Population/ressource

Vos questions, vos suggestions, vos débats sur le jeu, le RP et le reste...

Modérateurs : Conseillers, Admins et GMs

Davion
Flame of Splendor Barakiel
Messages : 535
Inscription : ven. 6 avril 2012 à 21h03
Personnages : Elenae Lunasil - Au nom d'Eva, de sa fille et de moi.
Davion Steinfield - Voler aux riches, pour donner à moi.

Population/ressource

Message par Davion » ven. 19 septembre 2014 à 14h48

Salut tous le monde,

J'aimerai lancer un petit débat juste pour voir les opinions de tous le monde sur le sujet. Bon les villes commencent à avoir une certaine population. J'aimerai donc proposer certaines limites de cohérence :

Le nombre de gardes et de soldat d'une ville doit être au maximum d'1/10 de la population. Bien sur pour pouvoir maintenir une telle troupe cela coûte l'ensemble des ressources de base d'une ville, en gros elle a son armée mais elle ne peut s'engager dans la construction de bateaux, ou une politique coûteuse comme l'école gratuite.
Exception : Les petites villes de moins de 50 habitants peuvent justifier jusqu’à 5 gardes en partant du principe qu'elles ont des mécènes ou des soutiens externes, mais ce n'est que temporaire.

Certains commerces peuvent justifier de quelques gardes de part leurs revenues.
Exemple : Les comptoir Elfe, nain et du bastion, ou encore les églises par les dons des fidèles.

Impossible de lancer un chantier si on n'a pas la main-d'oeuvre. Par exemple pour construire un bateau faut au moins 5 gars qui bossent dessus. On ne peut pas construire un entrepôt si on ne justifie pas de quelques habitants à qui on peut assigner la tâche. En gros plus le chantier est grand, plus il faut de bras. On ne peut pas refaire des projets comme la grande muraille d'Aden si on n'a pas une centaine d'ouvriers, et donc un millier d'habitants.

On peut passer outre les limites dans le cas d'une politique du genre dictature, (taxe particulièrement élevé, politique visant l'enrichissement de l'état...) mais on prend le risque que la population se révolte ou se barre, surtout si la ville voisine est un paradis.

Prenons un Exemple :
Giran, 40 habitants.
Nbs de garde : 4 dans la ville, 2 au ports.
Coût de la garde supérieur aux revenues de la cité, avec en plus les différents coûts des chantier la ville est très largement déficitaire, mais les elfes compensent.
Politique de la ville : Deuxième ville commerciale d'importance (la première est Astéria), passage pour le moment obligé pour le commerce avec Oren/Aden/Village des chasseurs, sécurité en hausse, reconstruction en cours de bâtiment d'agrément. Ville globalement attirante pour ceux voulant s'enrichir, petit malus à cause de la mainmise des elfes sur les infrastructures en place.

Elfe :
Cefedellen, 450 habitants
Garde : 15 pour Cefedellen, 10 à la forteresse, 6 dans la zone neutre
Coût de la garde inférieur aux revenues de la cité, chantier généralement 1 seule reconstruction en court, le budget est donc positif.
Politique : Ville raciale, paradis des elfes.

Comptoir, nombres 7
Commerce supplémentaire : 2 à 49%
Garde : 22
Coût de la garde importante, revenue élevé par un monopole du commerce de certaines villes, beaucoup d'investissement (reconstruction Giran/bateau), trésorerie équilibrée.

Flotte de guerre :
Inexistante, navire de commerce légèrement armée, coût d'entretien inclut dans les frais des comptoirs.

Politique :
Pour le moment aucune politique coûteuse de lancé.

Budget elfique dans son ensemble : Relativement équilibré, un très léger bénéfice, ne peut ouvrir d'autres chantiers d'importances et doit attendre la fin de ceux qui sont commencés.
Elenae Lunasil

Répondre