[Bghumain] Odia

Ici se trouvent les BGs des héros décédés, paix à leurs âmes.

Modérateurs : Conseillères, Admins et GMs

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Odia
Antharas
Messages : 1870
Inscription : sam. 24 octobre 2009 à 15h37
Personnages : Assa du clan Shimaï
Shadira
Gromral
Feu Odia
Feu Kyrine
Feu Shamali
Feu Blanche

[Bghumain] Odia

Message par Odia » lun. 9 novembre 2009 à 16h53

[ Note aux lecteurs : Personnellement, je n'aime pas trop laisser mon BG à la lecture, je trouve que ceci gâche un peu le plaisir de la découverte Rp. Mais l'histoire qui suit reste à la disposition de tous.
Si vous voulez conserver un peu de mystère sur ce personnage, vous pouvez lire la première partie, et le descriptif physique. La partie passé révèle son vécu, et risque de vous faire perdre un certain plaisir de découverte.
C'est pourquoi elle est mise en spoiler. C'est donc à vous de décider si oui ou non, vous désirez lever le mystère si tôt.
Bonne lecture ! ]


La nuit tombait, comme le jour d'avant, comme le jour d'encore avant, inlassable répétition.
Je me trouvai un coin à l'abri du froid et des regards, un endroit où dormir, un endroit... Où personne ne m'entendrait... Cette nuit encore.
Alors que le sommeil me fuyait, ou que c'était moi qui le fuyais, peut-être... Mon esprit vagabondait, ressassant encore et encore ce qui faisait ma vie, mon passé, mon héritage, ma... Malédiction...
J'étais dans une nouvelle cité. Elle se nommait Giran.
Grande, commerçante, peuplée, elle était parfaite pour moi. Pouvant me noyer dans ses rues animées, ou bien disparaitre au coin d'une rue inconnue. Territoire important pour voler ce qui permettrait de manger. D'autres enfants des rues étaient là, j'en avais aperçus l'autre jour. Mais je ne m'étais pas mêlée à eux. Ils ne représentaient rien pour moi, rien...
Car tout enfant qu'ils pouvaient être, ils étaient eux aussi humains... Ils avaient déjà perdu leur innocence, ils étaient déjà comme eux... Et plus le temps passerait, plus ils leur ressembleraient...
Des images revenaient hanter mon esprit... Leurs regards... Ces regards... Curieux, réjouis, mêlant l'horreur et la jubilation... Leurs paroles aussi... Spéculant sur sa vie... Sur le temps qu'il mettrait... Sur le nombre de coups qu'il supporterait avant de...
Et ses cris... Ses cris à lui... Déchirants... Insupportables... Et leurs rires... Leurs rires à eux... Leurs paroles insultantes...
Un frisson me glaça l'échine alors que mon corps commençait à trembler....
Non ! Je devais me ressaisir, je ne devais pas me laisser aller à la douleur... Pas celle-là ! Je devais relever la tête, faire face, et me venger... Me venger et leur faire subir ce qu'ils lui avaient fait subir... Je brulais de cette vengeance, de cette haine... Je savais que c'était ce qui me faisait tenir, que c'était elle qui m'avait permis de tenir aussi longtemps... Seule... Je devais trouver la force, la volonté, le pouvoir... Contre eux...
Peu importait le temps, peu importait le sacrifice, j'aurais ma vengeance, et après... Après... Je ne savais pas... L'après... N'avait aucune importance.
Le sommeil me prenait, il m'entrainait dans ses limbes, sombres, étouffantes, et comme toutes les nuits, peuplé de ce cauchemar, le même depuis huit cycles... Le même... Depuis ce jour... Le même depuis sa mort...
... ... ...
... ...
...

Nom donné par son père adoptif : Bella Delphès
Nom qu'elle a conservé après sa mort : Odia
Age : 15 - 16 ans
Sexe : féminin
Race : humaine
Métier : aucun, elle vit dans la rue
Alignement : chaotique neutre
Croyances : Aucune réellement officielle, tend vers Gran Kain
Langue parlée : commun

Description : jeune fille, fluette et pale. Elle n'a rien de particulier, rien de remarquable. Ses habits ne laissent aucun doute sur sa situation. Vive et rapide, elle sait disparaitre au coin d'une rue. Habile de ses mains, elle n'a que rarement dû payer pour se procurer à manger.

Passé :
Spoiler:
Recueillie quelques jours après sa naissance par Pedro, le cordonnier du village, elle passa une enfance simple mais sereine à ses cotés.
Malheureusement pour eux, il avait un penchant pour le vol, pour dérober ce qu'il trouvait beau, collectionneur.
Il se fit prendre une fois, alors qu'il volait un noble connu pour son inflexibilité. Le châtiment fut exemplaire, afin de dissuader toute personne de recommencer ou de protester. Pedro passa sur la roue, il y reçut son châtiment jusqu'à la mort.
Malgré une tentative de la préserver, Bella fut témoin de l'exécution. Du haut de ses huit ans, elle ne vit que la curiosité morbide de ceux qui étaient là, de ceux qui faisaient partie de leur entourage en temps ordinaire, alors que personne ne bougeait ou ne protestait.
Son esprit brisé ne comprit pas. Elle nourrit dès lors une haine envers l'humanité, percevant un monstre derrière la façade propre et sans tâche de chacun d'entre eux. Elle vécut seule depuis ce temps là, refusant tout contact avec eux, sauf si cela était vitalement nécessaire et qu'elle en retirait un certain bénéfice.
Avec le temps, cette haine, cette hargne prit profondément racine en elle, arrivant à un tel point qu'une énergie en émergea. Sombre, chaotique, pour l'instant brute et instable, elle ne se révèle que lorsqu'elle est dans une extrême colère ou un danger imminent.
Elle ne maitrise rien, ayant simplement conscience de ... Quelque chose...
Elle reste perceptible par ceux sensibles à la magie qui viendraient à la toucher. Cette magie s'apparente à celle de la nécromancie, aspirant toute vie.
Dernière modification par Odia le mar. 20 avril 2010 à 21h52, modifié 5 fois.

Avatar de l’utilisateur
Odia
Antharas
Messages : 1870
Inscription : sam. 24 octobre 2009 à 15h37
Personnages : Assa du clan Shimaï
Shadira
Gromral
Feu Odia
Feu Kyrine
Feu Shamali
Feu Blanche

Re: Odia

Message par Odia » mar. 10 novembre 2009 à 21h40

Fuite


Bouger, je devais bouger… Rester trop longtemps au même endroit, c’est dangereux. C’est risquer de trop se faire repérer, risquer de se faire prendre.
J’avais entendu parler de cette grande cité commerçante, sur les marchés. Une grande ville… Je n’ai jamais vu, jamais connu. Ça ne doit pas être bien différent, juste… Plus grand… Plus d’endroits où se cacher, plus d’endroits où disparaitre, plus d’opportunités pour manger, plus de gens… De gens…

…Un frisson…

Je n’ai pas le choix de toute façon… Où que j’aille, quoi que je fasse… Ils seront toujours là… Toujours… Et malgré tout… J’ai besoin d’eux… Pour l’instant…

…Un dégout…

Tout cela changera… Je le sais… Je le sens… Cela changera…



… …


Elle est grande, comme ils le disaient… Elle pullule… A en être malade… Ils sont pareils, je le vois bien… De toute façon, je m’y attendais… Comment pourrait-il en être autrement…
La cité est riche, belle, une jolie coque… Au cœur pourri… Derrière les belles façades, il y a toujours la même misère qui se cache, derrière les beaux sourires, ces mêmes cœurs abjects et écœurants…
Ça en est même presque pire… Mais je pourrais y survivre plus longtemps… M’y cacher autant que je veux si besoin… Y trouver à manger… Et qui sait peut-être… Trouver de quoi étancher cette haine qui me ronge…
Dernière modification par Odia le sam. 14 novembre 2009 à 17h35, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Odia
Antharas
Messages : 1870
Inscription : sam. 24 octobre 2009 à 15h37
Personnages : Assa du clan Shimaï
Shadira
Gromral
Feu Odia
Feu Kyrine
Feu Shamali
Feu Blanche

Re: Odia

Message par Odia » mar. 10 novembre 2009 à 21h44

Rencontres...


La grande place… Belle, lumineuse, majestueuse, aussi pourrie que le reste…
Le temple de la lumière… Hypocrite…
Du monde, beaucoup de monde, dans ses beaux atours, ses soieries, ses armures étincelantes…

… Dégoût…

Je suis là… J’observe… J’apprends…
D’autres races… Je n’en avais jamais vues pour certaines… Sont-ils pareils ? Je ne sais pas… Peut-être pas… Mais la méfiance reste de mise… Elle est salutaire.
Une elfe. Qu’elle est belle, et douce en apparence.
Une invitation… Pourquoi ? Je ne suis rien, insignifiante… Mais j’ai faim… Et puis… Peut-être que j’apprendrai à mieux les connaitre…
Elle est agréable… Ça fait bizarre… Je ne sais pas quoi en penser… Elle joue bien aussi… Belle musique, mais si triste… Ils ont l’air différent… Est-ce de l’espoir ?


La place toujours. Toujours autant de monde, toujours autant de parade…
Il passe. Je n’aime pas son regard, il est détestable. Mais au moins, il ne se cache pas derrière de belles façades lui.
Des mots, violents. Il est bien plus fort. Je m’en fiche, je n’en ai pas peur, je le déteste.
Son regard qui s’esquive. Autre chose… Autre chose attire son attention… Une feinte peut-être… Vigilance…

…Picotement…

Quoi ? C’est quoi ça ?! Ce qu’il vient de faire ? Il n’a rien dit, rien bougé, fixé ailleurs, mais je l’ai senti !
Se retourner ! Voir ! Non ! Pas l’elfe ! Elle n’a rien fait !

- Laisse-la !!!

Se précipiter ! Je sens que ça vient encore ! Le détourner ! Le pousser !
Il est si fort, je ne l’ai fait que vaciller…
Je vole plus loin, balancée comme un fétu de paille… Morsure du sol sur ma jambe…
Du monde, des voix, un attroupement… Et la douleur…
Il est emmené… On s’inquiète de moi… Quelle bonne blague… A en pleurer…
Les gardes reviennent… Je m’en doutais, pourquoi m’auraient-ils laissée… Foutue jambe, je peux même pas courir…

…Soupir…

Elle prend ma défense ? Mais pourquoi ? Elle aurait pu ne rien dire, ne pas s’impliquer… Elle prend ma place ??? Mais pourquoi ??? Je ne comprends plus rien… Aïe… Ma jambe…
Et lui ? Pourquoi il ne me laisse pas tranquille ? Mmh… Ses habits, ce gros chat bizarre… Une couronne ? Profil bas… C’est mieux… Ils peuvent être susceptibles…

…Déprime…

Au moins, j’ai pu me soigner correctement sans prendre dans mes réserves. C’est pas si mal…
Et lui… Il dit me comprendre. Comment pourrait-il ? Il ne connait rien de moi, de ma vie…
Mais c’est bizarre… Dans ses yeux, je vois… Quelque chose de familier… Ses paroles ne sonnent pas faux…

...Secoue la tête…

J’ai dû me cogner la tête en tombant… Comment pourrait-il être là s’il vient d’ici… Impossible… Je ne peux y croire…Je dois m’en aller…



La place… Trop de monde… Étouffante… Je dois partir… Changer de coin… Plus calme…
Ma jambe me fait mal… Saleté d’humain…
Je ne peux plus courir du coup. C’est malin. Je vais vraiment devoir faire attention le temps que cela guérisse…
Une voix… Un frisson… Je la reconnais ! C’est lui ! Une autre… Il n’est pas seul… Me cacher. C’est loin… Ils ne parlent pas très fort. Mais des bribes, je perçois des bribes…
Quoi ? C’est quoi ça ? Que disent-ils ? … Non … Ça ne peut pas…. Ça n’existe pas… Il est vraiment dérangé… Oui… dangereux… Il est dangereux… Et elle ? Elle rentre dans son jeu… Je… Je dois faire attention… Je dois partir !

… Le pouls qui s’accélère…
… Une vibration…


Je dois partir… S'ils me trouvent… Et je ne peux pas courir… Ils sont vraiment dangereux…
Quoi ? Leur voix… Non… Ils se déplacent… Hors de mon pilier, je suis à découvert… Ne pas bouger… Rester calme… Mais je le sens s’accélérer, mon cœur…
Ils me contournent… Je suis coincée…
Aïe… Trouvée…Ne pas montrer, ne rien montrer, pas la peur, faire face.
Ce regard, je le déteste, il m’écœure. Me tuer ? Non ! Reculer ! Se protéger !
Que disent-ils ? « sa nourriture » ? Ils mentent ! Je le sais ! Je le sais !! Je le hais ! Je le hais !!

… Tremblements, fureur
… Un grondement… Sourd… Incontrôlé
… Chaleur, palpitations


- VOUS ÊTES TOUS PAREILS !!!

… Colère, force
… Haine, puissance
… Chaleur, brulure


Ma jambe me brule… Palpite.

… Essoufflement, colère

Partir… Courir… Fuir… Avant qu’il ne m’attrape… Avant… Avant que je ne tombe… Changer de rue… Tourner … Bifurquer… Ma vue se trouble… Du mal à respirer… Pourquoi… Plus de force… Me cacher… Vite… Avant... Avant que…

… Les ténèbres…


… …
… … …

- NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOONNNNN!!!

