ce diable.
Heureusement, Khalaart a confirmé que les troupes de Laëb diminuaient petit à petit. Mais Laëb lui-même semble bien protégé, et il y a des activités … étranges vers le Nord. Il va falloir aussi que nous dégagions enfin le plateau en face.
Aether semble aller un peu mieux, même si toujours affecté. La discussion sur le fameux sujet ne cesse de revenir, et pas forcément venant de moi ou lui. Dès qu'une personne en parle, ça repart de plus belle. J'ai un peu de peine car du coup, ça recommence à le travailler et il redevient plus triste. Vivement qu'on tourne cette foutue page de merde pour de bon avec Laëb. Une bonne fois pour toute.
L'unité de mages avance bien, même s'il reste pas mal de points à voir, notamment la cohésion entre les mages qui est quand même essentiel pour une bonne coordination des rituels et ne pas avoir de mauvaises surprises le moment venu où ils seront sur le terrain. Je surveille surtout les fortes têtes qui ont tendances à vouloir me défier, heureusement peu nombreux. Hors de question que quelqu'un sabote notre travail, il finira relégué à l'académie de magie s'il le faut, les candidats ne manquent pas.
La création de rituels de groupe est par contre plus compliqué que j'imaginais. Toutes ces imbrications de flux, la complexité des sceaux, mais cela fait son charme du point de vue intellectuel. Ils n'iront pas au combat tant que je n'aurais pas un minimum de rituels de prêts, testés sur le terrain auparavant de toute façon... Je n'ai pas envie d'avoir la mort d'un mage sur la conscience par mon incompétence, je me le refuse.

Note : penser à fournir les livres pour le mois suivant aux élèves et leur demander leurs livres de pratique remplis. Voir avec Khalaart aussi pour le futur crieur, s'il peut lui donner des conseils pour les directives sur le terrain, notamment entre corps d'armée.
Aile pourpre : Tout le travail accompli enfin fourni, avec les belles récompenses qui vont avec. J'en avais bien besoin, même si je ne suis pas dans la misère. Un haut gradé fut de passage, un kamael au nom d'Aurus, avec une énorme épée impressionnante qu'il maniait comme s'il s'agissait d'un vulgaire jouet. Il semblait impliqué dans l'évolution des autres de l'Aile.
Aether est passé Faucon, Aurus lui a fait un petit discours pour l'occasion, mais de l'ordre du peu rassurant plutôt que l'inverse … Plus exposé aux ennemis par son rang, il pourrait se voir plus attaqué qu'un autre par les serres. Il faudra que je vois comment m'occuper de leur cas. J'ai bien ma petite idée mais bon... A voir...
Mon dieu cette débacle. Soit, le navire de Zaken fut bien rempli de sa horde, mais nous n'avons pas brillé. J'ai du encore assister à ce que je craignais : des personnes qui se sacrifient pour que nous réusissions notre mission, cette fois les marins du capitaine. J'ai eu la rage de voir cela, notre incompétence de groupe a fait beaucoup de dégâts. Même si nous avons eu la chance de notre côté de tous revenir vivants, même si amochés.
Je ne sais pas si c'est une bonne idée de convier le tout venant pour des missions comme cela qui nécessitent de la rigueur, concentration et du talent de combat. Ça se voyait, tout le monde n'est pas fait au combat de groupe, à la coordination ou la stratégie.

Chaque fois que nous étions mis au sol, ma rage intérieure grandissait. Les bulles, les bulles. Pense aux bulles, Khalaart compte sur toi. N'y a t'il pas des évènements un jour qui pourraient diminuer ma rage et ma colère ? Je ne demande pas grand chose. Cela commence à se voir et se sentir dans mon entourage, ils me demandent de plus en plus ce que j'ai, ma couverture se fissure parfois. Ne pas craquer. Pense à ton grand frère qui est près de toi s'il le faut, je ne dois pas le décevoir.
Pendant ma remise en état, j'en ai profité pour venir un peu plus à Oren. Cela me détendait un peu, voir l'avancement de la bibliothèque, ajouter des livres, les ranger, mais aussi discuter avec les gens de la ville. Il m'arrive de temps en temps de revoir une ancienne connaissance, ça fait parfois plaisir de voir que tout n'a pas disparu dans son passé.
J'en profite aussi pour aller à l'académie de magie de la ville afin de faire quelques initiations à la magie pour les gens de la ville. Quand je vois des jeunes apprendre la magie ici même, je repense à mon propre passé, interdit de toute magie. Je donne la chance à d'autres de faire ce que je n'ai pas pu connaître, ma petite vengeance du passé. Comme pour la bibliothèque au fond.
Je regarde aussi la ville se reconstruire dans son ensemble, la rancoeur et les regrets s'estompent petit à petit. J'aide les ouvriers si j'ai le temps, même si mon état ne devrait pas me pousser à le faire. Il faut que je vienne plus souvent, je me le dois. A voir ce que je peux faire de plus ici …
J'ai réussi à atteindre la caserne d'Heine avec peine. La chambre prêtée par Khalaart est plutôt … minimaliste, mais étonnamment je ne m'attendais pas à autre chose. Je le connais à force. Surement un de mes plus proches confidents que j'ai ici avec mon frère bien sûr et Aether, voir Astrée quand elle n'a pas ses problèmes de santé, la pauvre. J'espère bientôt la revoir d'ailleurs.
En attendant, je suis en train de me remettre de cette journée passée à chasser Zaken sur l'île du Diable avec toute une cohorte, ayant pris assez cher. Beaucoup de prisoniers libérés, cela compense un peu notre désastre précédent. Zaken vaincu … pour un moment avant qu'il ne ressuscite. Mais le drame qui entâche la journée, Nörir détruisant une orbe magique qui controlait les déplacements de l'île à venir. Pas eu le temps de dire quoi que ce soit qu'il était déjà à la détruire. J'aurais du l'empêcher et la détruire de loin... Il s'est retrouvé en très mauvais état ainsi que l'elfe zinzin qui fut à côté.

Heureusement qu'Hortense est soigneuse et bonne soigneuse surtout, elle s'occupe de lui. J'espère qu'il ira mieux, je m'en veux. J'aurais du l'empêcher de faire cette connerie. Mais bon, je ne peux pas remonter le temps, pas le choix, attendre qu'il guérisse, impuissant. Le point positif est qu'on a réussi à empêcher pour le moment Zaken de « faire voler l'île » ou je ne sais quoi et qu'il atteigne le continent. On a déjà assez d'un connard de diable sur le front, alors lui en plus serait un désastre. Nous avons quand même mis du temps à le détruire une fois. Heureusement qu'on ne doit pas s'en occuper tous les jours. Le blocage magique ou l'incinération ne font rien contre cette foutue malédiction. Un jour, en tout cas, nous aurons à le combattre à nouveau. Je l'attends de pied ferme, à nouveau.

Ma rage est remontée encore durant la confrontation. J'ai su la maitriser pendant un moment. La fatigue s'est occupé du reste, tellement ce fut éprouvant. Einhasad ou je ne sais pas quel dieu, donnez un peu de bons évènements. Nous en avons besoin, ne m'amenez pas à vous implorer. Ce n'est pas mon genre, vous le savez j'en suis sur. Montrez un peu que vous vous préoccupez du sort du Monde et de vos créations au lieu de nous observer béatement. Ne vous étonnez pas que je mise mon sort sur les sciences et non pas la Foi, même si je dois avouer que la magie sacrée compense un peu cela, merci pour ce don. Je ne suis pas totalement rancunier, je tente même des prières à toi, grande déesse de la Lumière. Mais quelques signes de ta part m'aiderait à retrouver un semblant de Foi j'imagine. Cela plairait à ce cher Aether en plus. Par contre, ne rêvez pas, je ne deviendrais pas religieux. J'aime bien avoir mes propres choix et mes propres décisions, même si cruelles.

S'il le faut, j'irais dans les ténèbres pour aider la lumière.
Dernière modification par Eliadus le jeu. 17 juin 2021 à 07h26, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Eliadus
Barion
Messages : 59
Inscription : ven. 29 janvier 2021 à 17h31
Personnages : Eliadus Haydon
Thilahan

Re: [BG Humain] Eliadus Haydon

Message par Eliadus » ven. 21 mai 2021 à 21h20


Chapitre VII: Les flammes du désespoir


Astrée et Nörir font la paire … Nörir mal en point à l’infirmerie, et Astrée trouve le moyen de le faire sortir pour qu’il prenne l’air … Avec une brouette en plus. Ils s’en fichaient totalement que je n’approuve pas leur délire. Je me sentirais mal si Nörir aggravait ses blessures, mais quelle tête de mule. Ils avaient l’air chouette, cette balade en brouette pour traverser tout Giran, et ses marches. Mais je dois avouer que je me suis bien amusé à les regarder avoir du mal.

Tout cela pour une discussion qui a pas forcément bien tourné avec Sieur Loran, qui ne semble pas très ouvert sur la question des préceptes et de la possibilité de choisir ses propres options dans la vie. Les religieux bornés sont vraiment terribles… Mais l’histoire de créer un Ordre de paladins ou je ne sais quoi m’inquiète tout autant. Je me méfie des gens voulant imposer leur vision du monde et leur croyance par la force.

Je ne sais pas par quel miracle, les deux comiques têtus semblent être revenus à l’infirmerie sans se faire attraper ni engueuler. Bon, Nörir semblait heureux, je peux reconnaître que cette sortie aura au moins eu ce mérite...
Enfin, un chez soi! Merci Astrée. Voguer entre le comptoir, le stock de la bibliothèque, le front, les auberges pour aller se reposer sans avoir forcément un endroit d’intimité et de répis total, cela allait un moment. Une bien belle maison qui plus est… Je ne me suis pas laissé désirer pour y installer toutes mes affaires et y prendre mes aises. Est-ce que je vais y mettre un piège contre les voleurs? A voir … mais il vaudrait mieux éviter de détruire une partie de la maison au cas où.
Rencontre avec Aether d’une dame Elfe, Elerinna. Quand Aether apprit que c’est une prêtresse d’Eva, il retrouva un gros sourire que je n’avais pas vu depuis longtemps. J’étais presque un peu vexé de cela, une inconnue qui y arrive alors que je peine moi-même à ce résultat après tout ce qu’il a enduré. Mais c’est le résultat qui compte …

Elle sort de l’Académie, 7 ans, enfin une petite parcelle de vie pour une elfe. Le comble fut de la rencontrer quand nous parlions avec Aether de Foi. J’ai l’impression que j’aurais beau être entouré d’autant de religieux que possible, pas grand chose va arriver à me faire trouver une quelconque foi.

Comment arriver à croire que les dieux feront quelque chose après avoir laissé le monde dans cet état? Cela me laisse dubitatif, mais la Foi semble agir comme une énergie pour faire des actions, quand je vois Aether qui arrive à tout surmonter, même encore à son âge d’antiquité. J’espère que tu ne m’en voudras pas de tout cela chère… Mère comme on t’appelle? Est-ce qu’on doit vouvoyer ou tutoyer une entité qui ne répondra même pas à des questions? Au pire, envoie moi un signe pour me faire comprendre que tu as lu ce passage. Pas un mauvais de préférence.
Aether m’a fait une de ces peurs… Débouler chez moi, mal, paniqué. Et il avait de quoi. Je ne pensais pas que cela arriverait, mais j’ai senti du Néant en lui. Heureusement que nous avions les antidotes obtenues à Cruma … S’il était resté ainsi, qui sait dans quel état cela aurait pu le laisser.
Il a été “visité” par Sharkan, avec en petit cadeau le mal du Néant. Première fois que je suis confronté à quelqu’un ayant ce mal d’ailleurs. Il lui a suffit de lui toucher l’épaule pour lui transmettre. Et cet ennemi semble pouvoir être invisible, quelle horreur quand j’y pense. Et si je l’avais déjà croisé sans le savoir? Il va falloir que je réfléchisse à son cas…

Je l’ai emmené au comptoir de l’Aile Pourpre d’Heine avec moi pour vérifier son état. Mais c’est sans compter une nouvelle fois sur sa visite. Et j’en fus témoin pour le coup. J’ai senti une vague de Néant passer derrière moi, un malaise s’est emparé de moi. Aether semble l’avoir même aperçu dans un coin de la salle… Les gens ont pris peur en le voyant dégainer. Mais à part cela, il n’a rien fait de plus. Une tentative honteuse d’apeurer les présents… mais tentative réussie. Je ne suis plus serein depuis, j’en regarde parfois les alentours en tentant de sentir des traces de Néant, au cas où il ne serait pas loin…

Aurus est averti. Et il faut que je travaille sur le sceau d’annulation que j’avais commencé … [NB: P24] Chaque cité est aussi avertie et a ma proposition d’en installer. Je ne peux pas les forcer bien sûr … j’espère qu’ils ne vont pas sous-estimer cette menace, ou peut-être que je la surestime? Je ne suis plus sûr de rien.

Je te le jure Sharkan, tu le paieras tôt ou tard, et il n’y aura aucune pitié.
Comment parler de cette réunion… Le dépit? Le dégoût? La lassitude?
J’ai retrouvé les Innommés tels que je les ai découverts à mon retour sur le continent, remplis de rancœurs, fixant le passé en cherchant des coupables.
Quel avenir pour les Innommés … J’avais déjà mon avis sur le sujet, même si je n’ai pas à définir si cette organisation doit exister ou non.

Le début ne partait pas si mal que cela. Elion fut mis sur la table assez rapidement (avec le résultat connu, aucune nouvelle). J’entends aussi à nouveau parler de visions de “Dies Natalis” , où plein de gens meurent assassinés. (plein de joie) Surtout les préfets, même les futurs… Nous en arrivions même à parler de la fameuse visite de Sharkan récemment, Enguéran me confirmant qu’il voulait bien des sceaux. Le premier à me répondre, les autres cités ne semblent pas trop décider.

Mais ce fut sans compter sur l’arrivée surprise de Sieur Alaric. J’ai pu voir l’ambiance changer soudainement… Il semble avoir un pouvoir incroyable sur cela. Déjà que les gens le surnomment le “Boucher” affectueusement. Je me souviens encore à la première réunion à laquelle j’ai assisté, où l’on m’a surnommé le “fils d’Alaric”, il était l’occasion de voir si c’était un compliment ou non. (enfin pour moi)

Il commença fort sur le sujet d’Elion. “Rien qui ne nous concerne en ce moment” , ça avait le mérite d’être clair et direct. Sur Sharkan, il semblait attendre certaines informations qui furent difficiles à indiquer. Est-ce qu’il pouvait diriger des troupes par lui-même? Ne l’ayant jamais croisé sur un front, je n’ai pas vraiment pu étudier le sujet… Ce n’est pas l’envie qui m’en manque. J’observais parfois Alaric. On me faisait le portrait d’un boucher sanguinaire, mais je voyais quelqu’un de convenable, qui savait bien répondre.

Et là, le sujet qui fâche. L’avenir des Innommés. Tout le monde est passé par l’avis, souvent ne plaisant pas forcément à Enguéran qui montrait un peu d’agacement. Il y a eu très peu de positif qui en ressortait, sans bien sûr nier qu’ils ont eu des actions héroïques par le passé. Mais personnellement, je croyais même que les Innommés n’existaient déjà plus … Je n’en entendais plus parler jusqu’au retour d’Enguéran et Hortense. Aether n’y est pas passé par quatre chemin même en étant pas Innommé, dissoudre.

Le couperet d’Alaric aura fini d’achever Enguéran. “La réponse 3” ironiquement. Il faisait allusion à une liste d’options indiquées par Khalaart. Le troisième choix fut … la dissolution. Je sentais bien qu’Enguéran tentait d’encaisser comme il pouvait. Je me retrouvais petit à petit au milieu d’une sorte de règlement de compte qui devait sortir à un moment ou un autre entre Alaric et Enguéran et Hortense… J’ai senti un moment de solitude, ne sachant pas comment me positionner dans tout cela. A part observer, impuissant, au vidage de sac qui se passait devant mes yeux.

Alaric finit par laisser un répit d’un mois pour remonter la pente. Mais Enguéran, par fierté, a préféré … décliner l’offre au final après une autre discussion rude. Alaric partit donc en instaurant la fin des fonds alloués aux Innommés… Mais un autre moment difficile arriva par la suite. Enguéran et Hortense qui s’en sont pris à Aether, tout ça parce qu’il a osé être d’accord avec certains points d’Alaric. Presque appelé un “traître”. Il a pris la frustration de ce qui s’est passé avant. L’ambiance me devenait de plus en plus insupportable… J’ai préféré partir plutôt que de devenir sanglant. J’apprécie Enguéran et Hortense, mais je ne voulais plus supporter ces rancœurs entre des amis.

L’histoire semble se répéter comme m’a dit une fois Aether. Les groupes se forment, s’affaiblissent, disparaissent. Cependant, j’ai parfois l'impression que les gens oublient la situation. Nous sommes dans la probabilité d’une fin du monde. Le Néant est au-dessus de nous, suffisant d’une étincelle pour qu’il se déverse sur le monde. Le temps s’écoule, grain par grain, et insensible à tout ce qui se passe. Il ne ralentira pas pour nous. Pendant ce temps, les ennemis sont unis pour nous vaincre. Parfois, nos larmes sont teintées de rouge. Et il y a des moments où nous nous enfonçons un peu plus dans les abysses de notre propre condition de mortels.

Que puis-je faire? Retrouver l’Espoir? Retrouver la Foi? Avoir l’impression que nos alliés font tout pour éteindre tout cela. Le pire étant que moi-même, je continuerai le combat jusqu’au bout, même si pour cela, il faut passer par les ténèbres. Même s’il faut y aller seul, le désespoir finissant par nous emporter et nous faisant agir comme des moments de la dernière chance. Je vais voir comment vont se reprendre les Innommés après cette épreuve.

Mère, ne voudrais-tu pas, bon sang, faire enfin un signe de soutien pour notre lutte? Viens et sauve-nous, rattrape-nous avant notre chute. C’est en quelque sorte une bouteille lancée à la mer.
Dernière modification par Eliadus le jeu. 17 juin 2021 à 07h27, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Eliadus
Barion
Messages : 59
Inscription : ven. 29 janvier 2021 à 17h31
Personnages : Eliadus Haydon
Thilahan

Re: [BG Humain] Eliadus Haydon

Message par Eliadus » sam. 12 juin 2021 à 17h16


Chapitre VIII: Phoenix


La fin des Innommés … Pour moi, ça ne signifie pas grand chose, étant donné que je n’y ai jamais été et que je ne m’en souciais pas… Mais il semblerait que pour les concernés, surtout Enguéran, les répercussions furent plus visibles. Plus les fonds de l’Ouest, moins de soldats, et aussi adieu leur local à Gludin… Un peu gênant, toutes leurs affaires sont virées comme des malpropres. Mais bon, un objet par ci par là, les livres, autant ne rien perdre.
Et en prime, Jabot, le kamaël handicapé connaissant bien la lutte contre Laëb. J’étais étonné qu’il soit là, et heureusement qu’Enguéran et Hortense soient arrivés à temps, il aurait fini je ne sais où sinon par défaut. Et ça aurait rendu plus compliqué la chasse au connard Laëb.

J’ai pu discuter un peu avant en tête à tête avec Enguéran… Ce n’est pas plus mal de pouvoir connaître un peu mieux quelqu’un en privé, n’arrivant pas à cerner l’individu quand il est entouré d’autres personnes, dans sa stature de commandant et préfet. C’est sûr, ce n’est pas la même approche qu’Astrée.. Mais au fond, nous avons des points communs insoupçonnés, comme être des têtes de mule, ou l’envie de défendre nos cités d’origine. Il en est même arrivé à force à me raconter sa rencontre étrange avec Hortense. Je me sens un peu moins tendu face à lui… Ce n’est pas un mauvais bougre au fond.

Par contre, je reste un peu inquiet sur son arrivée chez Vernalis à cause de la fin des Innommés, pour soi-disant compenser économiquement les pertes. Je n’ai pas envie de partir de la guilde car elle serait devenue une sorte d’Innommés bis. Et vu ce que j’ai pu entendre entre Enguéran, Hortense et Revel, la vision du commerce semble différer plus que j’aurais imaginé entre les hauts rangs de la cité.
Les entraînements avec Khalaart portent enfin leur fruit. Plus d’un an, j’arrive à canaliser les flammes autour de mes lames pour les envoyer “proprement” sur une cible. Plus qu’à m'entraîner pour arriver à enchaîner plus vite tout ça. Même si la solution de facilité sera de rester purement dans les sorts pour les combats les plus rudes, dans le doute… Mais j’ai besoin de bien maîtriser l’art du mage guerrier, surtout pour combattre le Néant … Il ne faudrait pas que je sois indigne de Lueur et Etincelle.
J’ai pu aussi rencontrer son père, Kob. Un orc sympas, mais surtout très bavard. Ravi de savoir que Khalaart parle bien de moi à son père en tout cas, ça me rassure. Mais sincère ou un peu exagéré, je ne saurais jamais. Très investi dans sa tâche pour l’agriculture à Althena en tout cas. Peut-être que je lui rendrais visite un jour chez lui.
Bordel de vieux schnok. Il me demande un salaire incroyable. Je sais bien qu’il est unique et qu’il doit être talentueux, mais pour un gardien du savoir, il pense beaucoup à l’argent… Je ne sais pas si cela me rassure pour le Savoir en général. Mais bordel… Je vais mettre de côté avant de lui envoyer son contrat… Foutu rapace.
Le château d’Oren, sujet qu’il va falloir un jour régler. Si ça ne tenait qu’à moi, ça aurait fait longtemps que j’aurais fait raser pour vider l’endroit, sans saboter quoi que ce soit. Ces troupes coincées ici qui pourraient servir au front…
Khalaart se dévoue gentiment à aller farfouiller là- bas pour avoir de nouvelles informations.
Au final, les bêtes semblent être plus d’une centaine, le sol moins humide, des failles retapées avec ce qui traine, les bêtes affaiblies … beaucoup de raisons pour en finir assez vite. Il va en parler avec Giran, mais j’imagine qu’il faudra en parler avec Sieur Alaric aussi à un moment. Au moins, avec lui, je pense que ça ne traînera plus.

Loudun… quelle aventure encore. Au début, une négociation avec tout un gratin conséquent. Loudun veut son indépendance de l’Empire… Je trouve cela assez étrange dans ce contexte ou il faut plutôt montrer qu’on est tous soudés face à ces ennemis communs. Surtout que je connais bien ce genre de situation, plus de dix ans à Oren entouré de l’Ire… Mais ce n’est pas pour autant que je veux voir Oren indépendant, au contraire. D’ailleurs, à un moment, il y a eu une tentative de décider du statut d’Oren, je trouve cela déplacé personnellement. Mais j’ai préféré ne pas trop me dévoiler sur ce plan, juste dévier la discussion pour que ce ne soit plus dans le sujet abordé. Politique, commerce, immigration, un peu de tout qui y passe.
Jusqu’à ce que Revel arrive à détecter la présence de ce cher ami Sharkan. Il n’a pas réussi à le chopper, du coup il m’a demandé doucement de tenter de le détecter, en vain. J’ai dû paraître un peu bizarre de me balader soudainement dans la pièce, mais peu importe. Au final, en allant dehors, une sensation de magie du Néant assez flippante. Notre ami nous a fait un joli cadeau, des ennemis du Néant via un portail.
En prime, pendant le combat, on entend des explosions venant de l’Ouest. Nous n’avons eu vent qu’après le combat que le tunnel fut complètement explosé. Nous étions là, tous coincés dans ce trou paumé. Mais bon, cela ne me perturbait pas plus que cela. Et j’avais en tête.

Des corps d’ennemis du néant, des odeurs de poudre… Je me doutais très fortement que c’était un coup d’Alaric, et que nous avions subi la diversion de Sharkan. Qui au final a loupé son coup, le tunnel étant explosé ,pas d’invasion à l’Ouest. J’ai bien fait de ne pas parler de l’éventualité aux autres. Ils en auraient encore fait tout un cirque et peut-être fait rater ce plan.
Par chance, en discutant avec une marchande locale, j’ai pu avoir des informations, même si ça reste de l'hypothèse, sur une gardienne de la vallée du Nord, les créatures qui peuplent cette vallée, comment il fallait se comporter. J’ai eu en prime un joli livre de contes pour enfants. J’ai eu aussi quelques maux de crâne dans la journée. Mais pas inconnus. Au bout du compte, j’ai laissé “entrer” ce que j’imaginais, une communication avec Dame Navith. Difficile et pas très stable, mais j’ai eu l’essentiel. Alaric nous attendrait au nord de la vallée pour nous récupérer. J’ai juste eu le temps de confirmer que nous passions bien par la Vallée pour sortir.

Bien entendu, les traditionnels gens qui râlent. Aether et moi avons fait en sorte de donner les informations essentielles. Mais certains voulaient la source. Je me voyais mal leur raconter que j’ai tiré tout d’un livre pour enfant… Ils n’ont qu’à faire confiance bordel. Surtout qu’au final, tout s’est bien passé sans accrocs, mais là par contre, personne pour appuyer cela ou remercier… Et après, ça s’étonne que les informations soient compartimentées. Je suis las à force de ces railleries inutiles. S’ils n’avaient pas confiance, qu’ils restent à Loudun et c’est tout. J’ai un peu de peine pour Aether, il se prend plein la poire par Enguéran, Hortense et Revel à cause de cela… Il ne mérite pas du tout qu’on lui parle ainsi. Je comprends son changement d’humeur, je sens qu’un jour, ça va finir par péter. Déjà que la dernière fois, il a failli être un “traitre” juste pour avoir été d’accord avec Alaric. Je rêve un jour d’une coordination calme et pragmatique entre les gens.

Mais au final, avoir bourré le crâne des gens avant d’entrer dans la Vallée fut utile. Nous avons rencontré une fée, un peu trop avenante à mon goût, mais avions nous le choix dans un lieu inconnu que de la suivre? Des licornes, des satyres, des plantes vivantes autogérées … Et un réseau de cristaux incroyable, dans lequel circule des flux magiques fortement.
[NB: réfléchir à ce réseau… utile pour défenses magiques?]

Au bout d’un certain temps, une petite visite d’un grand Satyre qui a choppé Dame Galatea. Une sorte de “prévoyance” pour qu’on n’échappe pas à la visite de leur reine, la fameuse “gardienne” dont j’ai entendu parler auparavant à Loudun. La reine des fées, nommée Timinielle. Et là, nous avons pu constater l’information capitale qui entre en jeu: elle déteste quand les gens ne s’intéressent pas à la Vallée.
A partir de là, un véritable interrogatoire de sa part. Le nombre de créatures différentes, le nombre de race, ce qui différencie les jeunes des vieux, et autres questions pour savoir si nous étions attentif durant notre voyage dans la vallée.
Heureusement, en plus d’un comportement exemplaire, nous avons pu répondre à presque toutes les questions correctement. Jusqu’à arriver à la surprendre elle-même. Elle n’a rien eu à redire. A noter: une pousse de l’arbre mère présente dans le “bassin” de la Reine. D’après elle, ils l’ont planté il y a quelques mois seulement.
[NB: Hypothèse: le lieu baignant fortement dans une sorte d’aura magique, l’arbre a dû pousser assez vite grâce à cela.]
Par contre, Pas d’essence vitale passant dans le réseau de cristaux. Le néant ne s’approche pas du lieu. Donc, défense naturelle contre le Néant, ou les ennemis du Néant s’en fichent tout simplement du lieu?

Après cet interrogatoire long et pénible, nous avons heureusement été raccompagnés. Tous vivants, même Sieur Iason, cet homme pénible et bas de plafond, qu’on aurait bien laissé pourrir dans la vallée. Comme prévu, Sieur Alaric était là pour nous accueillir avec des gardes de Fer.
Mais étonnamment, Dame Navith fut aussi présente, hors de Cerulys. Et Sieur Tamutak aussi. Enfin, je doute que ça soit Alaric qui lui ait demandé de venir par lui même.
Sieur Mao a mis l’ambiance directement: il a indiqué que c’était Sieur Alaric qui avait fait exploser le tunnel, et à la stupéfaction de certains vu leur tête, Sieur Alaric s’est excusé de son plan. Personnellement, je ne vois pas pourquoi vu que le but était quand même d’arrêter la progression du Néant. Et bien sûr, les râleurs qui ont demandés pourquoi ils n’ont pas su pour la présence d’Alaric. J’étais tenté de les envoyer chier, mais devant le Légat, ça ne l’aurait pas trop fait. J’ai surtout évité qu’ils râlent initialement à cause de cette information tout le long du chemin.
La conclusion de Loudun: négociations stoppées jusqu’à la libération du tunnel bouché, destruction des ennemis du Néant, escorte du gratin au Nord de la vallée sans encombre et sans pertes.
[NB: penser à faire rapport au légat]

*L’écriture semble moins nette sur ce paragraphe, un peu plus tremblante, avec des ratures et des passages brouillés par de l’humidité*
Quoi écrire … Ma tête va exploser… toutes ces années, dans le mensonge?
Mais je ne peux pas lui en vouloir … J’étais là, à le regard*texte illisible*..optif , mais de toute façon, plus là…
Pauvre Aether, se retrouver au milieu de tout ça … Je ne lui en veux pas d’être parti assez vite.
Je ne dois …
J’ai une autre vision de ma vie. Tout semble plus limpide, même si le doute m’envahit toujours sur tout ça… Trois nuits que je n’en dors plus.
Au final, je ne sui*texte illisible*..pheus.
Que faire de ça.
Que faire de ça.
Que faire de ça.
Que faire de ça.
Que faire de ça.
*Quelques répétitions, comme s’il voulait se défouler sur cette phrase*
*quelques traces d’humidité en dessous des répétitions, le texte reprenant donc plus bas*



Il faudra que je vois Aether pour pouvoir en parler plus sereinement. Même si la discussion fut libératrice et a permis de nous rapprocher, impossible de ne pas douter… Un véritable coup de massue qui s’est abattu…
En tout cas, impatient de le revoir pour parler plus de m..*texte illisible*trait chez lui… Mais le temps, il devrait pas en avoir beaucoup, c’*texte illisible*te un peu…

Respire Eliadus, respire. Reprend ton calme et médite sur ça, comme tu sais le faire...

Avatar de l’utilisateur
Eliadus
Barion
Messages : 59
Inscription : ven. 29 janvier 2021 à 17h31
Personnages : Eliadus Haydon
Thilahan

Re: [BG Humain] Eliadus Haydon

Message par Eliadus » jeu. 8 juillet 2021 à 23h05


Chapitre IX: Dilemmes

Le jeune Mage enchanta un nouveau livre comme son grimoire, comptant y inscrire ce qui est personnel à l’intérieur, pour différencier de son grimoire habituel.

Le 4 Tombefeuille de l'an 961,

Quelques nuits sans sommeil, à gamberger sur tout ça…
Au fond, aucune raison de lui en vouloir. Une nouvelle page de ma vie en somme, profiter de ce nouveau livre pour cette “nouvelle” époque. Impatient de savoir ce que P dira sur M. Enfin, s’il trouve le temps…
Le 20 Tombefeuille de l'an 961,

Amusant, pendant que je discutais avec Khalaart, nous avons vu arriver Enguéran et Hortense à Heine. Chose rare pour être notée. Nous en avons profité pour aller à la caserne pour une petite réunion. Rost semble m’avoir fait un petit sourire en particulier, ou j’ai dû rêver.

Le projet “Phare”, encore une œuvre de Navith. En même temps, qui peut mieux faire ce genre de projet qu’elle actuellement. Je voyais mal toute l’armée se mettre à la magie en tout cas, et de toute façon, il fallait une méthode à grande échelle. La magie de communication n’est pas faite pour ce genre d’utilisation.

Enfin, j’ai confiance en lui. Je sais qu’il se donne à fond sur tout ce qu’il entreprend, je ne vois pas pourquoi ça serait différent dans ce cas. Les armées ont de la chance de l’avoir. Mais est-ce que je lui dirais… Je ne sais pas. Peut-être attendre un peu. J’ai peur de sa réaction. Même si, le connaissant, je doute que ça soit si grave. Ce fut moins difficile de se lancer avec Astrée. Le problème du savoir, c’est de savoir s’entourer et de savoir à qui faire confiance. Avec le néant qui rôde partout, savoir à qui faire confiance relève de l’exercice très délicat.

Après cette réunion, j’ai revu celui en qui j’ai une confiance absolue, Aether. Je ne pensais pas un jour avoir un lien avec quelqu’un aussi fort, pouvoir faire beaucoup de choses sans trop se demander si l’autre doutera ou s’il trahira. J’ai juste peur de ma réaction si je venais à le perdre ou s’il venait à me trahir. Je pense qu’aucune barrière ne pourrait contenir la rage que j’ai réussi à contenir jusqu’ici. Même P aurait du mal à me rendre la raison je pense, c’est bien ce qui me fait peur.
En tout cas je sais que je peux être tranquille, mes secrets sont bien gardés, les siens aussi. Moins de pressions sur les épaules si j’étais seul à porter ce genre de choses… Par contre, j’ai plus de mal quand il se prend les remontrances d’autres personnes sur lui , soupçonnant de “cacher” quoi que ce soit (ce qui n’est au fond pas forcément faux). Je fais mine de rester de marbre comme je sais si bien le faire, mais intérieurement ce n’est pas si calme. Il me dit qu’il le fait sans soucis, mais bon. Voir ses soi-disant “amis” lui parler mal, c’est difficile à voir comme spectacle. Je sens bien que petit à petit, il change… En bien ou en mal, je ne saurais juger. J’espère que ce n’est pas moi qui l’assombrit par rapport à ce qu’il a été au début de notre lien. Mais peu importe s’il change ou non, je serai là pour lui si besoin, un soutien total. En espérant que ça soit réciproque.
Le 2 Souffleglace de l'an 961,

Enfin, des mois de travail sur le point d’être clos. Les rituels de groupe pour le bataillon de mes mages de guerre, cette prise de tête. Intéressant intellectuellement, mais chronophage. Mais bon, cela devrait être à la hauteur de la tâche, je l’espère. Il n’y a pas de raisons que les mages ne participent pas au front, en plus de propager le Savoir en règle générale.

Enfin propager, pas tout non plus. Le Savoir n’est pas à mettre entre toutes les mains. Il en sera de même de mon recueil de rituels de groupe. Hors de question de voir mon travail détourné ou récupéré de mauvaise façon. Le Savoir, c’est le Pouvoir. Et le pouvoir entre de mauvaises mains est toujours synonyme de catastrophe.

Il n’y a plus qu’à entraîner mes mages à ces nouveaux rituels, voir s’ils sont fonctionnels et efficaces. Encore du temps à consacrer. Mais il faudra qu’ils soient attentifs, concentrés et travailleurs. Sinon à la porte, même à cette étape. Il n’y a pas de place pour les amateurs. Ils resteront toujours des vecteurs de Savoir quoi qu’il arrive, enseigner la magie, conserver le Savoir, faire en sorte que celui-ci ne s’éteint pas. C'est sûrement la tâche que je réalise le plus dans ma vie. Un peu comme … ma religion? Il y a bien des croyances sur les Astres ou le Léviathan, pourquoi pas sur ça? Peut-être que j’arriverais à convertir des “fidèles” au Savoir et sa sauvegarde…
Le 10 Souffleglace de l'an 961,

Cela faisait longtemps, et me manquait. Une discussion longue et vaste avec mon cher Khalaart à la porte Nord d’Oren, avec le château et la tour d’Ivoire en vue. Il est tellement occupé avec toutes ses tâches qu’il est difficile de le voir. Je ne peux pas lui en vouloir.

Forcément, ça a parlé du Phare, des Innommés, d’Alaric, mais aussi des sceaux d’annulation que j’ai proposé aux villes et le fait qu’il ait relancé Astrée à ce sujet. Je ne sais pas si c’est un manque de confiance envers mes capacités que je n’ai pas eu de retours, ou un oubli. Mais c’est un peu vexant.

Surtout, j’ai osé lui dire pour P. Malgré ses a priori, il reste un de mes amis les plus proches. J’ai eu du mal à lui cacher plus longtemps. Mais sa réaction m’a surpris, un sourire. Un gros soulagement du coup. Une bonne chose de faite…

Comme pour Aether, Khalaart reste .. une sorte de pilier. Il m’a appris à contenir ma rage, à manier les doubles lames, et bien plus. Après tout cela, comment pouvais-je douter de lui.. Et ça s’est vérifié. Je sais que je peux compter sur lui, je me demande parfois si j’en suis digne.
C’est bientôt son anniversaire d’ailleurs, 50 ans.. J’imagine que d’un point de vue social, il faudrait offrir quelque chose. A part à mon frère, je n’ai jamais rien offert pour ce genre d’occasion… Peut-être je devrais trouver un truc. Je ne sais pas comment font ceux qui ont beaucoup d’amis.
Le 22 Souffleglace de l'an 961,

Le grand jour du rituel du “chien” de Laëb. Avec Enguéran, Hortense, Loran et Aether, nous avons été voir Jabot dans la fameuse salle “salon de thé”, où il s’était affairé à la préparation du rituel. Il ne manquait plus qu’une “partie” de nous, en gros un cheveu.

L’expérience fut étrange, nous étions arrivés sous forme d’âme à la forteresse où se planque Laëb… Et comme l’a indiqué Jabot, nous voyons les autres tels qu’ils sont réellement. Enguéran une sorte de guerrier étrange, Hortense une sorte d’entité magique flottante, Loran un espèce de grand guerrier cadavre avec une énorme épée, Aether une armure bleu pâle, avec une épée et un bouclier. J’ai appris par la suite que j’avais l’aspect d’une grande créature de Feu. Pas très étonnant pour le coup. Mais j’ai bien vu Enguéran me regarder étrangement quand nous étions sous forme d’âme. Il ne semblait pas à l’aise.

Nous avons pu faire tout le tour de la base du diable. Des “machines” étranges, les troupes encore présentes, une autre diablesse qui surveillait le promontoir en face de la forteresse, deux espèces de créatures sur des “fauteuils volants” qui semblaient former l’armée de morts vivants de Laëb en ressuscitant des cadavres. Avec une particularité, il semblait y avoir une espèce de sort troublant notre perception des choses. Chacun de nous y a vu une chose personnelle. Pour ma part, le visage de ma mère sur un des cadavres… Ce qui a eu le don de nous troubler plus ou moins tous.

Autre chose troublante, Laëb qui balançait un livre sur Zariche à l’autre diablesse. Que veut-il faire exactement? Quoi qu’il veuille faire, nous n’avons pas trop de temps à perdre, et le laisser exécuter ses plans que je pourrais appeler sans problème de “diaboliques”. Nous lui avons mis la dose avec nos attaques sur son âme, il semblait beaucoup déstabilisé.

Nous avons forcément fuit le plus vite possible, mais notre intervention a eu une conséquence très rapide: Laëb a lancé une offensive sur les alliés devant la forteresse, et cette fois avec tout l’attirail. Au moins cette fois, personne n’a eu de problèmes sur son âme, notamment Aether. J’imagine que ça a dû être une épreuve de jouer encore avec son âme, après ce qui s’était passé il y a quelque temps… Mais pendant le rituel, il semblait avoir des tentations que je n’ai pas eu, il voulait détruire beaucoup d’âmes d’ennemis, mais ce n’était pas le moment de se retrouver piégés la bas. Il est sain et sauf, son âme aussi, c’est ce qui compte.

J’ai dû par contre arrêter provisoirement l'entraînement de mes mages de bataille. Il était temps de faire un peu de terrain pour certains, et profiter de la bataille sur le front de Laëb. J’ai embarqué quelques pyromanciens avec moi ainsi qu’un rechargeur d’énergie. Le retour des journées longues et épuisantes sur ce front. Nous en finirons un jour de ce merdier… Pouvoir enfin voir crever ce Laëb.
Le 20 Tombeglace de l'an 962,

Incroyable, donc c’était ça les rumeurs. Le retour du grand Elion, gouverneur de l’Ouest, et pour le coup un accueil triomphal à Giran. Toute cette foule agglutinée pour le voir passer, entouré de gardes de Fer avec un attirail étrange.

Avec Aether, nous n’avons pas pu nous empêcher de suivre sa progression et de surveiller si rien n’allait déclencher une catastrophe, notamment de nos “amis” du Néant. Mais compliqué de faire attention à quoi que ce soit dans cette foule. Je déteste ce genre de choses, les gens collés à soi, il peut y avoir des voleurs ou pire qui en profitent. J’en étais parfois à les pousser.

Le Gouverneur a fait un discours sur la place de Giran. Le genre de discours que se doit de faire un chef j’imagine, avec plein d’entrain et d’espoir, l’épée levée, le charisme à son maximum. Pour le coup, j’écoutais à moitié, l’autre moitié de mon esprit à surveiller et repousser ceux qui étaient collés à moi. Étrangement, rien ne se passait de spécial. C’est … reposant?

Après cela, nous l’avons encore suivi, jusqu’au QG des Innommés. Nous avons pris notre courage à deux mains, et Aether s’est présenté pour voir. Par surprise, ils nous ont laissé entrer. Ce fut une rencontre cordiale et bien sûr remplie de curiosité à son égard.

C’est dommage, tout partait si bien. Mais il fallait que quelque chose cloche. J’espère que le Gouverneur avertira qui de droit comme promis. Au pire, je le ferais moi même si ça n’arrive pas..
Il me reste à méditer sur une chose: arriverais-je à me débarrasser de lui si cela compromet nos plans?

Avatar de l’utilisateur
Eliadus
Barion
Messages : 59
Inscription : ven. 29 janvier 2021 à 17h31
Personnages : Eliadus Haydon
Thilahan

Re: [BG Humain] Eliadus Haydon

Message par Eliadus » dim. 18 juillet 2021 à 20h35


Chapitre X: ???


Une page entière du nouveau journal semble remplie de symboles étranges, étonnamment très géométriques. Cela peut faire rappeler fortement aux différents travaux du mage sur les sceaux magiques.
Image

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité