[bghumain] Shamali

Ici se trouvent les BGs des héros décédés, paix à leurs âmes.

Modérateurs : Conseillers, Admins et GMs

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Shamali
Barion
Messages : 87
Inscription : sam. 30 janvier 2010 à 15h20
Personnages : [url="http://www.vae-soli.fr/viewtopic.php?f=31&t=12114&p=143589#p143589"]Shamali[/url] > Sham sham shamois dort !

[bghumain] Shamali

Message par Shamali » ven. 5 mars 2010 à 14h07

Nom : Shamali, dite Sham
Race : humaine
Sexe : féminin
Age : +-18 ans
Classe : lancière
Croyances : Gran Kain
Langues parlées : commun


Description physique : Jeune fille à la peau tannée par le soleil et les mains endurcies par le travail physique. Corps à l'éveil de sa maturité, elle est composée d'une musculature fine, qui laisse deviner le travail de force qu'elle pratiquait auparavant et l'entrainement guerrier qu'elle suit actuellement. Cheveux clairs, mi-longs souvent rattachés grossièrement pour dégager son visage.
Sans cultiver le raffinement, elle n'en conserve pas moins un joli minois, frais de la jeunesse impulsive.
A l'heure actuelle, elle se promène vétue d'une lourde cape intégale, pour cause du froid qui règne en maitre encore aujourd'hui. Mais celle-ci laisse à deviner la présence d'une armure, présence confirmée lors de certains mouvements, où peut aussi être appercu ce qui ressemblerait à une ou deux lances courtes, suspendues à son coté, battant le long de sa jambe.


Shamali est née dans une famille paysanne des terres de Dion. Sixième enfant d'une famille en comprenant huit, elle était la deuxième fille, bien plus jeune que son ainée.
Élevée principalement dans un environnement masculin, elle dut rapidement développer un côté défensif et même offensif pour se faire un tant soit peu respecter par ses frères.
Famille relativement pauvre, son caractère parfois enflammé lui valut nombre de bagarres et de disputes, la faisant passer pour fille peu appréciée par les autres demoiselles des environs, sans pour autant réellement se faire accepter par les garçons de la communauté.
Ayant suffisamment de bras à la ferme, et trouvant son caractère trop chaotique, elle fut finalement laissée aux bons soins du maréchal-ferrant du village. Travail autant de force que de précision, chacun espérait que cela adoucirait un peu ses élans et la forgerait à un peu plus de discipline.
Le résultat n'en fut pas mauvais. Appréciant nettement plus cette situation que celle de simple fermière, elle apprit avec attention le savoir qui lui était transmis. Loin d'égaler son professeur, elle se donna plus clairement au travail brut du métal, trouvant un certain plaisir à donner libre cours à cette force qui l'habitait tout en la contrôlant un minimum.
Malgré cela, elle n'appréciait que peu ce coté inéluctable de sa destinée, rêvait de voyages et de découvertes, imaginant les chevaux qui passaient dans leur atelier partir loin de cette misère et cette vie insipide. Parfois, elle se laissait aller à sa curiosité, posant quelques questions à ces clients de passage. Certains lui répondaient, décrivant un monde vaste, plein de dangers et de gloire.
Le temps passa, elle grandissait en force et beauté. Son lien avec sa famille s'amenuisait, préférant rester au village à la forge que de rentrer chez elle là où elle se sentait de trop. Son apprentissage était loin d'être fini, mais malgré cela, elle étouffait et s'éprenait de plus en plus de cette liberté qu'elle n'avait pas.
C'est lors d'une fête du village, au solstice d'été, qu'elle prit sa décision. Pour une fois vêtue d'une robe longue, ses cheveux mi-longs gentiment attachés, sa mine légèrement fardée, elle avait décidé de faire l'effort de se joindre aux autres, cherchant quelque chose qu'elle n'avait pas et qui lui manquait sans réellement réussir à savoir quoi.
Mal à l'aise dans ces vêtements non coutumiers, elle essuya quelques moqueries de la part des jeunes de la communauté. Commençant à se détourner de la festivité, d'un pas sans doute trop précipité, elle se prit les pieds dans ses jupes, perdant l'équilibre, tombant dans une flaque boueuse.
Devenue la risée de l'assistance, sa décision tomba. Quittant les lieux, ôtant ses vêtements qui maintenant la révulsaient avec rage, elle se vêtit d'une tunique robuste, prit quelques affaires, des vivres, le maigre argent qu'elle avait pu mettre de coté. Elle conserva son marteau de forge, et quitta l'atelier.
Au loin, les rumeurs de la fête se faisaient gaiment entendre. Elle se retourna une dernière fois dans cette nuit illuminée d'étoiles, jeta un dernier regard à ce qui avait fait sa vie insatisfaite. Puis, entre tristesse et amertume, lui fit dos, prenant le chemin de la cité la plus proche, bien décidée à vivre sa vie comme elle l'entendait, loin de tout ce qui l'avait déçue, en route vers son destin.

Son destin... Elle savait que ce ne serait pas facile, loin de là. Elle partit pour le village le plus proche, puis la cité. Le voyage était exaltant, découvrant des terres nouvelles des gens différents. Mais elle était ignorante, elle le savait. La découverte était une chose, mais elle ne pourrait pas s'en sortir comme cela. Il lui faudrait vite trouver de quoi travailler, de quoi manger. Élevée dans la tradition d'Einhasad, comme tout un chacun, elle ne voulait voler.
Elle chercha quelques petits travaux. Mais sa condition de femme, même si elle était forte et relativement expérimentée dans la forge n'aidait en rien.
Les premiers temps furent durs. Elle allait dans les marchés, faisait quelques travaux de force contre à peine de quoi manger pour la journée. Dormir, elle le faisait dans des étables d'auberges, à la dérobée.
Elle se demandait parfois si elle ne devrait pas retourner au village... Elle y avait au moins de quoi se nourrir et dormir relativement convenablement. Mais non... Elle revoyait les rires moqueurs... Elle ne pourrait supporter de nouveau ces regards face à son échec. Elle ne voulait plus rien avoir à faire avec eux.
Elle continua ainsi quelques temps, restant dans les environs de Giran. Grande cité commerçante, elle offrait un bon potentiel de travail. Les forges ici quasi exclusivement naines ne voulaient pas d'elle, ne cherchaient même pas à la mettre à l'essai. Elle se rabattit donc sur les menus travaux. Sa force était appréciée, lui permettait juste de subsister. Mais elle ne flancherait pas. Elle poursuivrait ses efforts. Elle savait qu'elle arriverait à un moment ou à un autre à trouver ce qui lui conviendrait. Le tout était d'y croire et de ne pas baisser les bras.
Elle avait déjà entendu parler de travaux de mercenaire afin de chasser les créatures malfaisantes trainant dans les environs, rendant parfois les routes peu sures. Cela payait bien. Mais serait-elle suffisamment forte pour y arriver ?
Des bagarres, elle en avait déjà eu, et ne se débrouillait pas si mal. Mais face à des poings ou des pieds de chaise, ce n'était pas la même chose que face à des griffes ou des armes de métal.
Son marteau à son coté, elle savait le manier à la perfection, doser la force à mettre, l'inclinaison du manche, la visée sur le métal chauffé à blanc. Ce pouvait être une arme redoutable. Mais elle ne s'en était jamais servi en tant que tel. Elle n'y avait d'ailleurs jamais réellement pensé non plus. Oserait-elle franchir le pas ? Oserait-elle franchir cette limite qui ferait d'elle autre chose qu'une fermière ou une artisane, qui ferait d'elle une combattante ?
Après tout, c'était cela dont elle avait toujours rêvé. Changer de vie. Changer de destin. Forger de ses mains la vie dont elle rêvait. Mais au final, de quoi rêvait-elle ? Même de cela elle n'en était pas certaine. Elle cherchait une reconnaissance, une acceptation, de qui elle était, de ce qu'elle était. Elle n'avait jamais trouvé sa place. C'est sa place qu'elle cherchait, insatisfaite de ce qu'Einhasad lui donnait.
Il lui fallait franchir ce pas qui la ferait changer, qui la ferait devenir autre chose que de la médiocrité insignifiante. Oui. C'est ce qu'elle voulait, que l'on croit en elle, pour ce qu'elle était, et qu'elle puisse enfin s'épanouir hors de ce cocon trop serré qui lui collait à la peau. Mais avant cela.... Elle devait manger...
Son estomac se rappelait à elle dans une terrible réalité.
Une main sur ce ventre bruyant, elle regarda autour d'elle, près du Temple de Giran. Il n'y avait pas grand monde à cette heure-ci. Deux orcs. Impressionnants et fascinants à la fois, force brute incarnée. Mais elle sentait ce fossé entre eux, cet écart entre leurs races. Il y avait aussi cet humain en armure, impressionnant de charisme. Elle répugnait à y songer, mais il lui fallait bien mettre un peu de dignité de coté si elle voulait s'en sortir un peu. Elle le lui demanda alors, incertaine, honteuse de cette faiblesse. Mais elle avait faim.
Elle lut en lui une certaine répugnance. Mais il lui répondit malgré tout. Ils échangèrent quelques mots, il était étrange et attirant à la fois. Il était homme d'église, combattant de toute évidence. Il l'invita à le suivre afin de lui donner ce dont elle avait besoin. Heureuse d'avoir enfin trouvé quelqu'un qui portait attention à elle, elle le suivit, le cœur plus léger, l'espoir renaissant, empreinte d'une certaine insouciance. En passant le portail, en acceptant sa bénédiction, elle ne savait que son destin prenait un nouveau tournant. Elle ne savait que devant elle, s'ouvrait une voie à laquelle elle n'aurait jamais songé. Non, elle ne savait que cette rencontre, bouleverserait le reste de son existence irrémédiablement.
Dernière modification par Shamali le lun. 30 janvier 2012 à 01h10, modifié 6 fois.

Avatar de l’utilisateur
Shamali
Barion
Messages : 87
Inscription : sam. 30 janvier 2010 à 15h20
Personnages : [url="http://www.vae-soli.fr/viewtopic.php?f=31&t=12114&p=143589#p143589"]Shamali[/url] > Sham sham shamois dort !

Re: Shamali

Message par Shamali » ven. 9 avril 2010 à 20h23

Pour Sa Gloire
Image
Dernière modification par Shamali le ven. 28 mai 2010 à 10h14, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Shamali
Barion
Messages : 87
Inscription : sam. 30 janvier 2010 à 15h20
Personnages : [url="http://www.vae-soli.fr/viewtopic.php?f=31&t=12114&p=143589#p143589"]Shamali[/url] > Sham sham shamois dort !

Re: [bghumain] Shamali

Message par Shamali » lun. 26 avril 2010 à 13h45

Sous son dos, la froideur de la pierre de l'autel irradiait agréablement sur sa peau nue en comparaison de la sourde chaleur de son sang coulant de ses blessures à la douleur pulsante. Les combats furent épiques, les deux lames étaient tombées. Le prix du sang en fut lourdement payé. Mais quel combat !
Ils avaient été leur antithèse, la face exactement opposée de leur miroir. Malgré leur chemin antithétique, elle éprouvait un respect profond pour ce qu'ils avaient été, des guerriers de foi sans pareil, à la puissance et à la maitrise impeccable, que seul un groupe de combattant pourtant terriblement expérimenté avait réussi à détruire au prix de beaucoup d'efforts, de sueur et de sang. Dans un sens, ils s'étaient imposés comme une icone de ce qu'elle aimerait devenir à son tour, mais pour sa propre voie, pour son propre Dieu.
Oui, elle était en piteux état, mais quels combats. Elle avait faillit y perdre la vie par deux fois, mais quelle expérience. Elle s'y rejetterait encore corps et âme si on le lui demandait une nouvelle fois.
C'est de cela qu'elle voulait. Se battre. Se battre pour Sa grandeur. Se battre pour Sa gloire.
Le père aussi ne voulait que Son service, et il avait emprunté une nouvelle voie qui y conduisait, parallèle à celle qu'ils empruntaient maintenant depuis plusieurs mois ensemble. Le Trinitium leur avait offert de les rejoindre. Il avait accepté, et elle avait bien l'intention de le faire ici. C'est toujours à leurs cotés qu'elle avait trouvé les plus grands défis. Et qui sait, peut-être arrivera-t-elle à convaincre Eileen de se tourner de nouveau vers Lui.
Oui... Se reposer. Guérir de ce combat épique, et les rejoindre, pour plus de sang encore, plus de sang, à Sa gloire
[Clantage Trinitium]

Avatar de l’utilisateur
Shamali
Barion
Messages : 87
Inscription : sam. 30 janvier 2010 à 15h20
Personnages : [url="http://www.vae-soli.fr/viewtopic.php?f=31&t=12114&p=143589#p143589"]Shamali[/url] > Sham sham shamois dort !

Re: [bghumain] Shamali

Message par Shamali » sam. 8 mai 2010 à 18h08

Les jours s'écoulaient, les entrainements se poursuivaient.
Toujours plus loin, toujours plus fort, tel était le désir ardent qui me consumait afin de Vous servir. La lance, quel bonheur. Trancher dans le vif en tenant en respect les offrandes, piquer pour en tirer plus de sang encore, cette liqueur divine, aux saveurs métalliques, à la finesse sans pareil.
Mais j'avais pu voir quelques camps d'entrainement orc, avant que ceux-ci ne partent pour je ne sais quelle raison. Et je dois dire que j'y avais vu une technique et une beauté hypnotique en leurs guerriers griffés. La puissance alliée à la souplesse, la férocité alliée à la subtilité. Un combat au corps encore plus sauvage et plus sanglant, laissant ses sillons écarlates dans la chaire meurtrie... J'en avais des frissons d'excitation...
Je ne sais si je suis réellement faite pour cet art à part entier. Mais ils dégageaient un tel charisme, une telle force, sensuelle, destructrice. Ces griffes, je m'en suis déjà faite des compagnes, pour nos messes en Votre honneur. Elles m'ont séduites, attirées, charmées. Mais les posséder est une chose. Les faire danser la gigue du sang et chanter l'hymne de la souffrance en est une autre.
Lancière, je le suis et le resterai à jamais. Mais apprendre de ces guerriers d'exception ne peut que m'être bénéfique, maitriser d'autres techniques, d'autres approches, d'autres mouvements. Oui, elles m'interpellent, elles me susurrent. Et pour Vous, pour Votre gloire, j'atteindrai les sommets, ceux de la puissance et du pouvoir.

[sub Tyrant]

Avatar de l’utilisateur
Shamali
Barion
Messages : 87
Inscription : sam. 30 janvier 2010 à 15h20
Personnages : [url="http://www.vae-soli.fr/viewtopic.php?f=31&t=12114&p=143589#p143589"]Shamali[/url] > Sham sham shamois dort !

Re: [bghumain] Shamali

Message par Shamali » ven. 28 mai 2010 à 10h11

La Lance et le Bouclier

~ . ~ * ~ . ~ * ~ . ~


Défenseur de la foi
Combattante du sang
Résistance alliée à la puissance
Coups et chocs à outrance
Partager la fureur
Batailler avec ardeur
Emprunter une même voie
Ensemble un même choix
Clamer Sa grandeur
Avec force avec coeur
Duo complémentaire
Faire trembler la terre
Centrer la menace
A tous leur faire face
Déchainer la force brute
S’offrir à la lutte
Répandre le sang
Sans limite en tout temps
Toujours plus d’offrandes
Tant la foi est grande




Telle est l’hymne qui nous anime, dans ce bain de sang et d’abymes.
Il démontre à tous sa puissance, contrant la fureur à outrance,
Sans jamais fléchir il reçoit, coups et blessures avec foi.
Déchainer ma lance sur les impies, revêtir de vitae le sol rougit,
Offrande au Seul et Unique, centre de notre existence épique.
Se donner dans la bataille sans fin, éradiquer les adversaires païens,
Se repaitre de leur douleurs et souffrances, chantant Sa gloire et Ses louanges.
Combattants des abymes étincelantes, à la foi pure et fervente,
Nous sommes sa parole ici bas, dans la vie comme le trépas.
Telle est notre divine mission, remplie avec dévotion et passion,
Bouclier protecteur ~ Lance d’ardeur

Avatar de l’utilisateur
Shamali
Barion
Messages : 87
Inscription : sam. 30 janvier 2010 à 15h20
Personnages : [url="http://www.vae-soli.fr/viewtopic.php?f=31&t=12114&p=143589#p143589"]Shamali[/url] > Sham sham shamois dort !

Re: [bghumain] Shamali

Message par Shamali » mar. 1 juin 2010 à 14h12

Epreuve

~ . ~ * ~ . ~ * ~ . ~

L’esprit qui commence à refaire surface, embrumé, perdu, drogué…
La sensation d’être soutenue, d’avoir vécu quelque chose de fort, troublant, mais en même temps rassurant et finalement apaisant. On me traine, on m’entraine. Mon corps ne me répond pas encore tout à fait, et je me sens me détacher d’une expérience étrange. Je n’ai pas peur alors que je n’ai pas le contrôle de mon être, mais je suis perdue… incapable de savoir quoi, qui, où, comment ou pourquoi…
Vague sensation d’être à Giran, sur la grande place. Ils m’entrainent, me soutiennent… Aucune résistance.
Puis sa voix raisonne dans ma tête, si chaude et puissante à mon esprit, familière et tant aimée. Oui, je me souviens… J’ai du faire un choix, un nouveau… C’est vers lui que mon esprit et mon corps se tournent. Je tends un bras incertain. On me lâche. Il me soutient. Je me sens si bien auprès de lui, en paix. Mes forces me quittent. Mon corps s’estompe.

Seul reste l’esprit, encore embrumé, à demi plongé dans cette transe incroyable. Revivre le passé… Celui qui m’a conduit ici. Nouvelle chance.
C’est comme revoir défiler sa vie devant ses yeux. C’est comme le revivre en sachant ce qu’il va se produire, et chuchoter quelques conseils pour en améliorer le dénouement. Revivre de ses longues journées les moments clef. Chacune de ces nouvelles qui petit à petit minent l’optimisme et la joie la plus complète. Celle d’être enfin libre d’accomplir son destin. Mais quel destin… ? Aucun ne s’ouvrait à moi. Aucun ne voulait de moi. Forgeronne de renom, commerçant ou même simple serveuse… Rien ni personne n’avait voulu me donner ma chance… Puis il est arrivé. C’est étrange de revivre ces premiers moments… C’est étrange de revoir cette naïveté presque risible de l’époque… Même si je sens qu’elle est toujours présente aujourd’hui. Oui… Je sais ce qu’il adviendra si je le suis. Je connais cette terreur sans nom qui va me prendre, nouant mes entrailles, fêlant mon âme, alors que sur l’autel, il m’offrira au Saint Père. Et je vois ce qui pourrait m’attendre en persévérant un peu ici bas. Peut-être une carrière, peut-être une renommée de bonne gens, quelqu’un de bien, de simple finalement. Ou peut-être une guerrière aussi. Si je l’ai été de ce coté, pourquoi pas m’essayer de l’autre…. Je me prends à rêver de ce que j’aurais pu être… Mais ces rêves sont si fades, si gris, vivants, mais sans saveur, sans lui pour me guider, me protéger, pour… l’aimer…
Le vide d’un cœur est pire que tout… alors qu’il a connu la chaleur des sentiments puissants… Oui… Je ne l’ai jamais dit… Je ne l’ai sans doute même jamais formulé aussi clairement en moi-même… Mais ce n’est pas que de la reconnaissance, de la dévotion, de l’attention, c’est aussi autre chose… plus fort… pour laquelle je donnerai ma vie sans même hésiter… pour laquelle je ferais les pires folies… Je l’aime…
Et qu’importe s’il ne voit qu’en moi sa fille, qu’importe si ce sentiment restera simplement mien, c’est lui qui me fait palpiter, c’est lui que le Saint Père m’a offert en récompense de ma ferveur, en plus de bien d’autres choses… et c’est le don le plus précieux que jamais personne n’ai pu me faire… A jamais.

On me déplace… Il me déplace… Je sens son étreinte. Je sens la froideur de son armure sur ma peau meurtrie. Il est venu me chercher… me protéger… Je m’abandonne… Les sensations reviennent.
Je suis blessée, je le sens. Ces dernières heures ne sont qu’un mélange de souvenirs et de combat intérieur, de réflexion et de déchirement. Mais au final… j’en suis ressortie plus forte, plus sereine, sereine face à mon choix, face à ma décision, face à ma mission.
J’ai l’impression que je n’étais pas seule… Non, je ne l’étais pas… Je l’ai entendu me parler, même si je n’en avais pas conscience. Je ne suis pas étonnée. Cela ne m’étonne pas d’eux. C’est sans doute même le contraire qui m’aurait surprise. J’aurais sans doute pu les apprécier pleinement dans d’autres circonstances. Mais malgré toute l’aide qu’ils pourraient me donner, jamais ils ne pourront remplacer ou combler sa perte… jamais… Et puis… j’ai une famille à nouveau. Bien insolite, mais bien là, je le sens. Je les apprécie bien, mais eux, sauront-ils m’apprécier pour autant ? Après ce que je leur ai fait ? Nous verrons… peut-être… je comprends leur vision, peut-être comprendront-ils la mienne par la suite… Mais quoi qu’il en soit, je serais toujours là…

Un gout métallique envahi ma bouche. Le contact de ses lèvres chaudes, mélange de puissance et de délicatesse, sur les miennes. Le partage de ce nectar divin, une symbiose si étrange et si puissante à la fois. Sa présence, sa chaleur, sa voix, et le froid intense qui m’envahi, me parcourt intensément… comme si la mort me prenait, s’insinuait dans tout mon corps, si intense qu’il me brule par endroit… me soigne. Mon corps se régénère sous cette glaciale morsure, mon esprit essaye toujours de s’arracher à sa torpeur qui maintenant me pèse. Je sais qu’il est là, près de moi. J’ai envie de lui dire, de le voir, de le toucher, et je n’y arrive pas.
Nouveau gout, inconnu, horrifiant. Je frissonne, me contracte, c’est comme s’il m’attaquait de l’intérieur, je dois le faire partir ! L’expulser ! On me dit de tenir, de conserver… Jusqu’à ce que je ne puisse plus.
Le brouillard se lève alors, enfin ! Je me sens faible, engourdie. L’épreuve, les combats passés, tout cela m’a tellement éprouvé… Mais il est là, toujours aussi présent et paternel. Elle aussi est présente, et je sais qu’elle a joué son rôle. Mais il est là. Marqué. Epuisé. Qu’a t’il du dépenser pour me ramener… Je me sens tellement coupable, et pourtant, il ne m’en tient pas rigueur.
Ses lèvres à nouveau. Ce ne sera pas la première fois que je les goute, mais c’est la première fois que je le fais ainsi, prenant ce que je désire tant, comme il m’a toujours appris à le faire. Ses sentiments ne sont probablement pas les miens. Est-il même encore capable de telles émotions ? Je ne sais pas, et quelque part, ce n’est pas tellement l’important. L’important, c’est que je sois là, avec lui, qu’il soit fier de moi, qu’il me reconnaisse, qu’il me guide, par Lui, pour Lui, mais avec lui.

Oui, tu m’as dit que je te remercierai peut-être un jour, et je le ferais. Mais j’ai bien peur pour toi que tu ne le prennes avec amertume, car il n’aura pas le sens que tu espérais tant que je lui donne. Merci pour tout cela, simplement, parce que dorénavant, plus aucun doute ne pourra jamais me détourner de ma voie, de mon choix… de lui.

Avatar de l’utilisateur
Shamali
Barion
Messages : 87
Inscription : sam. 30 janvier 2010 à 15h20
Personnages : [url="http://www.vae-soli.fr/viewtopic.php?f=31&t=12114&p=143589#p143589"]Shamali[/url] > Sham sham shamois dort !

Re: [bghumain] Shamali

Message par Shamali » ven. 25 juin 2010 à 09h41

Acte de Foi

~ . ~ * ~ . ~ * ~ . ~
Le froid mordant avait eu raison de ses sens… C’est à peine si elle sentait encore la douleur irradiante de ses poignets enchainés, de ses chevilles entravées. Cela faisait un moment qu’elle ne percevait plus non plus les arrêtes tranchantes de la roche gelée qui meurtrissait son dos depuis ces heures interminables.
La brulure à son poignet avait été la dernière source de chaleur à résister, à persister, mais s’était finalement éteinte elle aussi voila un moment. Même les tremblements qui n’avaient eu de cesse de la parcourir avaient fini par s’éteindre, rejoignant le silence lourd de la cavité plongée dans les ténèbres.
Seule la faim, la soif, lui rappelaient qu’elle était toujours bien vivante, dans cette léthargie lancinante à l’attente interminable.
Elle avait dit avoir besoin de sentir Sa présence. Elle en avait été baignée dés le premier instant, offrant son esprit, son âme à Sa grandeur. Elle était certaine que c’était ce qui lui permettait de tenir, de trouver la force de se battre contre cet engourdissement qui s’attaquait à son corps, à son esprit.
Elle avait repensé à chacun des gestes du rituel, chaque instant, chaque réaction qui avaient composé ce moment inoubliable dont elle portait encore les reliquats carmins craquelés sur l’ensemble de son corps.
Oui, il avait profité du baptême pour s’éveiller, avait lui-même effectué un rituel propre, traçant les signes sur ce corps meurtris et offert.
Oui, il avait gardé pour lui l’état de sa transformation, utilisant l’acte de foi pour y parvenir.
Mais elle était certaine qu’il n’aurait pas eu besoin de cela pour y parvenir, qu’un simple rituel, caché aux yeux de tous, aurait suffit à atteindre le même résultat…
Manipulée, elle l’avait sans doute en partie été, mais ainsi sont les risques lorsque l’on joue à ce jeu dangereux.
Cette épreuve était la leur. Chacun face au Lui. Chacun face à son jugement. Elle s’en était remise à Lui, et employée à faire honneur au don qu’Il lui avait accordé.
Il tenait entre ses mains son destin. Il en était maintenant le seul maître. Il lui montrerait si elle avait eu raison d’y croire ou non.
Le froid... La fatigue… La faim… La soif…
Non, elle ne devait pas. Elle ne devait pas se laisser aller au repos tentateur et salvateur. Elle devait garder conscience.
Elle tira violemment sur ses chaines, meurtrissant ses chaires dans un gémissement affaibli répercuté en écho contre les parois de la cavité. Même ainsi, la sensation arrivait en sourdine, comme si son corps se situait plus loin que son esprit. Mais la douleur était présente, irradiait ses poignets, ses bras, réveillant son être, chassant pour un temps la somnolence.
Elle la Lui offrait, ainsi que chaque combat, chaque douleur, hymne muet, lutte contre elle-même, contre ses faiblesses de mortelle. Elle ne saurait dire si elle la remporterait, mais même dans l’échec, elle ne se rapprocherait que plus de Lui. Elle n’avait jamais été aussi fière de Lui appartenir, de devoir déployer toute sa force, toute son énergie, de devoir lutter.
S’Il lui laissait la vie, elle savait qu’elle en ressortirait plus forte encore, plus résistante, et qu’elle retrouverait grâce à ses yeux. Non... Elle n’abandonnerait pas. Elle poursuivrait jusqu‘au bout, jusqu‘à la fin. Pour Sa gloire infinie….
Image

Avatar de l’utilisateur
Shamali
Barion
Messages : 87
Inscription : sam. 30 janvier 2010 à 15h20
Personnages : [url="http://www.vae-soli.fr/viewtopic.php?f=31&t=12114&p=143589#p143589"]Shamali[/url] > Sham sham shamois dort !

Re: [bghumain] Shamali

Message par Shamali » ven. 30 juillet 2010 à 22h13

Image

Avatar de l’utilisateur
Shamali
Barion
Messages : 87
Inscription : sam. 30 janvier 2010 à 15h20
Personnages : [url="http://www.vae-soli.fr/viewtopic.php?f=31&t=12114&p=143589#p143589"]Shamali[/url] > Sham sham shamois dort !

Re: [bghumain] Shamali

Message par Shamali » mar. 28 septembre 2010 à 10h26

Protéger et Guider

~ . ~ * ~ . ~ * ~ . ~

Force et puissance, vitesse et agilité. Décidément, l’art du combat a toutes ses saveurs, chacune recélant ses secrets, ses particularités, ses lois. Il m’a offert le combat et la force. Car même sans avoir été élevée dans se sens, Il m’avait dégagé la voie, petit à petit, dans un air de rien. La force était déjà un moyen d’expression, un moyen d’évacuer peines et frustrations. Force, mais agilité aussi. Une force guidée et modelée, frapper au bon endroit, au point précis de chauffe, au centre même de toute fusion afin d’atteindre le meilleur résultat.
Mais rien n’y fait. Même si la lance est mon moyen d’expression par excellence et la voie qui me permet de célébrer Son nom, il reste cette fascination profonde. Combien de fois, combien de combats, l’ai-je vu mener avec grandeur et puissance. Il est un symbole, il est un guide, il est même plus… Et comme lui, j’aspire à pouvoir résister, à pouvoir mener les troupes, les forces, les combats, crier Sa gloire et Sa grandeur à la face des impies, charger et de mon corps défendant montrer Sa puissance aux yeux de tous.
Je L’ai approché, de prêt, de si prêt. Mais Il m’a demandé de poursuivre ma mission. Je sens ce lien profond, en moi, au fond de moi. Ce don, à l’endroit même où la lance a traversé, réclamant son dû de sang et de souffrance. Je sens comme une vie, une nouvelle vie, palpitante et pleine de promesses, de puissance ne demandant qu‘à s‘exprimer. Une épreuve de foi, une autre, que j’ai remportée dans ma défaite. Le combat était brillant, exaltant, célébration ultime du sang et de la douleur, chemin vers Sa gloire et Sa puissance. Il se refuse toujours, reste aveugle, et pourtant je sais qu’il a Votre bénédiction, Votre force, qu’elle le guide, comme l’ont guidées les épées maudites. Une promesse a été faite. Mais est-ce nuire à quelqu’un que de le mener sur Votre voie ? Sur Votre chemin et Votre vérité ? Non, cela ne se peut. Son esprit reste fermé, mais petit à petit, je le conduis sans qu’il ne s’en aperçoive sur les routes de sang, sur les chemins sinueux de l’accomplissement, de la puissance décuplée, de la vérité révélée.
Plus de jeux, plus d’amusement, juste une sainte mission. Je l’accomplirai avec ferveur. J’accomplirais mon devoir. Donnez-moi la force de résister et d’endurer. Donnez-moi la vigueur et la force de faire rempart au reste du monde. Je le conduirai vers les jardins promis de votre royaume, même si cela doit me prendre toute une vie.
Du chaos nous sommes nés
Du chaos nous accomplirons notre destinées
En Son nom,
En Votre nom,
Pour Votre gloire,
Jusqu’à la mort !
[Sub Dark Avenger]

Avatar de l’utilisateur
Shamali
Barion
Messages : 87
Inscription : sam. 30 janvier 2010 à 15h20
Personnages : [url="http://www.vae-soli.fr/viewtopic.php?f=31&t=12114&p=143589#p143589"]Shamali[/url] > Sham sham shamois dort !

Re: [bghumain] Shamali

Message par Shamali » ven. 8 octobre 2010 à 08h58

Fracture

~ . ~ * ~ . ~ * ~ . ~

A ses pieds, le sang chaud et dégoulinant d’un homme-lézard se répandant lentement sur le sol, se faisant absorber par la terre. Il avait été là au mauvais endroit au mauvais moment. Il avait absorbé une partie de cette frustration et de ce bouillonnement qui vibraient encore en elle alors qu’elle plantait rageusement sa dague dans le parchemin, le fixant au tronc d’arbre près de l’entrée du Temple secondaire. Mais elle n’avait déjà plus rien à faire de se corps agonisant, à peine digne d’un regard.
Elle tourna alors les talons, partant à l’opposé de la direction qu’il avait prise. Elle lui avait dit d’attendre, de poursuivre où ils étaient, il n’avait rien écouté, avait poursuivit.
Tel était son choix, un de plus qui la conduisait vers l’abandon.
Non, elle ne comprenait pas. Elle avait toujours fait au mieux, et la seule chose qu’elle recevait en retour, c’était de se faire traiter de shileniste. Rien que d’y penser, sa rage montait à nouveau alors qu’elle parcourait les plaines désertées avec cette force, ce poids dans sa poitrine, cette impression qu’elle allait exploser si elle ne la faisait pas vite sortir.
Alors elle invoqua son arme tandis que tout se mêlait dans sa tête. Elle devait se battre, répandre le sang, chasser ces émotions terrifiantes qu’elle ne parvenait plus à contrôler. Sa rage retirait toute finesse à ses mouvements, et c’est avec hargne et puissance qu’elle mettait à bas tout ce qu’elle croisait, animaux, monstruosités, marchand égaré. Egaré… A vrai dire peut-être pas. Mais se furent ses cris de douleur et d’agonie qui lui permirent d’évacuer toute cette frustration et cette impression d’avoir été trahie. Mais finalement, c’est la tristesse de l’incompréhension et de l’abandon qui restèrent, implacables, encore plus terrifiante, plus dévastatrice. Les larmes de rages firent placent aux larmes de la douleur de l’âme alors qu’elle était à genoux près du corps sanguinolent. Le flux vital recouvrait une partie de son corps, ses mains, son visage. Et elle était là, anéantie. Combien de temps elle resta prostrée à évacuer cette tristesse intense ? Elle n’en savait rien.
Mais lorsqu’elle reprit finalement le contrôle de ses pensées, la nuit était avancée, la lune couvrant la scène du carnage de sa lumière crue et sans appel. Elle lui donna les derniers sacrements du Saint Père, afin qu’Il daigne voir son âme arriver, et lui laisser le choix de sa rédemption, usant du sang de l’infortuné pour marquer son front et son cœur. Puis regardant le reste de la scène, elle vit son chariot de marchandise. Des accessoires de voyage. Sans émotion, et toujours dans cet état second dans lequel ces derniers événements l’avaient plongée, elle prit un chapeau conique et une nouvelle cape, s’en ceignant
Le temps de l’errance avait commencé. Et ce temps, elle lui avait donné le pouvoir de l’interrompre ou de le laisser s’éterniser. Tout dépendra donc de lui. D’ici là, elle poursuivra sa route de sang, probablement seule. Une nouvelle voie, qu’il lui avait imposée, et dont elle espérait muettement qu’il viendrait l’en délivrer…
[MaJ d’errance et pour l’accessoire assassin hat]

Avatar de l’utilisateur
Shamali
Barion
Messages : 87
Inscription : sam. 30 janvier 2010 à 15h20
Personnages : [url="http://www.vae-soli.fr/viewtopic.php?f=31&t=12114&p=143589#p143589"]Shamali[/url] > Sham sham shamois dort !

Re: [bghumain] Shamali

Message par Shamali » lun. 30 janvier 2012 à 17h59

Quand le temps passe...

~ . ~ * ~ . ~ * ~ . ~


Elle était assise dans sa nouvelle chapelle, pour l'instant vide de toute présence autre que la sienne. La discussion s'était bien passée au final, même si la finalité n'était pas réellement réjouissante. Une succession d'images et d'événements défilaient dans son esprit.
Oui... Tout avait commencé avec l'arrivée de cet enfant de la déesse sombre. Il avait voulu imposer son pouvoir sur le monde, et avait finalement réussi à le diviser. Jamais la gardienne n'avait accepté de s'allier à lui, même si l'arrivée de son règne répandait un chaos sans fin. Car sa volonté était entre autre la destruction de l'humanité. Comment pouvait-elle cautionner cela ? C'était impossible.
Elle l'avait bien mise en garde de nombreuses fois par le passé, elle lui avait expliqué que l'on ne pouvait pas faire confiance à ce genre de créature, que seuls les sombres pouvaient espérer un tant soit peu survivre à son avènement.
Mais son départ pour retrouver le père avait laissé l'opportunité à d'autres de la convaincre et de la faire changer d'avis. C'était bien dommage... Elle les aimait bien ceux du nord, ils avaient été les premiers à les accueillir avec le père. Mais la paranoïa de ces temps empêche la demi-mesure et tend à classer chacun dans un camps. Pourtant, il existe tellement de nuances de gris entre le noir et le blanc...

Un soupire...

Les choses sont faites quoi qu'il en soit. Elle n'était plus réellement des leurs, et cela la rendait triste. Mais malgré cela, elle avait une autre mission à accomplir, à la finalité plus mystique. Il allait falloir qu'elle fasse le nécessaire pour y arriver. Et cela promettait de sacrés défis... et un amusement certain.

[Declantage Trini
Posté initialement le 5 septembre 2011]

Avatar de l’utilisateur
Shamali
Barion
Messages : 87
Inscription : sam. 30 janvier 2010 à 15h20
Personnages : [url="http://www.vae-soli.fr/viewtopic.php?f=31&t=12114&p=143589#p143589"]Shamali[/url] > Sham sham shamois dort !

Re: [bghumain] Shamali

Message par Shamali » dim. 4 mars 2012 à 15h27

Afin de trouver la force...

~ . ~ * ~ . ~ * ~ . ~


Quelques temps déjà que la chapelle d'Althéna était son nouveau refuge. La guerre de Noct l'avait éloignée de ses terres chéries du nord et de nombreuses personnes qu'elle appréciait, mais elle n'avait voulu mettre ses sentiments personnels en travers de sa foi et de son devoir. Soutenir cette guerre aux cotés des assaillants était pure folie et hors de propos. S'il avait gagné, les enfants du Père auraient tous péris...
La vie était plutôt calme ici, même Angy commençait à se prélasser un peut trop à son gout au pied de l'autel. Mais elle en tirait une satisfaction certaine à voir chaque jour ses fidèles se présenter sans crainte, trouver le réconfort des lieux, s'adonner sans peur à leurs idéaux. Régulièrement, de nouvelles personnes venaient rejoindre leur culte, et petit à petit, ce Dieu honni refaisait sa place dans le monde. D'une certaine manière, tout allait pour le mieux.

Pour le mieux... Seule tache à ce tableau, encore une fois, une menace qui dépassait tout le reste. Voici que non contente de l'échec de Noct, Shilen elle-même menaçait ces terres qui lui étaient chères, ce peuple qui méritait tant de considération dans son ignorance.
Elle ne savait trop que faire, et les conseils d'Hardin lui offrirent une voie. Se dirigeant vers ce qu'elle avait toujours fait, se battre, il lui semblait essentiel de pouvoir transmettre sa force de conviction, sa foi à chacun qui l'accompagnerait dans cette nouvelle lutte sans merci.
Elle n'avait jamais été douée pour la magie, la subissant plus qu'autre chose. Elle ne pouvait donc apporter le même soutien que celui du père qui avait été si longtemps à ses cotés et l'avait guidée... Mais elle savait qu'elle pourrait ainsi offrir sa foi et sa force si elle trouvait les bonnes paroles, les bons mots aux bons moments, si elle parvenait à insuffler en ses alliés suffisamment de volonté et d'ardeur au combat, vivre intensément, se battre avec courage et vaincre ou mourir avec rage.

Oui... Elle en était persuadée...

Se dirigeant vers la petite bibliothèque de sa cellule, elle y prit avec grand soin un ouvrage particulièrement sacré à ses yeux. Il était le sien, son livre de prière... Celui qu'il lui avait donné il y a quelques années de cela. Ici ou là, des annotations personnelles venaient soutenir les textes, des paroles chargées de foi et magie à ses yeux.
Elle commença à l'étudier, de longues heures durant, s'imprégnant peu à peu de ce verbe, qui dans le calme de sa cellule, redonna force et vigueur à son âme endormie. Même à travers le temps et l'espace, elle retrouvait de lui, il était toujours à ses cotés pour la protéger... la guider.

[Maj sub doomcryer]

Avatar de l’utilisateur
Odia
Antharas
Messages : 1871
Inscription : sam. 24 octobre 2009 à 15h37
Personnages : [url="http://vae-soli.fr/forum/viewtopic.php?f=31&t=11465"]Assa du clan Shimaï[/url]
[url="http://vae-soli.fr/viewtopic.php?f=29&t=22563"]Shadira[/url]
[url="http://vae-soli.fr/forum/viewtopic.php?f=29&t=14784"]Gromral[/url]
[url="http://vae-soli.fr/forum/viewtopic.php?f=74&t=11279"][i]Feu Odia[/i][/url]
[url="http://vae-soli.fr/forum/viewtopic.php?f=31&t=16324"][i]Feu Kyrine[/i][/url]
[url="http://vae-soli.fr/viewtopic.php?f=74&t=12114"][i]Feu Shamali[/i][/url]
[url="http://vae-soli.fr/forum/viewtopic.php?f=31&t=12407"][i]Feu Blanche[/i][/url]

Re: [bghumain] Shamali

Message par Odia » lun. 23 décembre 2013 à 20h37

En Son nom... jusqu'à la fin...

~ . ~ * ~ . ~ * ~ . ~


Le temps avait passé, avec des creux, des pleins. Des moments d'activités, des moments de doute. Elle avait ouvert la voie vers l'artefact du Père, mais Il ne lui avait pas permis d'y accéder. Du moins, pas tout de suite.

Finalement, Lunalath en avait hérité. Une certaine fierté pour elle qui l'avait baptisé et guidé dans ses débuts. Les méandres du temps et du destins lui permirent malgré tout d'assister à la dernière bataille... et au sacrifice de son ancien apprenti si l'on puis dire. Peut-être était-ce pour cela qu'elle n'avait pas hérité de l'artefact dans un premier temps, simplement afin qu'elle puisse en prendre la charge après la disparition de son premier porteur.

C'est avec force et conviction qu'elle se joignit aux héros qui partirent vers le noyau, en tant que nouvelle élue du Père. Combat, douleur, blessures, sueur, sang. La tache n'avait pas été facile, comme elle s'y attendait, mais malgré la hargne et la rage de vaincre de tous, la sentence était tombée. S'ils ne voulaient perdre ce monde pour lequel ils s'étaient tous battus, ennemis de toujours cote à cote, il fallait sacrifier quatre vies, quatre essences, quatre quintessences. Elle n'avait pas eu à réfléchir longtemps. Pour elle, la situation était évidente, claire, limpide, comme si elle sentait que tel avait toujours été son destin. La plupart des siens n'étaient plus, et ceux qui restaient avaient bien plus à perdre qu'elle-même. Lunalath lui avait ouvert la voie, elle n'avait qu'à le suivre.

C'est sans crainte, sans peine et totalement sereine qu'elle prit place face à la Lance Divine, ironie du sort. Même en ce moment, le destin leur lance un clin d’œil, se joue des velléités ancestrales en un pied de nez théâtrale. Lunalath, je suis sure que tu n'y es pas étranger. Mais voila que le moment est arrivé, elle sent sa vie glisser lentement, s'élever dans ce tourbillon magique et fascinant. Une dernière pensée pour ceux qu'elle laisse derrière eux, vivez heureux, intensément, ne me pleurez pas car je pars heureuse et libre, je Le rejoins, enfin, grandie et éveillée plus que jamais auprès de sa ténébreuse splendeur.

[Maj sacrifice]

Répondre