Les yeux grands ouverts, les tremblements, la nausée… Le rêve… Le même… Inlassable…
J’ai froid, je tremble.… Je suis en sueur, mais je suis glacée… Pourquoi… Pourquoi ont-ils fait ça… Les larmes… Toujours pareil… Toujours…

… Un frémissement…

Je ne suis pas seule ! Où ? Qui ? Une grotte ? Comment ? Une… ombre ? C’est quoi ? Que veut-elle ? Sur mes gardes ! Reculer ! Me défendre !
Je tremble… J’ai du mal… Elle me regarde… Elle ne bouge pas… Rien… Placide… Fantomatique… Elle ne réagit pas… Où suis-je ? Un coup d’œil rapide… Une grotte, un feu, une couverture avec mes maigres affaires, de la nourriture, une lettre… je ne sais pas lire…
Elle est toujours là. Que fait-elle ? Elle me garde ? Me surveille ? Pourquoi ? Où suis-je ? Qu’est-ce que je fais là ? Le trou noir… Respirer… Je dois respirer… Me calmer… Me souvenir… La place… L’altercation… Et après ? … Ah oui, les soins. Le soins ? Ma jambe ? Elle ne me fait plus mal. Quoi ? Guérie complètement ? Pourtant… Pas aussi vite… Je n’ai pas pu dormir aussi longtemps… Impossible…
Se souvenir… Se concentrer… Donc les soins, puis le retour. Le malaise, changer d’air, les voix… Oui… Je me souviens… Je me souviens de lui, d’eux… De la colère qui m’a consumée… J’en frissonne encore… Si vive, si présente, palpable… Comme si… Elle avait pris vie… Et cette chaleur… Enivrante, puissante… C’est elle ? Ma jambe ? Je la regarde… Il y a encore les traces de la blessure. Je garderai les cicatrices, comme toutes les autres… J’ai du mal… C’est si flou… Comme… Dans un voile rougi par la colère… J’ai voulu reculer… Partir… Elle a… Essayé de me retenir ?… Oui… Touchée… Mais pas maintenue… C’est là, la chaleur… Irradiante, enivrante… Je ne comprends pas…Qu’est-ce ? … Je ne sais pas…

J’attends. Je ne suis pas prisonnière. Et il y a tellement de questions… Après la fuite, il y a eu le trou noir… J’ai du m’évanouir… Quelqu’un m’a ramassée. Qui ? S’il m’avait vraiment voulu du mal, je serais morte, ou attachée… J’ai essayé de partir, l’ombre n’a rien fait. Et le mot… Le feu est encore vif, il ne doit pas être loin… Alors j’attends, et je verrai bien…

Il arrive. Non… Elle… Je la reconnais. Elle était là, avec lui…
Nous parlons… Elle est différente… Étrange…
Elle s’était opposée à lui, et elle m’a protégée, m’a retrouvée, et m’a ramenée ici.
Son regard… Il est étrange aussi… Et pourtant, je n’ai pas peur. Méfiance encore, mais c’est tout…
Je m’en vais… Je réfléchis… Tout cela est si déroutant…
Dernière modification par Odia le sam. 14 novembre 2009 à 17h40, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Odia
Antharas
Messages : 1870
Inscription : sam. 24 octobre 2009 à 15h37
Personnages : Assa du clan Shimaï
Shadira
Gromral
Feu Odia
Feu Kyrine
Feu Shamali
Feu Blanche

Re: Odia

Message par Odia » mer. 11 novembre 2009 à 13h36

Douleur


AAAAAAAAAAAaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhhhhhh !!!!!
J’ai mal ! Je veux crier ! Je ne peux pas !!!
Rien ne sort !! Rien ne bouge !!! Même mes larmes ne sont plus !
Mon visage !! Ma tête !!! J’ai froid… Si froid !!!

- Go… ddard…… Le… o…

Si froid… Si mal….Pourquoi… Aucun...Souvenir…
Des voix… Des mains… Chaleur… La douleur qui se dilue… Bouger… Je ne peux plus bouger… Rien… A peine.. Respirer… Ce brouillard… Dans ma tête…
Des voix… Autour de moi…Des mains… Sur les miennes… Pourquoi …
Brulure ! Aux yeux !!
Pas crier… Je ne peux même pas crier… « Vampire » … Quoi ? … Qu’est-ce qu’ils racontent… Des fables…
Et ce picotement, dans ma main… Comme… L’autre jour…
J’ai mal… Si mal…
Pourquoi… Pourquoi… Je ne me souviens de rien… De rien…

… Les ténèbres…


… …
… … …

Il fait nuit… Non… Ce n’est pas la nuit… Il n’y a pas d’étoiles, pas de lune… Rien… Juste des ténèbres… Mon rêve… Je suis dans mon rêve… Je ne veux pas non ! … Je ne sais pas pourquoi… Mais je ne veux pas… Pas y aller… J’ai peur… Si peur… Il fait froid… Je suis toute seule… Seule… J’ai froid… Pourquoi toute seule…
Au loin, des murmures, des voix, nombreuses, multiples… Je me retourne, les ténèbres se lèvent un peu, je perçois des formes, mais il fait si sombre… Que disent-ils ? Pourquoi rient-ils… Je ne comprends pas, j’ai peur, si peur, ils sont grands, si grands… Où est-il ? Je sais qu’il doit être là, pas loin, je cherche, je pousse, je me fais pousser, je cours, je pousse, pousse encore, esquive, des jambes, tant de jambes, des jupes, et ces regards… Pourquoi me regardent-ils comme ca, pourquoi… Dégout, pitié, chuchotement, ricanement, pourquoi….
Un cri, je me tétanise… Cette voix… SA voix… Non ! Non !! Je l’appelle, je cours, un autre cri ! Douleur ! Terreur ! Non non !!! Je dégage, je bouscule, poussez vous ! Laissez[-]moi ! La lumière! Je vois de la lumière, ça se dégage ! J’y suis presque !! Un autre cri ! J’y suis ! J’y….
Prostration, horreur, incompréhension, larmes, pourquoi ! Pourquoi vous faites ça ! Pourquoi personne ne réagit !! Pourquoi vous riez tous !!! Non !!! On m’agrippe, on me tient, je veux aller le voir, je veux ! Lâchez-moi ! Laissez-le !!! Laissez-leeeee !!!!!
Peur, désespoir, colère… Colère ? Haine ! Puissante ! Intarissable ! Aveuglante !
Douleur, plaisir… Plaisir… ? Une vague, paralysante, submergeant, une telle jouissance, tout mon corps, explosion, oh oui, encore, encore, j’en veux encore, si bon, si … Puissant… Plus rien n’existe…Rien… Rien…Sauf lui… Mourant… Plaisir, désespoir, bonheur, douleur,.. Non… Pourquoi… Pourquoi…Non… Je t’aime… Tellement… non ! Non !! Me laisse pas !!!!

- NOOOOOOOOOOOOOOOOOONNNNNNNNNNNNNNN !!!



… …
… … …

Je ne vais vraiment pas bien… Plusieurs jours que je suis immobilisée dans cet hôpital. On m’a trouvée, paralysée, à peine vivante, gelée dans la neige, grièvement blessée au visage, la mâchoire fracturée. Et je ne me souviens de rien…
J’aurais réclamé après lui… Pourquoi ? Je ne sais pas trop… Peut-être que c’est… Celui que je déteste le moins… Il m’a demandé pourquoi, je n’ai pas trop su pourquoi non plus…
Il ne me reste rien, juste… Des sensations, des émotions… Et voila, qu’elles se mélangent avec mon rêve… Cette… Colère… Ce… plaisir… Je ne comprends rien….Vraiment rien…
J’ai entendu murmurer, certains parlent de vampire, d’autres n’y croient pas… Que croire… Je n’y crois pas. Du moins… Je n’y croyais pas… Mais maintenant ? Je n’en sais rien…
Tellement de choses sont dites… Et pourtant… Dans ma main, il reste cette odeur, celle de l’ail… J’en avais pris une gousse, après cette rencontre. Je n’y croyais pas, mais bon, on est jamais trop prudent. Mais elle était dans ma poche… Alors si ma main sent si fort, c’est que je l’ai sorti, je l’ai écrasé… J’ai… Cru avoir un vampire, en face, ou pas loin… Je ne crois pas les autres, mais je peux me croire moi… Si j’ai cru, au point de la sortir, c’est que le danger devait être réel… Et surtout que l’ail ne devait pas être très efficace aussi… C’est malin ça…

... Grimace… Douleur…

Aïe… Mon visage… Ma mâchoire… J’ai été paralysée, j’ai été frappée, trois fois… Et apparemment, mordue… Mais qui ? Comment ? J’ai suivi quelqu’un ?
J’ai été retrouvée près de Schuttgard, abandonnée dans la neige, blessée, à peine vivante…
Ce n’est pas la première fois que j’entends parler d’eux, depuis mon arrivée… L’autre fois, c’était… Avec lui… Grrr… Je le déteste lui… Mais je ne sais pas… Rien pour me dire si je me trompe ou pas… Je dois faire attention, c’est pas passé loin cette fois. Je regarderai, j’essayerai de trouver, je ferai un effort, je le dois, je dois en avoir le cœur net…
Mais avant, quelque chose m’intrigue. Je dois vérifier. Il s’appelle comment déjà ? Ah oui, je me souviens. Quand je sortirai, dans quelques jours, j’irai le voir.
Dernière modification par Odia le sam. 14 novembre 2009 à 17h41, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Odia
Antharas
Messages : 1870
Inscription : sam. 24 octobre 2009 à 15h37
Personnages : Assa du clan Shimaï
Shadira
Gromral
Feu Odia
Feu Kyrine
Feu Shamali
Feu Blanche

Re: Odia

Message par Odia » mer. 11 novembre 2009 à 19h16

Doutes...


C’était étrange. Est-ce ma résolution ? Ma curiosité ? Lui parler n’était pas si dur... Du moins... Pas aussi dur que je ne l'aurais cru... J’ai fait un effort, comme si rien de tout cela n’était. Profil bas. Il le fallait bien. Me serais-je laissée prendre au jeu ? Je n’ai rien senti, il n’a rien dit qui m’ait hérissé. Il semblait… Sincère. Et ses yeux… Ça ne doit pas être facile…
Lui, il y croit. C’est lui qui en a parlé le premier, à l’hôpital. Il dit que la lumière, peut-être… Ça m’avance bien tiens..
Et c’était ses mains aussi. C’était lui aussi, cette sensation. Je ne m’étais pas trompée. Il a parlé de … Magie.. ? Étrange… Mais cela expliquerait aussi beaucoup de choses. Toutes ces sensations à certains moments, ce que j’ai senti auprès de l’autre la première fois, ma guérison… Si rapide… Enfin, de ma jambe du moins. Et si… C’était ce moyen ? Oui… Ce que j’espérais tant, ce que je voulais tant pour…
Mais c’est bizarre, quand je repense à lui, c’est plus de la curiosité, que je ressens.
Bah, je verrai bien… Oui, je le reverrai, c’est certain…
Dernière modification par Odia le mar. 17 novembre 2009 à 08h02, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Odia
Antharas
Messages : 1870
Inscription : sam. 24 octobre 2009 à 15h37
Personnages : Assa du clan Shimaï
Shadira
Gromral
Feu Odia
Feu Kyrine
Feu Shamali
Feu Blanche

Re: Odia

Message par Odia » jeu. 12 novembre 2009 à 08h20

Opportunité

La place, encore et toujours.
Mais finalement, elle n’est pas si mal, divertissante des fois.
Pipelettes, minets, absurde, et même un tournesol parfois !
Mes dés sont mes nouveaux amis. Ils en ont même intrigué plus d’un.
Giran est vraiment une cité étrange… A croire qu’elle attire des personnalités improbables…
Et il y a lui. Il est souvent là aussi. Il a déjà essayé de m’amadouer une fois, mais je déteste la pitié… Elle me donne envie de vomir…
Mmh… Tiens… Il est encore là aujourd’hui… Et elle lui parle. Toujours aussi belle, toujours aussi douce, distinguée même j’ai l’impression… Ils s’éloignent…Et si… C’était-elle ?
Je les suis, discrète, me faufilant. Je commence à connaitre les rues, c’est plus facile. De loin, mais pas trop. Profiter de passants, de portes, de ruelles. Ils sortent. Zut ! C’est à découvert… Ah tiens, ils restent sur le pont.. Peut-être que… Avec un peu de chance… Je tends l’oreille… Pas grand-chose, mais le vent est dans le bon sens, quelques bribes… Ca minaude… Beurk… Rien d’intéressant… Oups… Elle s’en va. Me cacher, la laisser passer. Je ne pourrais m’éloigner sans me faire repérer.
Elle passe. Elle ne m’a pas vu. Tant mieux…
Tient… Il parle tout seul lui ? Bah, quand est-ce qu’il est arrivé celui là ? Je l’ai pas vu !
Aïe… Ca parle de moi là… Grillée… Vite, disparaitre dans la ville…J’espère être assez rapide.
Je regarde… ça va, ils ne m’ont pas vu… Je suis repassée derrière même. Gros benêts ceux-là !

- Eh toi !
- Oups…

Et voila…Encore gaffé…Et en plus… J’ai réussi à me coincer dans un angle… Malin ça…
La place est pas loin, au pire… En criant… Mais bon… Vaut mieux éviter…A force, je vais me faire arrêter…
Ca discute. Il est imposant, et son copain, je ne le vois pas, mais je suis presque certaine qu’il est juste à côté. Méfiance, mais diplomatie… Je devrais pouvoir m’en tirer sans trop de casse…
Il s’éloigne, je dois le suivre. J’hésite… Mais bon… Il a été réglo pour le moment… Et j’ai pas trop le choix de toute façon…
Mmh, intéressant en fait… Lui aussi a des doutes, lui aussi recherche… Un marché ? Ca me va. Du donnant donnant, je l’accepte. Mais je me fais avoir… Encore une fois… Il a rien de plus à donner… Grrr… Une compensation… Je suis de mauvaise foi, mais je m’en fous, il avait qu’à pas me rouler comme ça. J’obtiens ce que je veux, je m’en vais…
Décidément.. Je sais pas ce que j’ai.. Encore un que je quitte sans avoir envie de l’étriper… Soit je faiblis… Soit il a raison… La deuxième solution me fait… Peur… Oui… Très peur…
Dernière modification par Odia le sam. 14 novembre 2009 à 17h44, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Odia
Antharas
Messages : 1870
Inscription : sam. 24 octobre 2009 à 15h37
Personnages : Assa du clan Shimaï
Shadira
Gromral
Feu Odia
Feu Kyrine
Feu Shamali
Feu Blanche

Re: Odia

Message par Odia » jeu. 12 novembre 2009 à 08h21

Etat d’âme

Les jours passent… Et ne se ressemblent pas…
Quand je m’arrête, que je regarde derrière, je ne comprends pas… Je ne comprends plus…
Tout va si vite, tout est si étrange… Tellement loin de ce que j’ai vécu avant, tellement loin de ce que j’ai pu ressentir.
Finalement, il avait raison, je le crois maintenant. C’est possible, cela existe, et cela change tout…Fait peur…
C’était si facile avant, si simple. La haine, personne, juste moi et ma douleur. Ne penser à rien n’y personne, juste survivre, manger, dormir, voler…
Maintenant, il y a eux… Ils sont quatre. Quatre en qui j’ai… Confiance…
Confiance… C’était impensable avant. Vraiment inconcevable, une hérésie, une chimère, un doux rêve de folle à lier. Et pourtant… Je ne peux plus me voiler la face… Cela fait trop mal pour être irréel..
C’est étrange, c’est… Déroutant… J’ai encore du mal, de la confusion. Je ne sais pas toujours comment le prendre, comment réagir.
Je les connais ces sentiments, je les connais, d’avant. Il y a si longtemps, je croyais les avoir oubliés, enterrés bien profondément, pour moins souffrir, mais non, ils étaient là, en sommeil, attendant juste leur heure…
Et maintenant, alors qu’une porte s’est entrouverte… Ils s’engouffrent, affluent, et surtout.. Réclament… Ils veulent, se libérer.. Cet espoir fou de pouvoir, de nouveau, vivre, et pas seulement survivre. Et surtout, de pouvoir vivre sans être seule… La solitude… Amante et compagne douloureuse mais fidèle… Je n’en veux plus… Je la renie… Oui… Je la renie…
Mais c’est loin d’être facile… Loin d’être… Evident… Aimer, c’est aussi souffrir… Aimer, c’est aussi faire mal, et faire mal, c’est encore pire que souffrir…
Je lui ai fait, sans le vouloir, sans le savoir… Au début, je n’ai pas compris pourquoi… Et maintenant, je le sais, je le sens… Je ne connaissais pas… Ce sentiment… Maintenant, si… Et il est terrible, si terrible… Déchirant… Egoïste…Je pourrais plus, je voudrais plus !
Mais je ne peux pas… Je sais ce que cela ferait… Et je ne veux pas le blesser… Alors je suis là, simplement là, simplement présente… Pas assez, jamais assez, mais je ne peux pas plus, malheureusement… Il a aussi ce besoin de moi, je crois, je suis sûre… Je ne sais pas… J’ai l’impression… Qu’il est déchiré des fois… Ou bien… Je me trompe encore… Je ne sais pas… C’est si dur de comprendre… De savoir… J’ai parfois l’impression d’être trop présente, parfois, pas assez… Ambigüité, incertitude, doute… Mais je ne dois pas le montrer non, il a besoin de soutien, je dois prendre sur moi, avoir confiance.

- J’ai une confiance aveugle en elle.

Une confiance aveugle… Un rayon de bonheur, une incroyable chaleur, un rayonnement salvateur. Oui.. Moi aussi… Absolue… Aveugle… C’est cela. Et je me montrerai digne de cette confiance, je le jure. Qu’est-il en fait ? Un frère ? Un père ? Un ami ? Tout, tout et rien de tout cela, tout, et bien plus à la fois… Mais je ne saurais comment le définir…
Elle, elle ne m’aime pas… Je ne l’appréciais pas particulièrement, et du coup, je l’aime encore moins… Sa réaction a été… Sans équivoque à ce moment là. Là, il n’y avait aucun fard, aucun masque, juste de l’instinct, brut, direct, primaire… Elle m’aurait tuée sur place… Si elle avait pu…
Non, je ne l’aime pas… Mais pour lui, je ferai l’effort qu’il faudra…Pour son sourire, pour son bien-être… Pour lui…
Ne pas être seule.. Non, je ne le suis pas, je ne le suis plus, du moins… Pour le moment du moins…
Lui aussi est là… Malgré mes facéties, malgré mon incroyable sale caractère. Il doit être maso… Moi aussi d’ailleurs.
J’ai beaucoup aimé le filer. Je sais pas pourquoi, un défi, c’était amusant. Mais il est doué, je me suis faite avoir quelques fois.
Il a aussi été là dans un moment de détresse… Est-ce une trahison de l’apprécier aussi ? … C’est difficile… Si difficile… L’impression de marcher… Sur des œufs… Ou sur des braises… Ca fait aussi mal parfois..
Il veut me protéger… M’éloigner pour me protéger, me préserver…
J’en ai rien à faire de me préserver… S’il y a bien quelque chose à laquelle je ne tiens pas particulièrement, c’est me préserver… Me préserver pour quoi ? Si… Peut-être pour cela… Peut-être pour eux… Mais je ne pourrais pas, pas revivre seule… pas revivre ces moments de folie, de démence silencieuse… Non… Je n’y survivrais pas… Je ne pourrais pas… Je ne veux même pas y penser… Jamais… Plus jamais…Plus jamais…
Un contre un millier ? Qu’ils y viennent, je les attends…
Dernière modification par Odia le sam. 14 novembre 2009 à 17h45, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Odia
Antharas
Messages : 1870
Inscription : sam. 24 octobre 2009 à 15h37
Personnages : Assa du clan Shimaï
Shadira
Gromral
Feu Odia
Feu Kyrine
Feu Shamali
Feu Blanche

Re: Odia

Message par Odia » sam. 14 novembre 2009 à 17h46

Entrainement

Un coin tranquille, désert.
Je ne sais absolument pas comment m’y prendre…
Je l’ai déjà vu utiliser la sienne… Impressionnante…
Il y avait ces mots, ces … Incantations, et ces symboles, aussi.
Ca, je ne saurais jamais le faire seule, je le sais bien, j’en suis bien consciente.
Mais il m’apprendra. Il a promis, et je lui fais confiance.
Seulement, il a bien plus important à penser pour le moment, et moi, je me sens parfois si inutile, si… Lourde à trainer. Je suis certaine que si je maitrisais un peu ce qu’il y avait en moi, je pourrais aider plus…
Je sentais déjà que quelque chose y était. Que quelque chose se terrait.
Il a mis un nom dessus. Il utilise la même.
Les rares fois où elle se manifestait, je n’ai rien dit, rien pensé, j’étais juste… En colère, en fureur…
Ce que cela fait ? Je n’en suis même pas certaine… Il y a toujours ce voile rouge qui couvre ma vision… Il y a toujours cette chaleur, palpitante, et parfois, cette force, qui arrive, et qui m’a même aidé à guérir plus vite…
Alors je devrais pouvoir, pouvoir la maitriser, ne serait-ce qu’un peu. L’appeler peut-être, plus consciemment. C’est à cela, que j’aimerai arriver… L’appeler. Et après ? Ben je verrai bien déjà si j’arrive à ça… Ne pas bruler les étapes.

Je ferme les yeux.
Me rappeler, me souvenir. Les moments, les circonstances.
La colère… La haine…
C’est étrange. Depuis que j’ai … Changé, il m’est plus difficile de me mettre en colère… Comme si j’étais plus en recul, comme si… Je voyais cela … De plus loin, moins impliquée.
Tant pis, tant mieux. La colère, ça a du bon, mais qu’est-ce que cela peut apporter comme emmerdes aussi…
Reprenons…
Pas de dispersion…
Je ferme les yeux.
Quel moment fut le plus fort ? Le premier je crois. Oui, le premier…
Il y a eu d’abord… Le doute, la peur.
Mais là, rien ne s’était réellement passé. Non. C’est venu après.
Après, ce fut la colère se mêlant à la surprise.
Oui, la colère et la haine…
Ces yeux… Rieurs… Sadiques…
Ce sourire… Suffisant… Amusé…
Comme un chat avec sa proie…
Certain de sa supériorité…
Certain de réduire à néant…
Certain de vaincre, jubilant…
L’incarnation de ce que je déteste le plus…
L’incarnation de ce qui me révulse le plus…
Leur incarnation…
Se foutant de tout
Egoïste
Egocentrique
J’ai du mal à respirer…
Je me sens mal… Bien et mal…
Mes mains tremblent… Tremblent de… Colère…
Ma mâchoire est crispée… Me fait mal…
Envie de mordre… De déchirer… De déchiqueter…

« Je vais devoir te tuer » -Sourire-

J’ouvre les yeux, d’un coup d’un seul…
Le voile rouge… Je vois rouge… Haine, douleur, je veux le tuer, je veux l’étriper, je veux… Sa mort !
Mes mains tremblent… Je les regarde… Et je la vois… Cette aura…Palpitante, au rythme de ma haine, au rythme des battements de mon cœur, furibonde.
Surprise… Surprise sans réjouissance…
J’ai envie de sang… De son sang… Sur mes mains… Vengeance… Pas pour ce qu’il m’a fait… Mais pour ce qu’ils m’ont fait… Pour tout… Toutes ces années… Pour toi… Pour ce qu’ils t’ont fait…T’ont fait… ….

Un flash… Ton visage, souriant, me prenant dans tes bras… Un autre encore… Son sourire, la chaleur de sa main, de son baiser… Et encore un autre, rassurant, réconfortant… Puis lui… Et elle…
Des larmes… Les miennes…
Je t’ai perdu…. Je ne veux pas les perdre aussi…Pas eux… Pas encore…
La fatigue… Imposante… Implacable…
Lutter… Mais si dur…
L’aura tombe… Se dilue avec ma tristesse… La rage s’étiole… Se brise… Me laissant vide… Si vide…Si fragile… Tremblante…
J’ai réussi à la raviver… Consciemment… Volontairement… Mais à quel prix… A quel prix…
Dormir… J’ai tant besoin de…Dormir…


… …
… … …

Avatar de l’utilisateur
Odia
Antharas
Messages : 1870
Inscription : sam. 24 octobre 2009 à 15h37
Personnages : Assa du clan Shimaï
Shadira
Gromral
Feu Odia
Feu Kyrine
Feu Shamali
Feu Blanche

Re: Odia

Message par Odia » lun. 23 novembre 2009 à 13h34

Fracture


Marcher... Juste marcher... Tout droit... En face... Ne rien voir... Ne rien entendre... Oublier... Juste oublier...
Le monde autour s'écroule... Disparait... Si fragilement construit... Si rapidement effondré...
J'avais confiance... Je pensais qu'il me comprenait... Qu'il écouterait au moins... Rien...

"Encore des enfantillages"

Ses mots résonnaient encore dans ma tête... Coups de poignard dans mon coeur... Moi qui pensait... Qu'il comprendrait...
Même mes larmes me semblent sans saveur... Sans origine... Venues du néant... Oui... Le néant... C'est cela... C'est ce que j'avais en moi... Rien... Plus rien...
Je pensais ressentir de la colère... Comme celle un peu plus tôt face à elle... Mais non... La chute était trop grande... La blessure trop profonde... La désillusion... La perte sèche de ce qui donnait un peu de gout à la vie...
Pourquoi... Comment... Je n'en savais rien... Strictement rien... Je sentais juste mon coeur se refermer... Se dessécher... Perdre de cette vitalité qu'il venait tout juste de retrouver...

Amertume...
Tristesse...
Désillusion...
Injustice...

C'était rien, et tout cela à la fois...

Le néant dans un corps vide...

Avatar de l’utilisateur
Odia
Antharas
Messages : 1870
Inscription : sam. 24 octobre 2009 à 15h37
Personnages : Assa du clan Shimaï
Shadira
Gromral
Feu Odia
Feu Kyrine
Feu Shamali
Feu Blanche

Re: Odia

Message par Odia » mar. 24 novembre 2009 à 00h05

Ensemble...


La nuit est tombée depuis un moment déjà. Contre moi, son être que j’enlace. Contre mon visage, le parfum de ses cheveux. Toujours je fredonne, même si je sais qu’il a déjà rejoint les ténèbres du sommeil. Je suis contente… Elle a encore réussi à le calmer, même s’il ne se souvient pas de la première fois.
Pourquoi cet énervement ? Je ne suis pas sure de comprendre. Mais demain sans doute, il m’expliquera…
Les secondes s’égrainent au rythme de la mélodie. Je me sens bien, je n’ai pas envie de dormir. Profiter de sa présence, toujours, même passive…
Le serrer un peu contre moi, resserrer l’étreinte de nos doigts, me sentir vivre…
Tellement de choses en si peu de temps… Alors que je me sentais dépérir toutes ces années. Une simple porte entrouverte, et c’est une vie qui bascule.
Y réfléchir est étourdissant, voir… Effrayant…
Passer de la certitude au doute, passer de la solitude à la communauté, passer de la haine à l’amour…
Haine et amour… Si différent et si proche à la fois. Deux opposés et pourtant si semblables… Je me suis noyée aussi facilement dans l’une que dans l’autre. Mais la perception du monde en est si différente…
Étourdissement… Euphorie… Bonheur… Mais aussi d’autres réactions plus vives qui contrebalancent. Colère… Énervement… Désespoir…
Comme si accepter ces nouveaux sentiments me rendait plus fragile encore… Tellement l’impression d’avoir été desséchée pendant des cycles, que le moindre débordement en devient catastrophique…
Mais tout cela, je l’accepte bien volontiers. Oh oui, pleinement même…
Car de cela, j’ai trouvé une raison d’avancer, une raison de poursuivre, bien plus tangible, bien plus valeureuse que cette envie de vengeance que me hantait.
Ce ne sera pas facile, bien loin de là. Nous sommes tout deux des naufragés… Perdus… Blessés… Mais pour lui… Je sais que j’aurai la force. J’ai déjà fait des erreurs… De terribles erreurs… Mais nous sommes passés au-dessus… Et je ne les commettrai plus… Je n’avais plus rien… Et j’ai enfin retrouvé à quoi m’accrocher… Je ne lâcherai plus prise… Je ne veux pas… Je ne pourrais pas…
Cela ne plaira pas à tous, je le sens, je le vois. Je ferai en sorte que cela soit accepté. Sinon… Eh bien tant pis. J’ai déjà fait mon choix. Il est arrêté et définitif… Je ne me détournerai plus.

Son souffle lent m’apaise, sa chaleur me préserve. Lentement, la nuit réclame son dû. Mon fredonnement s’estompe, se ralentit... Je sens le sommeil approcher, mais je n’en ai plus peur… Non… Je ne suis plus seule maintenant sur cette plaine ténébreuse… Car même au-delà de la conscience, sa présence m’accompagne… Me protège… Je l’aime…

Avatar de l’utilisateur
Odia
Antharas
Messages : 1870
Inscription : sam. 24 octobre 2009 à 15h37
Personnages : Assa du clan Shimaï
Shadira
Gromral
Feu Odia
Feu Kyrine
Feu Shamali
Feu Blanche

Re: Odia

Message par Odia » dim. 29 novembre 2009 à 03h01

Lettre...


J'avais été interpellée en revenant à Goddard, un garde me transmettant un message de sa part.
Indicible, une inquiétude me prit au ventre... C'est au plus vite que je répondis à la demande, me dirigeant vers la chambre du château.
Sur place, la pièce était vide de toute présence... Et certains meubles même avaient disparu...
Une lettre attendait sur le lit. Lettre portant mon nom... Secondes interminables que celles de m'en approcher... Hésitante... Incertaine... Apeurée...
Je m'assis sur le lit, ayant peur de la toucher... Sentant le poids de ce qu'elle pouvait contenir... Mais je devais savoir, absolument, l'attente se faisant insupportable.
Ma main tremblante l'ouvrit... Mes yeux la parcoururent... Buttant parfois sur quelques mots...
Il me fallut la relire... Encore et encore... Reprenant certains passages... Comme si par delà les mots déchiffrés, leur signification se faisait obscure...
Mais la réalité était là... Présence glaciale envahissant mon corps... S'imposant à mon esprit interdit...
Elle avait osé... Elle l'avait fait... Elle avait réussi... Elle... Elle...
Tremblant de trop... Mes doigts lâchèrent la lettre... La laissant voler un peu plus bas...
Je rassemblais mes bras enserrés autour de mes jambes repliées contre ma poitrine. Mon corps tremblait. Mon corps brulait. Même les yeux fermés contre mes genoux, je le voyais, ce rouge, pulsant, cuisant, consumant ma tristesse et ma haine mélangées. Je la sentais caresser chaque parcelle de mon être. Je la voyais m'envelopper de puissance alors que je me berçais d'avant en arrière, prise dans une transe froide et impérieuse.
Mes doigts se serrèrent... La douleur même de la peau qui cède sous les ongles fut diluée dans cette aura incontrôlable...
Oh oui je brûlais... Sentant mes larmes mourir à peine versées par cette puissance incandescente...
Elle avait osée... Elle l'avait fait... Elle avait réussi... Elle... Elle... Oui Elle... C'est de mes mains que je lui ôterai la vie... Maintenant... Plus rien ne me retenait...

Avatar de l’utilisateur
Odia
Antharas
Messages : 1870
Inscription : sam. 24 octobre 2009 à 15h37
Personnages : Assa du clan Shimaï
Shadira
Gromral
Feu Odia
Feu Kyrine
Feu Shamali
Feu Blanche

Re: Odia

Message par Odia » lun. 30 novembre 2009 à 07h52

Epreuve


La feuille de parchemin vierge se trouvait devant moi. Cela faisait déjà un bon quart d’heure que j’étais assise devant. Cela faisait déjà un bon quart d’heure que je ne savais pas trop quoi y écrire…
Mes doigts jouaient avec le morceau de fusain… Mais quelle drôle d’idée il avait eu là…
Dans un soupire, je me lançais pour mes premiers mots, essayant de m’appliquer même si je savais que ca ne serait pas la lettre finale.
Leo,

Come tu me la demandé, jai cri une lètre pour pouvoir rentrer dans le lisse. Je fè cette demande parce que
Premier trou d’inspiration… Ca promettait…
Qu’est-ce que je pouvais bien mettre d’autre… Je repensais aux évènements qui m’amenèrent jusqu’à cette situation. Le plus récent… M’arracha immédiatement une monté de rouge au niveau des pommettes. Il était « tombé dans son propre piège »… Dommage qu’il ne me demanderai pas de rejoindre le Lys plus souvent… Mon esprit vagabonda, et il me fallut me faire violence pour m’arracher à ma rêverie… Je ne pouvais vraiment pas mettre ça dans mon courrier…
Je revenais donc un peu en arrière, repensant à mes arguments, et aux contre-arguments qu’il m’avait donné.
depuis quelque tant que je vai trè souvent à Godar, j’aime bien cette sité, je mi sens bien, et surtout, j’ai trouvé ici des persones que j’aime vrèment bocoup et qui son trè importantes pour moi. Je sé que je suis jene et que jé encore bocoup a apprendre, mé jé envi de le faire avec vous. Je promé d’essaier de pas fère trop de bétise maime si ca sera pas facile et que matieu ma dit que lui en faisait aussi et que cété pas trop grave. Je sé aussi que ce sera pas toujours facile pour moi de vivre avec dotre persones mé matieu aussi a dit quil méderait pour ca. Alors si tu ve bien et que imcha aussi, jémerai bien que tu maccepte dans le lisse et que je sois dans votre
Nouvelle hésitation… Un mot m’était venu à l’esprit, mais pourtant… J’avais tellement de mal à l’écrire… Je restais quelques instants, pensives, puis me décidais à le formuler comme je l’avais pensé.
famille, parce que sé la que je me sens bien et chez moi.
J’hésitais aussi sur la fin, sachant bien qu’il y avait des façons de finir une lettre, surtout qu’elle était sensée être officielle. Mais n’y connaissant rien, et n’ayant le droit à aucune aide -sauf pour l’orthographe après- j’haussais les épaules et terminais.
Merci beaucoup.

Odia
Je posais le fusain et pris ma lettre à bout de bras pour regarde ce que cela donnait. Je fronçais le nez… C’était la première fois que j’écrivais autant, et pour ce genre de chose. Je savais que c’était bourré de fautes… Heureusement qu’il avait accepté qu’il m’aide pour ça…
Je me doutais aussi que c’était vraiment pas le genre de lettre qu’il recevrait s’il l’avait demandé à quelqu’un de plus… adapté…
Mais tant pis. Il devra même se contenter de mon écriture bien maladroite et mal formée comparée à toutes celles que j’avais déjà pu croiser.
Maintenant, il me faudrait le trouver, qu’il corrige avec moi les fautes -je pressentais déjà un air désespéré… Mais bon- et la recopier convenablement, même peut-être à l’encre et la plume…
Je sentais que cela aussi serait une épreuve…
Dans un soupir, je me rendais compte de la tache qu’il me restait encore à accomplir, même si elle était d’un autre genre que tous ce que j’avais déjà pu faire ou endurer auparavant.
Mais c’était pour lui. Et en cela, rien n’était trop dur, rien n’était trop beau… Sa simple pensée me faisait fondre et retrouver le sourire… Oui… Il était ma famille… Ma nouvelle famille… Ma famille retrouvée…
Dernière modification par Odia le mer. 9 décembre 2009 à 10h40, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Odia
Antharas
Messages : 1870
Inscription : sam. 24 octobre 2009 à 15h37
Personnages : Assa du clan Shimaï
Shadira
Gromral
Feu Odia
Feu Kyrine
Feu Shamali
Feu Blanche

Re: Odia

Message par Odia » ven. 4 décembre 2009 à 09h27

La vie par la mort


Je m'agitais, dans mes rêves.
Depuis que j'étais avec lui, je ne cauchemardais plus aussi souvent, comme si sa présence les tenait éloignés de moi. Pourtant, cette nuit là, je sentais que quelque chose n'allait pas. Par delà mon inconscience, je savais qu'il y avait quelque chose à faire. Consciente de mon sommeil, je m'exhortais à me réveiller.
Le réveil se fit... froid de son absence. Tout était calme, je devinais qu'il faisait encore nuit. Sans doute tard, voir très tôt... Mais il n'était pas là, je m'inquiétais.
Je sortais alors, à l'air frais de la nuit qui touchait à la fin. Je me faisais orienter par quelques gardes à moitié endormis, m'indiquant qu'ils l'avaient vu passer vers la sortie.
Je m'y dirigeais alors.
Le cri de douleur qui déchira le silence du matin me pétrifia. Arrêter dans ma course, j'étais certaine de l'avoir reconnu... Ce ne pouvait être ! Il devait être tout proche de la cité !
Tremblant légèrement, je me mis à courir, dévalant les quelques marches qui menaient vers la sortie... Et je le vis... Titubant... Livide... Se tenant à s'en rompre le bras son poignet au trou béant... Une partie de son bracelet avait été arraché...
Inquiétude, affolement, incompréhension ! Que c'était-il donc passer ? Qui ? Qui avait osé !!
Son nom alors raisonna en moi. Elle. Encore elle. Je l'avais cherchée. J'avais essayé de la retrouver avant qu'elle ne fasse d’autres dégâts. Mais je n'avais pas réussi. Elle l'avait même retrouvé avant, et voila ce qu'elle avait fait !!
Une bouffée de fureur submergea tout le reste. Cette colère froide et blanche que j'avais réussi à contenir, tapie, s'embrasa en une seconde.
Elle était là. Juste à l'extérieur. Grièvement blessée. Je devais en finir. Maintenant. A jamais !
Il était tellement mal... Tellement faible... Je lui offrais une partie de cette puissance brulante qui léchait avec délectation tout mon être. Et je partis.
Je n'avais qu'une chose en tête. Lui arracher la vie de mes propres mains. La faire souffrir comme elle s'amusait à le faire. La déchiqueter à petit feu.
Je la vis. Allongée. Une dague dans la poitrine. Mais elle respirait encore. Difficilement. Mais toujours vivante. C'était parfait. Telle une ombre rougeoyante, je m'approchais d'elle. Rapace face à sa proie mourante. Elle n'avait plus aucune force. Mais était toujours consciente.
Je me laissais tomber sur elle, mes genoux venant écraser ses bras, sans pour autant toucher à la dague qu'elle n'avait pu retirer.
Comme si tout se passait au ralenti, mes mains saisirent son cou, lentement, et se mirent à le serrer, de plus en plus fort.
Le petit sourire qui ornait son visage se transforma en grimace. L'aura rougeoyante de ma colère froide venait lécher son corps, happant sa vie, me l'offrant dans une sensation presque grisante de puissance.
Je la tenais entre mes mains, elle que j'avais si ardemment voulu détruire. Je sentais sa vie glisser. Et pourtant...
Penchée en avant, le petit cristal accroché à mon cou se libéra venant pendre lentement entre nous deux.
Il n'était pas comme les autres. Il était plus pur. Il n'avait jamais voulu absorber les âmes des animaux comme les autres.
C'est alors que je le mêlais à mon pouvoir. Il résonna...
Je la sentis glisser alors... Se déchirant en deux... Tandis que sa grimace se transforma en un cri de douleur étouffé par mes mains...
Son âme se retirait alors que son corps vivait toujours. Sa conscience, son essence était arrachée à son être. Je la sentis... Chaude... Voluptueuse... Scintillante de sa noirceur et de sa folie... Elle glissait... Tentait de fuir d'entre mes mains... Mais mon pouvoir l'emprisonnait... la guidait vers le cristal... Qui l'absorba sans difficulté...
Entre mes mains, son corps retomba mollement. Sans vie.
Je la tenais toujours malgré tout. Restant figée quelques instants.
Tout se passait au ralentit alors que je sentais d'autant plus mon pouvoir palpiter dans mon être.
J'avais tellement rêvé... Tellement voulu... La vengeance... La haine... Sans pouvoir totalement m'y adonner... ET voila... Cela c'était produit... Mais je n'en éprouvai aucun soulagement... Juste du dégoût... Envers cette chaire inerte et détestable... Aucune joie... Aucune satisfaction... Mais aucun remord non plus... Ou même tristesse...
Ce devait être fait... Rien de plus... Un ordre naturel des choses...
Je regardai alors le cristal se balançant paresseusement un peu plus bas. Il était rougeoyant... Palpitant... Comme un cœur battant dans les ténèbres de la nuit... Et je la sentais... Déchirée... Au supplice... Arrachée de ce qu'elle était sans pouvoir trouver le repos...
Elle n'avait que ce qu'elle méritait après tout ce qu'elle lui avait fait...
Lui... Tout à coup, certaines choses reprirent leur place. Il m'attendait... Je devais le rejoindre, au plus vite !
Je laissais ce morceau de viande morte, me relevait, sans réellement parvenir pour autant à me dépêcher... J'étais comme dans de la mélasse, n'arrivant à m'en défaire... Cet état second m'emprisonnait encore, alors qu'une autre partie de moi me criait de me dépêcher, qu'il risquait de mourir...
Tout bascula alors.
De l'extérieur de la cité, je me retrouvais sur le parvis du grand Temple. Du monde m'entourait... quatre personnes... quatre visages connus. Au départ avenants, mais bien vite figés et anxieux.
J'avais quelque part conscience de ce que devait être mon état. Regard éteint, aura pulsante d'un rouge sang, sensation de malaise pour la majorité.
Mais ce que je vis surtout, c'était lui, à mes cotés, au sol, inconscient.
Ils m'avaient ramené avec lui, sans doute par le plus pur des hasards.
Mais qu'importe. Je devais le sauver... Je savais quelque part qu'il m'en voudrait, mais je ne faisais que réparer ses erreurs à elle avec sa propre vitalité volée. L'ordre des choses.
Je me laissais tomber à ses côtés alors que les questions environnantes ne m'atteignaient pas.
Je pris son poignet blessé, et aspirai.
J'arrivais à discerner maintenant. A faire la différence entre eux.
La vie était chaude et épicée, chargée d'un tanin puissant et capiteux.
La souffrance était amère et salée, à la fois fade et repoussante.
Les blessures étaient glaciales au point d'en bruler, piquantes et acérées, lacérant le corps, le marquant à mesure qu'elle était absorbée.
Ce n'était pas naturel, c'était un effort volontaire et éprouvant. Mais tel était mon choix. Je n'en avais que faire de souffrir si cela me permettait de le garder auprès de moi... J'avais déjà tellement souffert par le passé... Ce ne serait rien comparé à sa détresse ou sa perte.
Mon pouvoir m'emporta, encore chauffée de cette vie happée. Le transfert se fit, fluide, sans beaucoup d'effort tellement je voulais le sauver...
Il reprit conscience. Il tenta de se défaire de mon emprise... Mais je devais continuer... Je devais m'assurer... qu'il s'en sortirait...
Brulure... Douleur... Elle se fit proche... Très proche... Trop proche...
Je lâchais finalement... Ayant l'impression que ma main s'arrachait en deux. Le pouvoir s'était estompé, comblant ce que j'avais volé... Je me sentais partir... Je ne devais pas... Le cœur au bord des lèvres...
Je me raccrochais à lui... Mentalement... A lui... A cette chaleur... Au creux de mon être... Je me sentais glacée... Après cette chaleur enivrante... Il ne restait qu'un point qui palpitait... Elle était là... Oui... Elle... Elle n'aurait que ce qu'elle mérite... Je me concentrais encore... Essayant d'arracher mon esprit fatigué à la torpeur qui l'emportait... Dans un dernier effort... Une dernière connexion... Ouvrir le flux... Oui... Le sentir couler en moi... Comme mon esprit coulait vers les limbes profonds... A la fois terrifiantes et salutaires...

Dernière modification par Odia le jeu. 28 janvier 2010 à 13h35, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Odia
Antharas
Messages : 1870
Inscription : sam. 24 octobre 2009 à 15h37
Personnages : Assa du clan Shimaï
Shadira
Gromral
Feu Odia
Feu Kyrine
Feu Shamali
Feu Blanche

Re: Odia

Message par Odia » ven. 4 décembre 2009 à 17h10

Réflexion...

Entre mes bras, il dormait, comme un ange, loin de tous soucis.
Sa contemplation paisible m'arracha un sourire.
Je l'aimais... Je l'aimais tant...
Il était devenu ma vie que je croyais perdue...
Il était mon soleil resplendissant...
Il était tellement de choses à la fois que c'en était étourdissant...
J'avais dû recourir à la poudre de sommeil.
Il n'avait quasiment pas dormi depuis ce fameux jour...
Même si je l'avais presque entièrement soigné, beaucoup d'évènements, beaucoup de tension, beaucoup d'énergie avaient été dépensés depuis.
Il avait rechigné comme souvent. Mais il ne m'avait pas interdit de faire cela, alors je n'avais pas hésité bien longtemps.
Mes doigts caressèrent son visage, redessinant avec légèreté ses traits.
Mon esprit s'évada, ressassant ces derniers jours mouvementés.
Tellement de choses s'étaient passées...
Alors que ma vie précédente n'était qu'une morne répétition aux ternes reflets, tout paraissait plus vif, plus vivant maintenant. Mais aussi plus précipité, et parfois moins contrôlable...

Après les ténèbres, ce fut très éprouvant.
Comme à chaque fois que j'utilise mon pouvoir sans totalement le contrôler, je me sentais vide... Fatiguée...
Mais le pire fut sa réaction.
Je dois avouer que je m'y attendais... Mais pas à ce point là...
La colère l'avait tellement étreint que j'en avais ressenti la puissance de son pouvoir m'écraser.
J'en saisissais les raisons. J'en comprenais l'origine. Et je l'assumais... Mais je ne pouvais supporter de le voir ainsi... Le cœur déchiré... Non pas pour ce qu'il me faisait... Mais pour ce qu'il ressentait derrière cette puissance emportée.
Mais les ténèbres furent de nouveau salvatrices.
Présumer de ses forces n'est pas quelque chose que l'on peut faire impunément.
Malgré tout... Il était là à mon réveil.
Mon cœur s'allégea assez rapidement. J'avais raison de lui offrir toute ma confiance, aveugle et absolue.
A mieux le connaitre, j'en arrivais à comprendre ses réactions, ses raisons, ses aboutissements.
La tristesse parfois n'en était pas moindre. Mais je savais que colère ou jalousie n'étaient que la conséquence d'un amour sans borne et d'une envie de protection absolue.
Je le comprenais. Je le ressentais aussi. Même si mes réactions étaient différentes.
Je ne pouvais imaginer une vie sans lui...

Il y eu aussi l'arrivé du jumeau. Preuve que rien ne peut totalement être maitrisé, malgré tout les efforts que l'on peut faire.
J'avais pu le mettre en garde. Mais pas assez subtilement apparemment...
Une nouvelle fois, il ne compris pas...
J'avais promis d'être forte pour deux. Je n'étais pas totalement prête de le faire à ce moment là, trop fragilisée par les derniers évènements.
Je les avais laissés alors. Le cœur lourd. Prise au piège de cette promesse muette que je lui avais faite.
Je pensais qu'il tiendrait... Mais je me trompais encore une fois.
La nouvelle m'avait complètement abattue...
Sans savoir ce qu'ils s'étaient réellement dit, j'avais malgré tout deviné qu'il avait du s'expliquer... Du moins suffisamment pour qu'il arrête de le harceler.
J'ai encore envie de l'étriper. Tout en lui étant redevable... Que ne j'aime pas ces sentiments opposés...
Car en lui parlant, il avait réussi à discerner la situation. Lui en disant suffisamment pour qu'il accepte sans pour autant le dévoiler l'entièreté. Sans doute ne savait-il pas grand chose non plus. Mais au moins, les choses seraient plus simples.
Il n'avait finalement pas eu envie de tout savoir, de tout comprendre. Juste saisir une situation générale, suffisamment pour se rassurer, suffisamment peu pour que je n'ai pas à mettre en péril ma promesse.

Sans réellement y penser, mes doigts s'étaient égarés dans ses cheveux, s'y mêlant doucement. Sa respiration était tranquille, apaisée, apaisante. Je l'aimais. Plus que tout. Plus que ma vie.
Ma vie n'avait aucune importance. Mais elle lui était précieuse.
J'avais dit oui. Je n'avais plus peur. Nous nous aimions. Et le reste... Avait si peu d'importance...

Avatar de l’utilisateur
Odia
Antharas
Messages : 1870
Inscription : sam. 24 octobre 2009 à 15h37
Personnages : Assa du clan Shimaï
Shadira
Gromral
Feu Odia
Feu Kyrine
Feu Shamali
Feu Blanche

Re: Odia

Message par Odia » mer. 9 décembre 2009 à 10h58

Intégration


Comme demandé, elle avait écrit sa lettre. Elle avait été bien avisée de demander la correction de celle-ci, autant dire qu'il y avait plus de mots corrigés qu'écrits correctement...
Elle avait pris le temps de la recopier, soigneusement, essayant de former le mieux possible les lettres une à une.
Cela avait pris le temps, mais il fallait en passer par là.

Par la suite expédiée, elle attendit de le rencontrer de nouveau, afin de vérifier si ce qu'elle avait fait convenait. Ce soir là, tous deux étaient présent. Elle fit de nouveau sa demande. Elle savait qu'il l'aimait bien, et qu'en soit, ce ne devait pas poser de problème. Mais cet exercice d'écriture était le premier, il y avait malgré tout un peu d'anxiété.
Ce fut avec un certain soulagement qu'elle accueillit son consentement, leur consentement.
Elle n'aurait son emblème que le lendemain, mais déjà, elle faisait partie du Lys, et cette idée lui plaisait bien.

Avatar de l’utilisateur
Odia
Antharas
Messages : 1870
Inscription : sam. 24 octobre 2009 à 15h37
Personnages : Assa du clan Shimaï
Shadira
Gromral
Feu Odia
Feu Kyrine
Feu Shamali
Feu Blanche

Re: Odia

Message par Odia » mer. 16 décembre 2009 à 08h28

Résolution et apprentissage


Il s’était endormi depuis quelques temps déjà. Je ne pouvais m’empêcher de le contempler, de le regarder ainsi paisible, malgré ce qu’il devait endurer pour le moment.
C’est pour ces moments là, ceux de plénitude, partagés, conscients ou inconscients, que j’avais décidé de laisser mon passé derrière moi. Oh oui, il serait toujours présent, comme une peinture murale sur la scène de ma vie. Mais ce ne serait plus un point central autour duquel je fixerai mon attention.
Non. Je voulais vivre. Je voulais aimer. Je voulais être aimée en retour. Je voulais que ce cauchemar de mon existence s’estompe pour ne laisser plus que cette bulle de bonheur dans laquelle je vivais désormais.
Il y avait bien sur des hauts et des bas. J’arrivais toujours malgré moi à déclencher des tensions… Mais nous parvenions toujours à passer outre. Il arrivait toujours à me pardonner. Et nous nous rapprochions toujours un peu plus à chaque fois.
Et il y avait eu cette discussion interrompue. Peut-être une bonne chose en fin de compte. J’avais malgré tout pu discerner son envie voilée d’incertitude, de doute. Mais elle était bien là.
J’avais cependant peur qu’elle ne ravive ce qu’il avait sciemment oublié. Que cette nouvelle arrivée déclenche un retour malvenu. Nous verrons… Nous avions encore le temps. Car même si l’idée ne me déplaisait pas particulièrement, je n’étais pas certaine d’être encore prête. Dans quelques temps sans doute. Mais pas tout de suite…
Je le serrais un peu plus, sans trop cependant pour ne pas le réveiller.
Il représentais ce qui était le plus cher au monde à mes yeux. Ce pourquoi je me battrais corps et âme s’il le fallait. Ce pourquoi je supporterais n’importe quelle épreuve ou malédiction. Je voulais le protéger. Je voulais faire tout ce que je pouvais pour cela. Je devais progresser. Je n’avais aucune force physique particulière. Ni aucune agilité digne de ce nom, parfois même maladroite. Il restait ce don, venu de mon histoire. Il y avait ce pouvoir, qu’il m’avait aidé à comprendre, à développer. Proche du sien, il était cependant différent. Il avait pu m’aider à en étendre la maîtrise générale et ma concentration. J’avais pu découvrir, instinctivement, certaines particularités. Mais je savais que j’étais capable de beaucoup plus, si j’avais ne serait-ce qu’une idée de ce que cela représentait exactement.
Je savais qu’elle aussi pouvait m’aider. Mais vu les tensions entre eux deux, je ne pouvais trop m’en approcher. Il était adorablement susceptible, et je le comprenais.
Je devais donc dans un premier temps me renseigner. Et si je me retrouvais face à certaines impasses, j’irais alors la trouver.

Je dus m’arracher de lui, au moins pour trouver cette fameuse bibliothèque. Comme il me l’avait dit, elle m’indiqua le lieu. Je la laissais alors pour chercher seule. Elle était immense… Impressionnante… Je n’avais jamais vu autant de livres en un seul endroit…
Il me fallut un certain temps pour comprendre comment cela fonctionnait, mais je parvins à trouver ce que je cherchais. Ce n’était pas le sujet le plus traité, et j’en comprenais aisément les raisons. Mais je pensais avoir malgré tout un peu de chance de trouver de tels ouvrages. Sans doute le fait qu’elle s’y soit aussi adonné a permis d’ainsi les rassembler.
Je prenais ce qui me semblait intéressant, éveillant ma curiosité. Je feuilletais quelques pages et fis une grimace. Je savais lire, mais il me faudrait quand même de la patience et de la persévérance. Je n’avais non plus aucune éducation magique en tant que telle. Un ouvrage d’apprentissage de base m’aiderait sans doute à mieux comprendre certaines choses.

C’est les bras chargés de six livres que je revenais auprès de lui. Il ne s’était toujours pas réveillé, c’était une bonne chose. Les posant près du lit, je m’installais de nouveau à ses côtés. J’en pris un premier, et commençais à le déchiffrer. Cela me prendrait du temps et de l‘énergie. Mais qu’importe. C’était nécessaire, pour moi, pour lui…Pour nous. Oui, pour nous... Et rien d’autre n’importait.

Avatar de l’utilisateur
Odia
Antharas
Messages : 1870
Inscription : sam. 24 octobre 2009 à 15h37
Personnages : Assa du clan Shimaï
Shadira
Gromral
Feu Odia
Feu Kyrine
Feu Shamali
Feu Blanche

Re: Odia

Message par Odia » mar. 22 décembre 2009 à 19h43

Noyade...


La fatigue m'avait prise, et il avait besoin de réfléchir, de prendre l'air. Je n'avais pas de raison de le retenir, nous ne nous étions pas disputé cette fois, même je ne me sens jamais trop bien quand il n'est pas près de moi. Nous avions juste parlé... De choses importantes, délicates, mais parlé.
Le moment avait été dur, mais comme à chaque fois, je me sentais plus forte ensuite, plus sereine, davantage persuadée que rien ne nous séparerait. Et pourtant...
Le sommeil avait été agité. Pas un cauchemar, bien que je ne m'en souvenais plus au réveil précipité... Mais j'avais cette sale impression, cet arrière goût d'une urgence sans savoir ce qu'elle était réellement.
Il faisait toujours nuit, bien que l'horizon s'éclaircissait très faiblement. Et il n'était pas là...
Mon coeur se mit à battre plus fort. Un mauvais pressentiment. Quelque chose que l'on n'arrive pas à dissiper même par le raisonnement. Non... Il se passait quelque chose...
Vite m'habiller. Demander à la garde. Il était sorti du chateau. Un parchemin, le hall. Pas vu. La passeuse. Parti à Rune la veille au soir. Rune... Notre endroit.
A Rune, la passeuse s'en souvient vaguement, je m'y fais transporter. J'appelle mon dragon, je me pressipite. Plus le temps passe, plus je sens l'urgence, devenant presque panique irraisonnée.
Sur place, rien... J'appelle... Pas de réponse... Des cadavres de bouteilles... Il était là.. J'appelle de nouveau, et je fouille l'eau du regard...
Non... Effroi... Peur... Je plonge... C'est lui... Non... Non... NON !!!
Le remonter à la surface... Ne pas perdre l'esprit... Le sauver... Le ramener... Il est là... Son coeur... Il bat !!
Très faible mais il bat !
Vite... Je dois agir ! Mon cristal. Mon pouvoir. Tout s'enmèle, tout se mélange. Les écrits. Ma peur. Mon espoir. Mon pouvoir. La puissance contenue du cristal. Une dague. Il me faut une dague. La puissance du sang. Le don. L'offrande.
La douleur est vive, pourtant, elle ne me fait rien... Dans ma main ouverte, je place le cristal et je l'appose sur lui, tremblante, essayant de me contrôler, d'augmenter mon pouvoir, de l'enfler, pour mieux le donner, mieux l'offrir...


- Une vie pour une vie...

Oui... Une vie pour une vie... La vie de sa mère pour la sienne... C'est ainsi que les choses doivent être... Je sens la puissance du cristal palpiter dans ma main, brulant au contact de mon sang. Sous ma paume, sa peau se raffermie... Reprend des couleurs... Je sens glisser en lui la puissance de la pierre... Je sens son irradiation faiblir à mesure que son pouvoir s'écoule en lui, absorbant ses plaies, ses séquelles... Je sens... Ma main bruler... Et j'ai froid... Je tremble... Reviens... Reviens moi... Je marmonne des paroles... Des suppliques... Me laisse pas... Je t'en supplie... Me laisse pas... J'ai besoin de toi... Je ne peux pas vivre sans toi.... Mes larmes se mêlent au sang sur sa poitrine... Je ne m'en rends même pas compte... Je ne suis focalisée que sur lui... Sur sa vie... Sur les battements de son coeur qui s'intensifient légèrement... Mais pas assez...
Le pouvoir s'estompe... La pierre n'est plus... Juste un morceau de roche fendu incrusté au centre de ma main... Son corps a perdu les traces laissées par l'eau, eau qu'il recrache, vidant ses poumons pour respirer à nouveau... Mais il est faible, si faible... Si pale... Les lèvres encore bleues... Il faut plus, beaucoup plus...
Je ferme les yeux... Je vais la chercher au fond de moi... Cette puissance endormie... Ce feu qui irradie mon corps lorsque je me mets en colère... Je l'appelle... Je l'enflamme... Et je me penche... Ces lèvres... Si froides... Ces lèvres... Que j'aime temps... Ce baiser... Je le lui offre... Tout comme mon énergie... Ma vie... Ma magie... A quoi cela me servirait-il s'il n'était plus là... A quoi bon tout cela si je devais vivre sans lui... Il m'en voudra... Il sera en colère sans doute... Mais qu'importe... Ca voudra dire qu'il sera suffisament vivant pour cela...
Je la sens couler... L'envahir... Sous mes lèvres, sa peau se réchauffe... Son coeur se fait plus vif, plus présent... Je continue... Jusqu'à la limite que je sais ne pouvoir dépasser... Je lui donnerai ma vie s'il le fallait... Mais je sais qu'il n'en voudrait pas s'il devait rester seul... Tout comme moi...
Je me redresse... M'arrête... Le contemple... Oui... J'ai réussi... Il est vivant... Et devrait le rester...
Un parchemin... Le hall... De l'aide... Le Temple...
Et lutter... Surtout lutter... Contre l'engourdissement... Contre la fatigue... Contre le froid... Je dois passer outre... M'occuper de lui... M'assurer que tout va bien...
Il est vivant... Mais ne se réveille pas... Pourquoi ?
Je l'appelle... Lui parle... Le faire se réveiller... L'encourager... Lui dire que je l'aime... Tellement... Si fort... Des larmes... Les siennes... Il réagit à mes paroles... Il ne se réveille pas, mais entend... Alors rien n'est perdu... Je ne sais pas comment faire... Mais rien n'est perdu... Il suffira peut être d'un peu plus de pouvoir... D'un sacrifice... Je ne sais pas... Je trouverai... Mais je sais qu'il reviendra... L'embrasser, le réconforter, le rassurer... Lui dire que je l'aime, que je l'attendrai, qu'il ne doit pas s'inquiéter...
Je m'occuperai de lui... Oui, je m'occuperai de lui et l'attendrai toute une vie s'il le faut...
Le sommeil qui se fait insistant... Le corps qui s'engourdit, s'alourdit... Juste un peu de repos... Juste un peu de sommeil... Et ça ira mieux ensuite... Je suis là... Je reste là... Ne t'inquiète pas... Je m'occuperai de toi... Je t'aime... Je t'aime... Je... T'aime... ...

Avatar de l’utilisateur
Odia
Antharas
Messages : 1870
Inscription : sam. 24 octobre 2009 à 15h37
Personnages : Assa du clan Shimaï
Shadira
Gromral
Feu Odia
Feu Kyrine
Feu Shamali
Feu Blanche

Re: Odia

Message par Odia » lun. 28 décembre 2009 à 19h45

Métamorphose

Parmi les livres qui avaient attiré mon attention, l’un d’eux vint s’ajouter à ma pile un peu par hasard. Je ne sais pas trop comment j’en suis venue à le prendre. Peut être que sa tranche m’avait interpelée, et finalement le titre intrigué. Il traitait des métamorphoses.
J’avais déjà assisté à quelques unes d’entre elles. Trois à vrai dire. Je me souviens d’avoir été impressionnée, fascinée. Cet ouvrage, somme toute assez général, me permis malgré tout de mieux en comprendre le principe. Apparemment, bien des formes étaient possibles, souvent même simplement limité par l’imagination et le pouvoir de l’individu. Mais ce qui était certain, c’est que celle-ci était toujours liée aux affinités ou à la personne elle-même.
Je me pris alors à rêvasser. Je me demandais ce que pourrait être ma forme si je m’entrainais. Et assez vite, me revinrent certaines pensées et réflexions que j’avais eu quelques temps auparavant. L’arrivée de notre petite protégée avait apporté plein de bonnes choses. J’étais parfois fascinée devant son insouciance, ses mimiques. Pour l’instant encore jeune, j’avais cependant pu observer certains adultes là-bas. Elle serait impressionnante, mélange de puissance et de beauté dangereuse. Je m’étais même amusée à lui voler certaines réactions… Dont quelques-unes pour notre plus grand plaisir…
Oui, je m’étais déjà dit qu’une vie telle que la sienne devait aussi être très agréable, très appréciable. Puissante et joueuse, imposante et aimante, douce et dangereuse.
Je me plongeais un peu plus sur cette étude. Si eux pouvait le faire… Alors pourquoi pas moi…

Avatar de l’utilisateur
Odia
Antharas
Messages : 1870
Inscription : sam. 24 octobre 2009 à 15h37
Personnages : Assa du clan Shimaï
Shadira
Gromral
Feu Odia
Feu Kyrine
Feu Shamali
Feu Blanche

Re: Odia

Message par Odia » lun. 18 janvier 2010 à 13h09

Vivre…

Beaucoup d’évènements se sont produits depuis son réveil. Son retour est miraculeux. C’est sans doute pour cela qu’il est resté quelques jour quasi paralysé, ne pouvant bouger ni parler. Mais le temps lui a permis de retrouver ses moyens… J’en remercie la vie…
Les temps suivant furent chaotiques. Entre tendresse et tension. Il n’était pas toujours facile de comprendre ses sautes d’humeur. Mais je savais à quel point il m’aimait, et rien que pour cela, je serais prête à tout pour lui. Vraiment tout. Même à préserver ma vie.

Aimer à en préserver sa vie. Ironique quand on y pense. Mais c’est vrai pourtant. Moi qui l’aurais sacrifiée sans aucune hésitation, ou qui l’aurait simplement rejoint dans la tombe… Je lui ai fait cette promesse… Celle de poursuivre au-delà de la sienne… De transporter sa mémoire et notre amour tout au long de ma vie… Oui… Je l’aime assez pour endurer cela… Et je prie le destin pour ne pas partir avant lui… Ne pas lui infliger la douleur de ma perte… Même si je ne sais si je passerai la folie qui viendra avec…
La folie… Je l’ai effleurée… Je l’ai sentie se profiler… Insidieuse et mortelle… Son départ improvisé, sans mot, sans nouvelle. Cela n’avait été que quelques jours… Mais tout m’était passé par l’esprit… Il m’avait déjà dit que l’aimer n’était pas une bonne idée… Que je méritais mieux… Qu’il ne resterait pas longtemps ici bas… Il avait déjà faillit mourir… Il avait déjà nombre d’ennemis… Il y avait tellement de choses possibles… Et il n’était plus là…
Son retour avait tout balayé. La peur de sa mort. La peur de son abandon. Je n’étais rien sans lui… Rien du tout… Il était tellement… Il représentait tout. Le bonheur de la vie. Le rempart contre la solitude. L’antidote de la folie. La seule chose qui puisse encore briller dans ma vie.
Tout n’est pas toujours facile. Loin de là. C’est ce qui arrive lorsque l’on se construit sur base d’un passé sombre et tourmenté. Mais toutes ces épreuves, tous ces obstacles passés et surmontés renforcent encore ce lien, cet amour insondable, ce besoin irrépréhensible de son amour et de sa présence.

Mais la folie est passée. Du moins, elle est tapie bien au fond de mon être, enfermée dans une cage dont il n’est plus tout à fait le seul à avoir la clef. Oui. Cette clef est double maintenant. Elle en a aussi une, identique et complémentaire.
Etrange sensation… Que de se savoir porteuse de vie… Moi qui les détestait tant… Moi qui les aurait exterminé sans joie si j’en avais eu le pouvoir… Me voila arpentant les chemins de la vie et de la création. Je n’ai pas cherché à l’avoir. Je n’ai pas cherché à m’en préserver. Je savais que cela pouvait arriver. Et j’ai laissé le destin choisir. Maintenant que sais. Maintenant qu’elle est là. C’est le plus merveilleux des bonheurs qui m’habite. Elle est notre ange. Elle est notre vie. Aussi importante que lui même si ce que je ressens est différent. Pour elle aussi je préserverai ma vie. Et pour elle, sans doute, je ne céderai pas à la folie.
Déjà tout change. Déjà… Je m’assagis… Qui l’eu cru ! Mais ce désir est bien réel. Pour elle. Pour lui. S’assurer de sa sécurité. S’assurer de son bonheur. Lui donner aussi une raison supplémentaire de vivre, de le voir sourire, de vivre ce bonheur qu’il mérite plus que tout, et plus que tous. Oui. Nous le trouverons ensemble. Nous le construirons ensemble. Plus à deux, mais bien à trois. Je m’assagis… Mais pas à contre cœur, bien au contraire… Simplement avec bonheur.

Avatar de l’utilisateur
Odia
Antharas
Messages : 1870
Inscription : sam. 24 octobre 2009 à 15h37
Personnages : Assa du clan Shimaï
Shadira
Gromral
Feu Odia
Feu Kyrine
Feu Shamali
Feu Blanche

Re: Odia

Message par Odia » lun. 18 janvier 2010 à 13h10

Mort…


Il est mort…
Tout autour de moi se brouille…
Tout autour de moi s’emmêle…
Seule sa présence me réconforte…
Seule sa présence me soutien…

Tout s’évade…
Tout s’éclipse…
Un chaos de sensations…
Tristesse…
Colère…
Incompréhension…
Culpabilité…
Haine…
Vengeance…
Résignation…

Chaos…
Chaos insondables…
Je ne sais pas…
Je ne sais plus…
Ces images reviennent…
Ces moments passés…
Ta solitude…
Ta tristesse…
Tes espoirs…
Tes joies…
Je t’ai fait mal…
Je t’ai abandonné…
J’ai fait un choix…
Est-ce que je le regrette ?
Non…
Mais je n’en reste pas moins coupable…
Me pardonneras-tu ?
Ai-je même le droit de le demander ?
Non…
Je ne crois pas…
Je ne le mérite pas…
Pas à tes yeux…
Pas à ton âme…
« Il a rejoint le Père »
Le Père…
Tu y croyais…
Prendra-t’il soin de toi ?
Probablement bien plus que moi…
C’est certain…
Ce n’est pas dur…
Je regrette…
Je suis désolée…
Je suis vraiment désolée…
Pardon…
J’espère… Que tu trouveras le repos…
Que tu trouveras le salut…
Tu le mérites…
Tu le mérites tellement…
Veille sur ton frère…
Tu nous manques…
Tu me manques…
Tu me manques…
Pardon…
Adieu…
Je ne t’oublierai jamais…

Avatar de l’utilisateur
Odia
Antharas
Messages : 1870
Inscription : sam. 24 octobre 2009 à 15h37
Personnages : Assa du clan Shimaï
Shadira
Gromral
Feu Odia
Feu Kyrine
Feu Shamali
Feu Blanche

Re: Odia

Message par Odia » lun. 18 janvier 2010 à 13h15

[[pour ceux qui arrivent directement ici, deux mises à jour ont été faites en même temps juste au dessus...]]

Delphès pour la vie


Était-ce le bon moment ? Je n’en sais rien. Mais c’est celui que j’ai choisi.
Il est mort. Et sa mort entrainerait bien des conséquences. Le Lys entrait en guerre, en guerre ouverte. Des morts étaient déjà arrivées. Mais principalement des gardes. Là. Il s’agissait de plus. De bien plus grave. Il s’agissait d’un des proches. Il s’agissait de lui. Sur notre territoire. Sur nos terres. Provocation ultime. Ce crime ne resterait pas impuni.
Oui… Il ne resterait pas impuni… Et cela entrainerait probablement d’autres morts. Peut-être… La sienne… Y penser me pétrifiait d’effroi. Mais je ne pouvais le retenir… Telle était sa vie… Tel était son devoir. Non pas forcément envers le Lys… Mais envers son ami et frère d’arme…
Peut être y avait-il un meilleur moment ? Peut-être… Ou pas…
Peur de le perdre… Désir de me lier… Davantage… Encore…
Il avait refait sa demande. Officielle. Merveilleuse. Nous lui avions demandé s’il pouvait officier. Il avait dit que oui. La décision nous revenait. Ou plutôt… Elle me revenait. Il me laissait choisir.
Je ne voulais pas attendre. Attendre… C’est regretter.. Attendre… C’est mourir à petit feu.
J’avais promis… Je perpétuerai le nom de Delphès au-delà de sa vie. Nous ne pouvions plus attendre… Et attendre quoi d’ailleurs ? Nous le voulions tous les deux.
Il était là, près de nous. Je lui demandais, il accepta. Nous lui demandions, il approuva.
Je ne voulais plus perdre un instant. Ne voulais plus passer une seconde de ma vie sans son nom. Prendre son nom. C’est être un peu plus à lui. C’est être un peu plus en lui. C’est se lier avec bonheur. C’est me lier pour l’éternité. C’est ne plus faire qu’un, aux yeux de tous, mais surtout de ceux que l’on aime…
Nous n’étions que trois. C’est ainsi que nous avions décidé de le faire. Sans contrainte. Sans tension. Sans pression. Rien que nous et lui. Témoin de notre engagement. Témoin de notre bonheur. Ensemble pour la vie, et même au-delà. Et quoi qu’il arrive… Quoi qu’il se passe… Personne ne pourra jamais détruire ce lien…Non… Personne… Foi de Delphès.

Avatar de l’utilisateur
Odia
Antharas
Messages : 1870
Inscription : sam. 24 octobre 2009 à 15h37
Personnages : Assa du clan Shimaï
Shadira
Gromral
Feu Odia
Feu Kyrine
Feu Shamali
Feu Blanche

Re: Odia

Message par Odia » lun. 18 janvier 2010 à 18h09

[[pour ceux qui arrivent directement ici, trois mises à jour ont été faites ce même jour juste au dessus...]]

Apprentissage, encore et toujours…

Les évènements s’accéléraient. Les orcs d’un coté. Les démons de l’autre.
Les tensions étaient bien présentes. Chacun se cherchait. Mais rien ne venait pour le moment. Une bonne chose dans un sens. Mais délicate dans l’autre.
Je ne pouvais me lancer dans la bataille. Je n’en avais plus le droit dorénavant. Je n’étais plus seule à risquer ma vie. Autant j’aurais pu le discuter avant. Mais maintenant, il n’en est plus question.
Je ne voulais rester inutile. Déjà que certaines journées se faisaient longues. Il me fallait trouver autre chose qui puisse convenir, me satisfaire autant qu’à lui.
J’avais déjà pensé apprendre à soigner. Il est tellement maladroit… Et moi aussi d’ailleurs…
Peut-être le temps était venu de m’y mettre. Je ne voulais utiliser ma magie si particulière. Elle a beau faire partie de moi et la baigner autant que moi, elle reste négative et néfaste. Elle n’a pas à subir ma malédiction. Mais soigner, c’est bien plus qu’incanter. C’est aussi d’autre connaissances, c’est aussi soigner par les plantes, c’est aussi diagnostiquer, c‘est aussi panser. Et cela serait parfait pour occuper certaines longues journées passées tranquillement pour nous reposer, elle et moi.
Nous sommes allé à Heine, voir si nous nous portions bien, et j’en profitais pour trouver quelqu’un, un enseignant. Ce fut facile et rapide. Et elle n’était pas humaine, c’était encore mieux.
Me voici avec un premier ouvrage sur l’anatomie. Pas facile, mais pas inintéressant. Et puis je suis d’autant plus motivée qu’il a bien voulu m’aider à réviser !
Mmmhh… Je sens que je vais les aimer ces cours de médecine, à n’en pas douter !

Avatar de l’utilisateur
Odia
Antharas
Messages : 1870
Inscription : sam. 24 octobre 2009 à 15h37
Personnages : Assa du clan Shimaï
Shadira
Gromral
Feu Odia
Feu Kyrine
Feu Shamali
Feu Blanche

Re: Odia

Message par Odia » jeu. 28 janvier 2010 à 13h32

Basculer


Les larmes coulent, ne semblent plus vouloir se tarir. Tout bascule, tout s’effondre, s’effrite irrémédiablement, se brise en morceaux si fins et si tranchants.
Un mot.
Il avait suffit d’un mot de travers. Un mot mal prononcé. Un mot mal compris. Un mot….
La raison n’avait tenue qu’à un mot.
L’amour n’avait tenu qu’à un mot.
J’avais aimé. J’avais été aimée en retour.
Quel démon suis-je pour ainsi avoir brisé deux vies, bientôt trois.
Quel diable suis-je pour ainsi avoir tant donné pour ainsi tant reprendre derrière.
Un mot… Puis d’autres que je n’avais pas su trouver à temps.
Non… Je n’étais pas maudite comme je le pensais depuis des années… J’étais La malédiction… Celle qui empoisonnait ceux à qui je tenais… Celle qui détruisait au lieu de bâtir.
Qui étais-je pour avoir ainsi si ardemment cru à mon droit au bonheur ?
Qui étais-je pour avoir ainsi penser que je pourrais vivre pleinement au lieu de survivre chaque minute ?
Personne.
Je ne méritais pas ce bonheur inconditionnel vécu avec tant de force.
Je ne méritais pas cette vie auprès de l’homme pour qui j’aurais offert ma vie si il me l’avait demandé.
Je ne méritais pas de vivre….
Mais je n’étais plus seule. Plus seule à dépendre de moi-même.
J’en était indigne. Je ne la méritais pas. Pas plus que je ne le méritais lui.
Mais elle était liée à moi. Je devais survivre pour elle. Pour essayer de lui donner ce que moi-même ne pourrais jamais avoir. Elle était mon sang… Maudite… Mais elle était du sien aussi. Sans doute cette part la sauverait. Sans doute il lui offrirait par son ascendance la chance que la vie m’interdisait de saisir.
Un mot…
La solitude…
La noirceur…
Les ténèbres…
Les fantômes…
Je ne pourrais pas…
Je ne pourrais pas survivre…
Je ne pourrais pas résister à cela… A nouveau… Maintenant que j’avais connu le bonheur…
Je ne pourrais pas vivre la folie encore une fois…
Je ne pourrais pas…
Je devais enterrer tout cela…
Remiser… Cacher… Enfouir… Effacer… Occulter… Oublier… Rendre ces plaines de souffrance stériles… Sans peur… Sans crainte… Sans terreur glacée… Seule… A nouveau… Définitivement…
Bruler ces sentiments… Tous… Ne rien laisser… Tout rejeter… Tout… Absolument tout…
La douleur s’étouffe. S‘endort. Se cautérise.
Les larmes se tarissent. S’étiolent. Disparaissent.
Il ne reste rien.
Juste le calme plat.
Juste la lande déserte d’un esprit déserté. Anesthésié.
La solitude. Non. L’exil.

Slash !!

Une gifle. Brulante. Mordante.
La douleur met quelques instants à traverser ce brouillard épais de cet esprit groguit.
La conscience refait surface. Vide. Lac aux eaux glacées que pas même un souffle de vent ne vient perturber. Miroir sans fond.
Un garde.
Un humain.
La joue chauffe.
Action. Réaction.
Saisir sa gorge.
Aspirer son âme.
Je vais avoir besoin de puissance.
Il est là. Tant pis pour lui.
L’aura se déploie. Duvet rougeoyant autour de moi. Chaleur glaciale. Différente.
Elle n’est plus animée par une émotion vive de colère ou un danger.
La colère n’existe plus. Bannie. Comme le reste.
Elle est juste la manifestation de la volonté. De l’esprit. Magie pure.
On nous sépare.
Qui ?
Lui…
Le regarder. Partir.
Pourquoi ? Pas de tristesse. Pas de haine. Pas… d’amour.
Mais partir. Seulement partir.
Un parchemin puissant. Instantané.
Le hall de commerce.
Un autre parchemin.
Destination précise.
Les yeux surpris et apeurés d’une passeuse. Mon aura sans doute.
Ouvrir la bouche. Donner une destination. Mais rien ne sort. Plus de voix. Plus de mots…
Montrer au loin. Elle ouvre un portail. Préfère me savoir là-bas qu’ici.
Une autre passeuse. Un autre regard craintif et méfiant. Un autre geste. Un autre portail.
Une forêt.
Oui. Une forêt.
Besoin de repos. Besoin de forces. Manque de sommeil. Emotions fortes passées.
Se frayer un chemin dans la flore hostile. Se trouver un endroit éloigné. Tranquille.
Je me dois de survivre jusqu’à son terme. Jusqu’à sa naissance.
Je me dois de lui donner vie. De lui donner la chance que je n’ai pas eu. Prier fort qu’elle n’ai pas hérité de ma malédiction.
Je me dois…
Les éviter. Ceux que j’aimais. Ceux qui veulent nous nuire. Au moins six mois. Après. Il sera bien suffisamment temps d’y penser.
Maintenant. Dormir. Recouvrer des forces.
Demain. Un autre jour. Un autre combat.


Avatar de l’utilisateur
Odia
Antharas
Messages : 1870
Inscription : sam. 24 octobre 2009 à 15h37
Personnages : Assa du clan Shimaï
Shadira
Gromral
Feu Odia
Feu Kyrine
Feu Shamali
Feu Blanche

Re: Odia

Message par Odia » sam. 6 mars 2010 à 02h38

Trahison


Ce qu'il venait de se passer... Ces derniers évènements... Étaient incompréhensibles... Inimaginables...
Ce que je venais de voir... D'entendre... Était aberrant... Ahurissant...

Certes, mon arrivée auprès d'eux était à l'origine motivée par sa présence, sa demande. Je l'avais fait pour le rejoindre, pour les rejoindre, tous deux.
J'avais peu à peu appris à les apprécier, à vivre parmi eux. Pas tous avec la même intensité, mais malgré tout...
Il y eu ensuite l'arrivé des cette race dégénérée, brulant tout, massacrant tout. Peuplades, terres... Gardes... La chasse alors avait été donnée. Et il y avait participé de bon cœur, se faisant plus motivé que jamais, le plus zélé de tous, le plus tenace, donnant tout ce qu'il avait... Jusqu'à y laisser sa vie...
Son départ avait été tragique... Horrible à supporter... Pour moi... Il était devenu un frère... Un père...
Maintenant que je regarde en arrière, j'ai honte... Honte de mon inactivité... Honte de ma passivité... J'ai répondu à cette consigne de prudence, qui m'a trop longtemps tenue enfermée entre ces murs... Et je n'ai rien fait... Et il l'a rejoint dans la tombe...

Oui... Il était le seul à avoir bougé... Il était le seul à vraiment avoir cherché à venger sa mort, à venger la mort de tous ceux tombés sous les coups, les lames et la magie de ces aberrations... Et ils l'ont donné... Vendu... Comme une simple marchandise...


"Venus prendre livraison d'une marchandise"
Une marchandise... Pièce de viande... Sans valeur... Pas plus qu'un paquet transporté sur l'épaule dont on dispose à sa guise...
Ils les avaient reçus... Ils les avaient écoutés... Ils les avaient crus... C'est bien le pire ! Crus sur parole... Sans enquête... Sans résistance... Heureux de s'en débarrasser !


"Il n'était pas de MA famille"
Alors voila... A leur service, et lâché comme un morceau de viande périmé...

"Je n'ai faisais que suivre les ordres"
Brave toutou, c'est bien, tu sers bien aveuglément au mépris de la vie...

"Il ne faisait plus parti des nôtres, nous ne voulons pas de cette guerre"
Pourtant, tu nous avais dit de nous y préparer... D'être prêt à nous battre pour le venger... Je ne savais pas que nous avions rangé nos armes, que nous avions baissé la tête face à eux, que nous étions devenu leurs alliés alors que nous sommes en traité avec leurs pires ennemis héréditaires...

Non... Mensonge... Aberration... Désillusion... Oui... Désillusion... Alors que les valeurs ne sont plus les mêmes... Que les choses ont changées insidieusement, sans que l'on ne s'en aperçoive... Elle prenait le pouvoir... Il la laissait faire... Toujours sous son influence... Conscient... Consentant...
Non... Ce n'était plus possible... Il n'y avait plus de lien... Plus d'ancrage...
Rester me paraissait même dangereux. Peut-être pas lui, mais elle, oui, je savais qu'elle était capable de nous réserver le même sort lors de l'une ou l'autre occasion...
Non... Il nous fallait partir... Une page se tournait... Douloureuse et amère... Mais laissant place à un renouveau. Un renouveau certes... Mais parsemé de sang...

Avatar de l’utilisateur
Odia
Antharas
Messages : 1870
Inscription : sam. 24 octobre 2009 à 15h37
Personnages : Assa du clan Shimaï
Shadira
Gromral
Feu Odia
Feu Kyrine
Feu Shamali
Feu Blanche

Re: Odia

Message par Odia » mar. 6 avril 2010 à 17h23

Naissance

Elle se faisait de plus en plus sentir, de plus en plus présente. Grosse boule sur ce corps si fluet, c'en était bien remarquable quand je ne le dissimulais pas au mieux sous ma cape. Certains savaient. Je ne cherchais pas particulièrement à le cacher, mais aux vues de ces temps troublés, je ne préférais prendre aucun risque.
Energie, fatigue, joie, lassitude, tout se succédait, rendant chaque jour bien différent.
Je la sentais bien, petite graine de vie qui grandissait en moi, héritière de sa force et de sa carrure. J'en étais fière, même si cela signifiait que je devais faire très attention et que les moments de la délivrance seraient des plus pénible. Je n'étais pas bien grande malgré mon age, et ce corps n'était pas véritablement taillé pour être une poule pondeuse. Mais j'avais désiré cet enfant, autant que lui, et bientot, elle serait parmi nous. Nous l'attendions avec impatience. Du moins au début. Plus l'échéance approchait, plus il perdait confiance, se questionnant, n'arrivant à se convaincre qu'il était le plus à même de s'occuper de nous le moment venu. Ce ne rendit pas ces derniers jours faciles, mais il trouva finalement la force et la confiance au bon moment. Nous l'appelâmes plus tot que son heure afin d'éviter le plus possible de nous mettre en danger, autant l'une que l'autre.

Tout se passa finalement bien, mais j'en sortis meurtrie et déchirée. Qu'importe. Elle était notre fille, elle était notre trésor, notre mini nous. Pour moi qui prenais la vie, il était tellement étrange de la donner.... Cette douleur profonde et lanscinante... Ce n'était qu'un juste retour de ce que j'avais déjà pu arracher, alors que l'une d'entre elles palpitait encore dans le creux de ma main. Il prit soin de nous tandis que je ne pouvais plus rien faire qu'essayer de passer au delà de ce moment de douleurs chaotiques, qui furent bien vite lissées par leur présence et son pouvoir...

Nous étions enfin réunis, enfin ensemble... Un peu de repos... Un peu de sommeil... Et bientôt, la vie reprendrait ses droits.

Avatar de l’utilisateur
Odia
Antharas
Messages : 1870
Inscription : sam. 24 octobre 2009 à 15h37
Personnages : Assa du clan Shimaï
Shadira
Gromral
Feu Odia
Feu Kyrine
Feu Shamali
Feu Blanche

Re: Odia

Message par Odia » mar. 13 avril 2010 à 13h43

Avancer...


Juste devant la maison, accoudée à la balustrade, mon regard se perdait dans la grande faille, ou sur le village un peu plus bas tandis qu’un léger vent jouait avec mes cheveux. La vie évoluait, se modifiait. Les évènements s’enchainaient souvent sans prévenir.

Je me souviens encore de cette immense déception, ce puissant sentiment de trahison qui s’était embrasé, se révoltant en moi. J’avais fait d’eux ma famille, j’étais passée au delà de mes sentiments instinctifs et viscéraux pour eux, pour donner une chance.
Je n’en avais pas été déçue… Jusqu’à ce jour…
A la colère avait succédé le dégout, au dégout une sorte de déni.
Je ne pouvais plus me permettre de me laisser emporter par ces sentiments, aussi puissants soient-ils. J’avais maintenant une famille, MA famille, la vraie, celle qui m’était chère et précieuse bien au delà de ma propre vie.
Il avait raison, rien n’est plus précieux, pas même la vengeance.
Mais de nouveau, la porte laissée entrouverte pour eux s’était violemment refermée. Mais les choses étaient différentes. Je ne peux vivre sans eux, même avec le manque total de considération qu’ils peuvent représenter.
En les quittant pour la dernière fois, nous avions été le voir, bien décidés à laver la trahison. Cela faisait bien longtemps que je ne l’avais plus croisé, ou même parlé. Je ne me faisais pas grande illusion sur lui, j’avais déjà été témoin de certaines choses le concernant, il ne valait pas bien mieux que tous les autres. Mais il s’avéra que nous avions quelques objectifs communs, quelques désirs partagés. Le manque d’action et de réaction avaient été le moteur de toute cette déception. Alors nous avons discuté, nous avons échangé, il nous invita à le rejoindre. L’idée était intéressante, alléchante, suivant le même désir ardent qui nous animait.

Le temps passa, mon état ne permettant pas grand chose. Puis elle arriva, et notre vie se transforma du tout au tout, s’organisant autour d’elle.
Maintenant que j’y repense, tous ces évènements me paraissent si loin, et pourtant…
L’émotion est bien moins enflammée, bien moins vive, mais plus réfléchie, plus ancrée. Il n’est pas question de se laisser aller à un élan subit, l’erreur en serait maintenant bien trop chèrement payée. Je ne serais peut-être pas en première ligne, pour elle, pour lui. C’est une bonne chose, je ne mettrais en avant que mes compétences de soin. Le reste… Mieux vaut que le moins possible soient au courant.
Oui, il est temps de le retrouver, de savoir ce qu’il en est. L’immobilisme est aussi dangereux que l’action trop vive.

Un bruit de pas derrière moi, une petite exclamation enfantine. Son bras libre vient m’entourer, son corps me protéger. Mes pensées s’estompent. Mon esprit, mon corps se centrent sur cet instant, ce moment. Je ferme les yeux, me laisse aller contre lui. Et c’est dans un soupir que je m’abandonne à sa chaleur, murmurant simplement…


- Je t’aime…

Avatar de l’utilisateur
Odia
Antharas
Messages : 1870
Inscription : sam. 24 octobre 2009 à 15h37
Personnages : Assa du clan Shimaï
Shadira
Gromral
Feu Odia
Feu Kyrine
Feu Shamali
Feu Blanche

Re: [Bghumain] Odia

Message par Odia » mar. 25 mai 2010 à 07h36

Envolée...

Mon Matthieu,

Je profite d'une courte pose pour t'écrire.
Cela fait quelques jours que tu es parti, et j'ai bien reçu ta missive. Je suis désolée que tu sois tombé malade... Courage, cela passera vite.
Ici, l'apprentissage se poursuit. D'après le maître, nous ne devrions plus en avoir pour longtemps si je poursuis mes efforts. Je vais donc en redoubler encore pour te retrouver le plus vite possible.
Tu me manques terriblement... A très vite mon amour...
Je t'aime plus que tout...

Ta Bella.
Elle cacheta la lettre, écrivit la destination, et la confia à Odella pour qu'elle la porte au village le plus proche qui se situait de l'autre coté de la forêt, à quelques lieux d'ici.
Cela faisait bientôt un mois qu'elle poursuivait intensément cet apprentissage. Ils ne lui avaient pas laissé le choix. Si elle voulait pouvoir continuer à vivre heureuse et tranquille avec sa famille, elle devait s'affranchir d'Eux, et c'était la seule échappatoire qu'Ils lui avaient fournie.

L'apprentissage touchait à sa fin. Et elle savait pourquoi maintenant elle avaient été choisie pour accomplir cette mission. La magie du maître, un vieil elfe noir croulant perdu au milieu de sa forêt, était très proche de la sienne. Lui aussi se servait de la magie des cristaux, et lui aussi les activait comme elle le faisait. Son approche du soin était cependant différente et particulièrement intéressante. Elle s'y serait pris de passion si elle n'avait pas ainsi été contrainte de le faire, l'obligeant à partir si loin. Matthieu l'avait finalement suivit, ne pouvant supporter la séparation, et elle en était quelque part soulagée même si elle regrettait tellement de lui avoir imposé cette situation. Mais malgré cela, elle sentait bien la difficulté qu'il avait à rester loin des quelques repères qu'il commençait seulement à retrouver suite à son amnésie. Elle faisait donc au mieux pour rester attentive et fournir tous les efforts qu'elle pouvait. D'ailleurs, cela l'épuisait, mais il fallait qu'elle rentre vite. Plus que quelques jours la séparaient de son apprentissage final, qui devait visiblement se terminer par un rituel plus important.
Il était resté vague le concernant, mais malgré son air acariâtre, le sombre semblait apprécier les progrès et efforts fournis. C'était étrange d'ailleurs. C'était comme s'il paraissait retrouver un certain espoir. Mais est-ce que ce fut parce que trop fugace, ou bien que sa fatigue physique et magique l'empêchèrent de s'en rendre suffisamment compte, elle ne se pencha pas plus sur la question, se contentant d'assimiler davantage les enseignements lorsqu'ils étaient donnés, et de récupérer au mieux lorsqu'elle le pouvait.

Le grand jour du rituel arriva enfin. Elle s'était préparée comme demandé, purifiée dans la source gelée un peu plus en amont, revêtue une tunique simple de tissu blanc. Elle n'avait eu pour instruction que de suivre ses gestes, ses fluctuations magiques. Il devait en résulter la transmission de son savoir, plus intense en complète, le lègue d'une vie de pratique.
Alors, il la mena dans le sanctuaire de la forêt, lieu qu'elle ne pouvait découvrir que lorsqu'elle serait prête, situé sous l’habitat et la salle de son apprentissage, dans une grotte souterraine. Ce qu'elle y découvrit fut fascinant. Au centre d'une cavité naturelle, trônait un cristal magnifique, plus grand que chacun d‘eux, irradiant de puissance. Elle ne pouvait qu'être admirative devant un tel spectacle de magie naturelle. Elle se plaça donc face à lui, à l'exact opposé du maître. Et le rituel commença. Elle craignait de pouvoir suivre à cause de sa magie défaillante après tant d'efforts, mais elle comprenait maintenant pourquoi cela n'avait posé aucun problème au maître. Les premiers rites permirent l'harmonisation de son être avec le cristal magnifique, pouvant ainsi par la suite y puiser l'énergie magique nécessaire.
Mouvements et gestes s'enchainèrent, prise et don d'énergie se succédèrent, chants et incantations s'entremêlèrent. Ainsi dura le rituel, plusieurs heures durant, nécessitant sa totale concentration, tissant un lien entre elle, lui et le cristal, véhiculant l’énergie, le savoir. Elle sentait cette force, cette puissance l’envahir, elle recevait un pouvoir hors du commun, fascinant, et avec lui, s’imposait des images, des pensées, qu’elle comprit vite appartenir au maître, voyageant dans ses souvenir, ses connaissances, remontant la courbe du temps, puisant son savoir, jusqu’à comprendre… la nécessité de ce rituel. Alors… il était déjà trop tard… Elle commença à lutter, à se révolter contre cette force qu’elle avait elle-même aidé à mettre en place. Elle luttait contre ce gardien qui lui léguait sa tache, qui l’encrait dans ce cristal au pouvoir inimaginable. Malgré la puissance qu‘il lui conférait, le gardien arrivait à la fin de sa vie, de sa mission. Elle devenait le lègue, la nouvelle gardienne, et elle n’en voulait pas. Elle ne voulait pas comme lui vivre une éternité près de ce cristal, elle ne voulait pas être rattachée à ce pouvoir incommensurable, mais incapable de s’en éloigner, elle ne voulait pas quitter cette vie merveilleuse qui se construisait autour d’elle, son amour, son enfant, elle ne voulait pas perdre son identité et sa conscience en devenant la gardienne. Non, c’était impossible. Elle se rebellait, elle luttait sachant bien qu’elle ne pouvait plus rien faire, mais elle retardait l’inéluctable, puisant dans cette puissance qui l’enchainait pour gagner du temps, se raccrocher à cette conscience, cet amour sans borne qui la submergeait, mais qui était condamné… Elle se raccrocha à son cristal, celui de son cou, celui qui Lui était lié, y déversa son pouvoir… Pour un ultime message…Ampli de tristesse et de culpabilité…
Je n’ai pas été assez forte… pardonne moi… mon amour… je t’aime…
je t’aime… à jamais… je veillerai sur toi… je t’attendrai… pardonne moi… je t’aime…
Alors, elle concentra toute son énergie, toute celle qu’elle pouvait rassembler et puiser sans perdre la raison, formant une sphère d’un rouge flamboyant, pur, dont la malfaisance était à la hauteur de son désespoir et de sa haine face à ce sombre qui la privait de ce bonheur si intense auquel elle avait pourtant droit. La panique qu’elle put lire dans les yeux du gardien lui arracha un dernier sourire haineux au milieu des larmes qui barraient maintenant ses joues tandis qu’elle libéra dans un dernier cri de rage l’intégralité de sa puissance, créant une explosion sans précédant, brisant le rituel, libérant l‘enchainement de son âme au cristal, faisant s’effondrer par la même la grotte souterraine ainsi qui la demeure troglodyte qui la surplombait..

La déflagration perçue jusqu’au village, à quelques lieux d’ici. Il fallut attendre quelques jours pour des villageois se décident à aller voir, le vieux sombre n’étant pas une personne que l’on dérange à la légère. Ils ne découvrirent que décombres et pierres enchevêtrées, l’explosion ayant tout détruit, arrachant même une partie des arbres entourant les lieux. Personne ne su jamais ce qu’il se trouvait dans le fond de cette grotte, ni comment une telle chose avait pu arriver. Mais ce qu’il fut certain aux yeux de tous, c’est que personne ne pouvait survivre à une telle explosion.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités