Katrina

Ici se trouvent les BGs des héros décédés, paix à leurs âmes.

Modérateurs : Conseillères, Admins et GMs

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Hellymaine
Spirit of Andras, the Betrayer
Messages : 482
Inscription : lun. 2 février 2009 à 00h19
Personnages : Hortense Larchet
Petunia - La petite voleuse
Elendarin

Feu Hellymaine
Feu Drysha
Feu Katrina
Feu Naethys

Katrina

Message par Hellymaine » dim. 1 mars 2009 à 11h19

Nom usuel : Katrina.

Age: 20

Sexe: Féminin

Race: Humaine

Classe : Bishop

Culte: Aucun.

Carrière envisagée: Elle aime aider les autres et ne supporte pas voir des gens qu'elle apprécie souffrir.

Caractère et moralité: Droit et direct, elle n'aime pas perdre de son temps. Elle peut être très douce quand elle le souhaite et des plus sadique s'il est nécessaire. Elle adore passer du temps dans des ouvrages divers.

Description physique: Une demoiselle aimant rester discrète et des plus banal. De taille moyenne, assez fine, les cheveux bruns et les yeux marrons.


Alignement : loyal/neutre
Motivations : Souhaite posséder plus de savoir sur les autres races et développer ses connaissances en matière de soin.
Caractère :
_ Défauts : Curieuse, Avide de connaissance.
_ Qualités: Patiente, Appliquée et Respectueuse.


Avis sur les races :
Elfes Noirs : Elle sait qu'il faut se méfier d'eux.
Elfes Blancs : Aucun.
Nains : Aucun.
Humains : Aucun
Orcs : N'en a jamais rencontré.

Dans tous les cas, elle apprécie la présence de chacune des races, sachant que cela peut lui apporter énormément de choses.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Katrina naquit dans une famille paysanne il y a de cela vingt ans. Elle grandit entourée d'amour et de tolérance.
Ses parents, n'ayant pas beaucoup de ressources, se devaient de travailler avant le levé du soleil jusqu'à la tombée de la nuit.
Très tôt, elle fut livrée à elle-même et devint indépendante. Etant en âge de faire ce que bon lui semblait, elle allait les aider régulièrement jusqu'au jour où elle tomba gravement malade.

Les récoltes se faisaient difficiles et rares. La famine guettait le village et les enfants tombaient malades les uns après les autres. Peu d'entre eux survécurent, les prêtres du village tentant de sauver ceux qui pouvaient encore l'être.

Habitant assez loin du village, les parents de Katrina s'y rendaient tous les jours, apportant le peu de récolte que la terre avait bien pu leur donner. Tous les jours ils allaient voir ces prêtres et tous les jours on leur donner la même réponse :

Si vous ne pouvez la transporter, nous ne pouvons la soigner ...

Ils rentraient dépités comme à chaque fois. Ils se relayaient toutes les nuits à son chevet jusqu'à cette fameuse nuit ...

Il n'y avait pas un bruit dehors, seul les cris de quelques oiseaux nocturnes fendaient le silence... Le vent s'était levé et l'on pouvait entendre les feuilles des arbres danser avec lui.

Quelqu'un frappa soudainement à la porte ... Sa mère, s'étant assoupie auprès de Katrina, se releva brusquement surprise. Elle prit la bougie et se dirigea à la porte, suivit par son mari, réveillé lui aussi par cet inconnu.
Ils ouvrirent lentement la porte et virent un individu encapuchonné.
Il ne se présenta pas à eux de suite, leur racontant qu'il venait du village et qu'il avait entendu une rumeur disant qu'une enfant était gravement malade et que personne ne pouvait la déplacer pour la soigner ...
Les parents de Katrina le regardèrent sceptique mais finirent par le laisser entrer dans leur demeure afin de le laisser approcher Katrina.
Après tout, ils étaient tellement désespérés de la voir ainsi que si un étranger se proposait de la soigner, ils seraient bien stupide de refuser ...

Cet inconnu se posa à son chevet, gardant toujours cette cape et cette capuche le masquant. Il posa ses mains sur elle, marmonnant des choses incompréhensibles pour de simples humains.
Une lumière se forma sous la paume de ses mains, Katrina gémissait, comme si la douleur ne voulait quitter son corps si frêle.
Il continua ainsi jusqu'à ce que la petite se sente mieux puis se releva et se tourna vers les parents perplexes. Une petite marque était apparue sur sa nuque ...

Gardez la au chaud quelques jours ...

Puis il sortit de la pauvre maisonnette et s'en alla dans la nuit.
La famine se termina, Katrina continua sa petite vie et commença à développer une curiosité et un don pour les soins. Elle soignait ses camarades, les animaux qu'elle croisait .. en fait toutes les formes de vie se présentant à elle et étant blessées.
Ses parents restaient surpris de la voir ainsi et décidèrent un jour de lui parler de cette nuit gravée dans leurs esprits ...
Elle était à l'aube de son vingtième anniversaire ... Elle les écouta longuement, ses petits yeux marrons grands ouverts.

C'est de là que me vient cette marque ?

Les parents acquiescèrent, lui disant qu'elle ne l'avait pas auparavant ... Elle leur expliqua par la suite qu'elle voulait en savoir plus à présent qu'ils lui avaient révélés ceci.
Ils comprirent qu'ils ne pourraient la garder indéfiniment auprès d'eux et la laissèrent les quitter avec regret et peur à la recherche de cet inconnu ....
La vitesse de la lumière étant supérieure à celle du son c'est pourquoi bien des gens ont l'air brillant jusqu'à ce qu'ils ouvrent la bouche. Desproges.

Avatar de l’utilisateur
Hellymaine
Spirit of Andras, the Betrayer
Messages : 482
Inscription : lun. 2 février 2009 à 00h19
Personnages : Hortense Larchet
Petunia - La petite voleuse
Elendarin

Feu Hellymaine
Feu Drysha
Feu Katrina
Feu Naethys

Re: Katrina

Message par Hellymaine » dim. 28 juin 2009 à 14h04

Elle arriva sur le continent, pleine d’espoir et de joie de vivre.
Visitant les villes les une après les autres, elle fut rapidement confronté aux autres races mais aussi à la pauvreté et la violence.

Curieuse de tout, elle termina une de ses visites à l’auberge de Giran. C’est là qu’elle rencontra trois dames, une elfe et deux humaines qui lui proposèrent à boire.
Un peu timide au début, elle finit par accepter, s’amusant des paroles d’une de ses semblables qui n’avait pas l’air d’avoir sa langue dans sa poche. Cette dernière se présenta à elle sans retenue sous le nom de Milina. Elle resta là un bon moment, à boire en leur compagnie, jusqu’au moment où elle sentit l’alcool faire effet. Sa tête tournait et son équilibre était mis à rude épreuve.
Elle prit congés de ses connaissances et alla se trouver une chambre dans la même auberge pour y passer la nuit.

Parallèlement, ses dons semblaient s’accroître. Elle s’en rendait compte mais elle n’arrivait toujours pas à le contrôler parfaitement.
Un beau matin, elle décida d’aller tester ce don en chasse sur elle-même.
C’est ainsi qu’elle se rendit compte qu’elle arrivait à guérir de graves blessures certes sans laisser une trace, mais qu’en contrepartie, une brûlure plus ou moins intense se faisait sentir le temps de la cicatrisation, augmentant selon la gravité de la plaie et l’importance des soins.

Et c’est à ce moment précis que la fréquence de ses malaises s’accentua. Avant elle en faisait de temps à autres .. mais là, ça devenait assez fréquent, trop fréquent pour qu’elle les ignore.
Elle se rendit compte, par la même occasion, que ces malaise étaient toujours précédés par une intense chaleur se développant sur sa marque à la nuque.
Cette dernière devenait brûlante puis, lorsque la chaleur devenait insoutenable, elle perdait conscience, ne se réveillant qu’une fois cette dernière redevenue normale.
Elle devait trouver une solution à ce problème, très rapidement, car seule elle prenait des risques à tomber ainsi d’un moment à l’autre.

Peut-être la solution était lié à cet inconnu …


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Elle croisa de temps à autre Milina et cette elfe, mais ne revit plus l’autre humaine .. peut-être étaient-elles fâchées ?
Un jour, elle les trouva en groupe à discuter sur la place de Giran. Elles décidèrent de partir dans les souterrains non loin d’ici en chasse et lui proposèrent de venir. Toute heureuse d’être invitée, Katrina accepta sans hésiter une seule seconde. Encore une occasion de développer ses soins, elle n’allait pas manquer cela !
C’est là qu’elle rencontra un sombre, il semblait seul pour chasser. Elle lui proposa tout naturellement de les suivre, Milina ne semblait pas avoir confiance en ce sombre, Katrina fut surprise de la voir réagir ainsi mais elle ne dit rien.
Elle eu une brève discussion avec ce sombre du nom de Barek. Apres quelques salles nettoyées, il alla s’asseoir dans son coin.
Le voyant faire, Katrina alla vers lui, insouciante, lui demandant pourquoi il restait seul ainsi.
Il lui répondit sur un ton sec. Vexée, elle repartir dans son coin l’observant discrètement en se disant qu’il avait bien un sale caractère, puis, il prit congés en les saluant et s’en alla.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



Peu de temps après, elle rencontra un humain se nommant Wulftan.
Il s’approcha d’elle et lui demanda si elle savait cuisiner. Elle le regarda étrangement, son regard fixé sur toutes les cicatrices qu’il avait. Puis elle lui répondit que non mais qu’en revanche, elle aurait peut-être pu éviter ce genre de cicatrices.
Il se mirent à discuter de chose et d’autres puis sortirent de la ville afin qu’elle rencontre celui qu’il nommait son frère .. un majestueux loup de taille adulte.
Elle eut peur sur le coup puis fut rassurer en voyant cette énorme masse venir vers elle et se vautrer à ses pieds.
Elle lui parla un peu de son passé quand soudain, apparemment assez méfiant quand à ses dires, il prit sa dague et se la planta volontairement dans l’épaule.
Katrina, outrée de voir ce genre de chose, se dépêcha de le soigner.
Toujours la même chose, elle ne pu empêché la chaleur de le brûler et s’en excusa. Il resta stupéfait de voir qu’il n’y avait plus aucune trace de sa blessure, hormis du sang séché sur son épaule et sur sa dague.
Il la questionna sur ce don et elle lui répondit le plus simplement possible, lui exposant sa marque en forme de rosace, située sur sa nuque. Cette dernière, chauffante, ne tarda pas à l’inquiéter et, ne voyant pas quoi faire, elle se mit à lui parler de ses malaises en lui faisant toucher la marque qui chauffait de plus en plus. Il voulut l’emmener à un point d’eau non loin, mais elle sentait ses forces diminuées et n’eut pas vraiment le temps d’arriver jusque là tombant inconsciente, comme endormie.
Il la déposa près de l’eau et tenta de refroidir cette marque. Elle ne reprit conscience qu’une fois cette dernière ayant repris une température normale.
Elle ouvrit les yeux peu à peu et comprit ce qui s’était passé.
Ils continuèrent de discuter, le ton toujours sympathique et parfois même joueur jusqu’au moment où ils entendirent des cris venant de la ville.
La citée d’Aden semblait être attaqué. Ils se levèrent précipitamment. Elle lui fit comprendre qu’elle ne resterait pas là à ne rien faire, bien qu’il y a peu, elle fut inconsciente. Il l’emmena donc avec lui jusqu’à Aden.

Une fois arrivée sur place, elle cria en voyant toutes ces petites marionnettes attaquant les passants. Ils virent que d’autres aventuriers étaient présents aussi. Elle se ressaisit rapidement et décida de les aider aussi. Wulftan lui demanda de rester à couvert vers la balustrade se trouvant au centre de la ville, elle ne semblait pas d’accord mais il lui affirma qu’ils ne partiraient pas bien loin et qu’elle pourrait les soigner sans être en danger .. Elle resta donc à cette endroit …

Une fois la ville nettoyée, ils devaient partir sur Oren. Wulftan s’approcha d’elle et lui demanda si tout allait bien. Elle acquiesça d’un sourire et tous le groupe se rendit là bas.
Sur place, ils affrontèrent encore des créatures. Katrina tentait de rester forte face à tout cela mais elle sentait ses forces diminuée face à la quantité de soins qu’elle devait fournir.
Un dernier combat à la Mer des Spores épuisa le reste de ses forces. Elle ne suivit pas ce qui se passa par la suite, trop fatiguée pour comprendre un traître mot de ce qui se disait.

Elle suivit ensuite Wulftan sur Giran. Il avait quand même bien été blessé et elle savait que son travail ne s’arrêtait pas avec son retour sur Giran.
Une fois arrivée, ils furent suivi par une elfe du nom de Swann. Il semblerait qu’elle soit proche de lui. Il lui demanda d’apprendre à Katrina à faire de la glace, sûrement pour qu’elle puisse refroidir cette marque en cas de brûlure. Swann le regarda perplexe et demanda à Katrina si elle savait manier un élément au moins. Elle lui répondit que non. Puis elles s’occupèrent de Wulftan, ce dernier ayant nettoyé ses plaies pendant leur conversation.
Swann alla chercher de l’alcool, du fil et une aiguille, le blessé semblant ne pas vouloir que Katrina applique ses dons sur ses plaies.
Il lui demanda en revanche de le recoudre, sachant pertinemment qu’elle n’y connaissait rien en anatomie et en médecine.
Elle insista pour le soigner à sa manière, et ils trouvèrent un compromis : elle soignerait la plaie la plus importante ainsi puis utiliserait le fil et l’aiguille pour le reste.

Ces derniers soins finirent de l’achever physiquement et mentalement. Elle tomba épuisée suite à cela, sentant la chaleur se réveiller. Néanmoins, elle nia ce fait et demanda qu’on lui passe le fil et l’aiguille, bien que Swann et Wulftan la regardaient perplexe.
Elle commença donc à le recoudre, s’appliquant pour limiter la douleur en le voyant grimacer.
Il expliquait comme il pouvait, pendant ce temps, à Swann ce qui c’était passé.
Une fois les soins terminés, Katrina décida de prendre congés des deux, sentant que cette chaleur ne disparaissait pas.

Pour la remercier, et sûrement s’inquiétant un peu pour elle, ils décidèrent de la raccompagner jusqu’à l’auberge en ville. Elle y alla lentement et les remercia avant de monter dans sa chambre, les laissant poliment.
La vitesse de la lumière étant supérieure à celle du son c'est pourquoi bien des gens ont l'air brillant jusqu'à ce qu'ils ouvrent la bouche. Desproges.

Avatar de l’utilisateur
Hellymaine
Spirit of Andras, the Betrayer
Messages : 482
Inscription : lun. 2 février 2009 à 00h19
Personnages : Hortense Larchet
Petunia - La petite voleuse
Elendarin

Feu Hellymaine
Feu Drysha
Feu Katrina
Feu Naethys

Re: Katrina

Message par Hellymaine » dim. 28 juin 2009 à 14h05

Après avoir profité du frais dans le Grand Temple de Giran, elle alla s’asseoir sur le parvis, son livre à la main.
Le temps passa, elle restait assise à le lire, espérant trouver ne serait-ce qu’une infime réponse mais en vain.. Ce symbole ne souhaitait pas se faire apprivoiser on dirait .. Elle referma son livre un peu amer puis leva les yeux.

C’est à ce moment qu’elle remarqua Eowyn, accompagnée d’une naine et d’un sombre. Elle se leva et alla la saluer discrètement, lui faisant comprendre qu’elle ne restait pas, pour ne pas l’importuner.
C’est alors qu’Eowyn lui proposa de se joindre à eux et fit les présentations.
Elle salua donc Archein et Nequi, contente de rencontrer de nouvelles personnes.
Il discutèrent longuement puis allèrent se promener, Nequi les quitta à ce moment là, semblant avoir des choses à faire.

Katrina reparla de la proposition d’Eowyn au sujet de la bibliothèque, lui demandant ce qui était arrivé à la passeuse de Gludin. Ceci lui permettait d’avoir une éventuelle confirmation quand aux rumeurs entendues à ce sujet.
Eowyn lui raconta que la passeuse avait été enlevé et qu’il n’y en avait aucune pour la remplacer pour le moment .. Cette nouvelle attrista quelque peu Katrina, la pauvre femme .. enlevée ..

Néanmoins, elle continua à déborder de bonne humeur, tachant de rester sérieuse quand ils commencèrent à reparler de la liberté de tout à chacun.
Katrina ne comprenait pas pourquoi des gens combattaient et mourraient pour empêcher les autres de l’être .. Se trouvant même naïve pour le coup.

On lui fit la proposition, suite à cela, de mettre son don aux services de ces gens pour qui la liberté de tout à chacun est plus importante que le reste …
Soigner pour défendre la liberté .. Ceci pourrait être une idée intéressante .. Et puis ils avaient l’air bien trop aimable ! Elle ne pouvait décemment refuser.

Elle accepta donc leur proposition, et Eowyn lui tendit un blason.
Elle le prit en mains et le posa sur son épaule toute contente, observant comment ça rendait sur elle…

Ils continuèrent à discuter un moment après cela puis se quittèrent, Katrina rentrant à l’auberge en chantonnant.

[HRP : Mise à jour pour clantage.]
La vitesse de la lumière étant supérieure à celle du son c'est pourquoi bien des gens ont l'air brillant jusqu'à ce qu'ils ouvrent la bouche. Desproges.

Avatar de l’utilisateur
Hellymaine
Spirit of Andras, the Betrayer
Messages : 482
Inscription : lun. 2 février 2009 à 00h19
Personnages : Hortense Larchet
Petunia - La petite voleuse
Elendarin

Feu Hellymaine
Feu Drysha
Feu Katrina
Feu Naethys

Re: Katrina

Message par Hellymaine » jeu. 27 août 2009 à 10h59

Pensées nocturnes …Elle prit un carnet et décida de coucher ses pensées sur un parchemin, à la lumière d’une bougie vacillante.
Les Corsaires .. Je ne les croise plus ..
J’essaye pourtant de rester souvent aux quartiers, fixant et lisant pendant des heures ces ouvrages entreposés dans leur bibliothèque mais rien n’y fait. Personne.

Alors quand mes lectures se font trop longues, que l’impression d’étouffer se fait sentir, je pars à l’aventure .. la nature, les autres citées, tout est bon pour s’évader et rencontrer d’autres races et personnes.

Je peux rester des heures assise par terre à lire devant le Grand Temple de Giran, choisissant toujours un coin à l’ombre tout de même, le soleil cogne parfois de trop pour que je puisse le supporter.
Enfin bon, c’est bien joli tout cela mais ça ne m’avance pas dans mes recherches .. je perd patience à force je me dois de l’avouer.
Je n’ose plus accompagner des individus en chasse de peur de devoir les soigner et perdre encore une fois connaissance .. surtout depuis que je me suis rendue compte que les gens que je croisai n’avaient pas forcement des idées fort louables en tête.

Mes amis .. souvent je repense à vous. Vous qui êtes partis rejoindre la Chevalerie pour défendre vos idées. Je regrette de ne pas vous avoir pu vous suivre. Ce don n’en est pas un, c’est une véritable malédiction…
Je me demande aussi où vous êtes et si je vous reverrai un jour. Vous me manquez tellement.

J’ai recroisé ce conseiller aujourd’hui, il avait l’air épuisé. Les gens ne se rendent jamais compte de leur état jusqu’au moment où ils doivent en assumer les conséquences.
Je lui ai conseillé de rejoindre sa compagne et de trouver le repos auprès d’elle. Il ne se rend pas compte de la chance qu’il a, du moins je crois.
Il m’a parlé d’un de ses projets .. encore à la recherche d’une personne manipulant les énergies de soin, à croire que je ne suis là que pour servir les autres. Et moi ? Personne ne voudrait m’aider à comprendre ? J’ai l’impression d’être seule mais après tout, cela ne concerne que ma personne .. tant que je peux les soigner, ils se fichent bien du reste.
Elle soupira un instant de dépit puis reprit sa plume.

Les Chevaliers .. je devrai peut-être les fréquenter ? Je retrouverai parmi eux un jour mes amis qui sait.
Mais je n’arrive pas, je crois que je leur en veux tous autant qu’ils sont, de m’avoir enlevé ceux que j’aime. Je ne peux être aimable avec eux, je n’y arrive pas.
Du moins je le croyais avant de croiser ce groupe sur la place de Giran.

Ils parlaient entre eux, moi je lisais comme à mon habitude. Les nuits dehors m’avaient fait attraper un mauvais rhume sûrement, toujours est-il qu’à force d’éternuer, je fini par déranger leur discussion.
L’un du groupe vint à ma rencontre et se présenta à moi non pas comme un chevalier mais plutôt comme un simple guerrier. Je me demande encore pourquoi il parlait avec eux, ou alors il m’avait menti sur son rang …
Le groupe s’éloigna, laissant cet homme avec moi.
Nous avons discuté un moment, puis je l’accompagna à la banque de Giran. Il semblait apprécier ma bonne humeur, je ne faisais qu’être moi-même …

A la sortie de la banque, nous croisâmes un des membres de ce groupe. Il semblait assez jeune et, à ses mots, d’une éducation certaine.
Il se présenta à moi avec respect et humilité .. Il faisait parti des leurs, me voici à nouveau face à un Chevalier ou, du moins, à un individu voulant le devenir.
La colère monta en moi, faisant disparaître cette bonne humeur que j’affichai le plus souvent.
Le pauvre, quand j’y repense, a subis pour tous les siens …
J’ai été surprise de voir qu’il n’était pas obtus dans sa manière de pensée et qu’il semblait me comprendre.

Je me trompe peut-être encore une fois, je vais quand même rester méfiante.
Elle reposa la plume puis prit le chandelier en main, se dirigeant vers sa couche.
La flamme vacilla une dernière fois et se consuma totalement d’elle-même, l’emportant dans le pays des songes.
La vitesse de la lumière étant supérieure à celle du son c'est pourquoi bien des gens ont l'air brillant jusqu'à ce qu'ils ouvrent la bouche. Desproges.

Avatar de l’utilisateur
Hellymaine
Spirit of Andras, the Betrayer
Messages : 482
Inscription : lun. 2 février 2009 à 00h19
Personnages : Hortense Larchet
Petunia - La petite voleuse
Elendarin

Feu Hellymaine
Feu Drysha
Feu Katrina
Feu Naethys

Re: Katrina

Message par Hellymaine » mer. 9 décembre 2009 à 14h52

Le temps passait et Katrina errait toujours seule dans son coin.
Elle était de moins en moins présente dans les quartiers des Corsaires, trainant le plus souvent dans la cité de Giran et à la bibliothèque de la Tour d'Ivoire.
Un jour, pensive, elle regarda longuement son blason. Ce dernier l'avait certes aidé dans ses recherches grâce à leur bibliothèque mais il était temps pour elle d'aller ailleurs afin d'en savoir plus. Si elle restait près d'eux, elle n'avancerait pas dans ses recherches, ayant déjà arpenté maintes fois les ouvrages à sa disposition.

Elle déposa donc le blason sur une table dans la demeure, et prit une plume afin d'y joindre un parchemin pour expliquer sa décision. Les débuts furent difficiles, ne sachant plus trop à qui elle devait adresser ce document. Elle hésita un moment puis commença à la rédiger.
Dame Eowyn,

C'est avec regret que je vous présente ce blason que vous m'aviez confié. Bien que vous m'ayez ouverte votre Demeure, je me dois à présent de la quitter.
Après avoir lu et relu les ouvrages se trouvant dans votre bibliothèque, je n'ai malheureusement pas trouvé réponse à mes questions.

Je n'abuserai pas plus de votre hospitalité..
Je vous laisse quelques sacs de patates dans la cuisine, ce sera ma manière de vous remercier !

A bientôt peut-être ...

Katrina.
Elle roula le parchemin sur lui-même et sortit de la demeure en prenant soin de bien refermer la porte. La page était tournée, il fallait maintenant continuer ses recherches quel qu'en soit l'endroit où cela la mènerait...

[HRP : MAJ pour déclantage.]
La vitesse de la lumière étant supérieure à celle du son c'est pourquoi bien des gens ont l'air brillant jusqu'à ce qu'ils ouvrent la bouche. Desproges.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité