[BG Humain] Sylphide

Ici se trouvent les BGs des héros décédés, paix à leurs âmes.

Modérateurs : Conseillers, Admins et GMs

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Sylphide
Elpy
Messages : 2
Inscription : lun. 24 février 2014 à 17h16
Personnages : Sylphide
Contact :

[BG Humain] Sylphide

Message par Sylphide » lun. 24 février 2014 à 18h49

Sylphide Arnea
Image
Nom : Arnea
Prénom : Sylphide
Surnom : -
Titre : -
Age : 27 ans
Sexe : Masculin
Race : Humain

Métier : Mercenaire
Compétences :
  • Combat : Épée simple
    Magie : Magies élémentaires
Métamorphoses : Aucune

Alignement : Chaotique Neutre
Guilde : -
Faction : -
Langues parlées : Commun

Description physique :
Une couleur de cheveux peu commune, un mélange de vert et bleu, une taille un peu en dessous de la moyenne, les yeux vert émeraude, très soignée sur lui-même, porte une grande importance à ses relations avec son entourage, souvent tête en l'air, fait des gaffes monumentales a longueur de journée.

Caractère :

Sensible et attentionné, seulement pour les gens qu'il apprécie. A des principes et aime qu'ils soient respectés.
Fier, calme de nature, avec un petit côté mystérieux.

Autres :

Situation financière : Toujours en besoin d'argent
Comportement social : Aimable, sociable, ouvert à tous.
Type d’éducation reçue : Autodidacte
Popularité et/ou influence : Aucune dans cette vie
Pensée politique : Aucune pour le moment.

Croyances : Sans véritable croyance, à toujours compté que sur lui même.

Relations extérieures :
  • Elfes : Respecte cette race, qu'il trouve intéressante, pleine de grâce et parfois aérienne.
    Humains : Méfiant vis à vis de sa propre race, l'humain est fourbe et auto-destructeur.
    Kamaels : Pour lui une race dangereuse, mais cela n’empêche pas Sylphide de les apprécier
    Nains : Petits gens drôles et affectueux, bons compagnons pour faire la fête.
    Orques : Race forte et fière, imprévisible pour Sylphide, mais pouvant être des alliées de choix
    Sombres : Les sombres sont une races que Sylphide apprécie particulièrement.
Dernière modification par Sylphide le lun. 24 février 2014 à 22h08, modifié 2 fois.
Image

Avatar de l’utilisateur
Sylphide
Elpy
Messages : 2
Inscription : lun. 24 février 2014 à 17h16
Personnages : Sylphide
Contact :

Re: [BG Humain] Sylphide

Message par Sylphide » lun. 24 février 2014 à 18h59

Au coin du feu un vieil homme se balance sur sa chaise de bois, sirotant une chopine pleine d'eau.
Un jeune humain s'approche doucement de ce personnage.
Le vieil homme, sans découvrir son visage caché par une vieille cape usée, aperçu le jeune humain.


Hum...te voilà...assied toi, je vais commencer cette histoire que tu tiens tant à entendre...

Le jeune humain s’assit près du feu et tendit l'oreille.
Le vieil homme commença son histoire ainsi :


Une famille humaine vivait sur cette bonne "Talking Island", et naquit leur premier enfant. Une heureuse nouvelle pour tout le village.
Le petit humain fut nommé Sylphide à sa naissance, car le jour où il vint au monde, une terrible bourrasque soufflait sur le village... Comme à chaque naissance, le village était en fête jusqu’au petit matin.
Certes quoi de plus normal que la naissance d'un enfant, n'est-il pas mon garçon?


Et le vieil humain commença à rire de bon cœur.

Bref, quelques années plus tard, la mère de famille lavait son linge sur les côtes de l'île, une douce brise soufflait sur les rivages de Talking Island, et cette brise poussa une surprise de taille sur une des plages de cette île, elle vit un objet s'échouer sur le bord de l'île.
Intriguée par cet objet, elle se dirigea vers ce dernier pour voir de quoi il s’agissait. Elle découvrit avec effroi un berceau de paille avec un linge recouvert de sang et un enfant a l'intérieur.


Le vieil homme se retourne vers l'enfant et lui fait signe de ne pas avoir peur.

Ne t'inquiète pas, haha, ce n'était pas le sang de l'enfant, car la femme vit qu'il n'était pas blessé. La mère ne sachant que faire prit l'enfant, tout en faisant attention de ne pas le brusquer, et rentra chez elle. Après quelques minutes de réflexion elle appela son mari et lui demanda de fermer la porte à double tour. Une fois l'enfant sorti de son landau, les parents purent remarquer que l'enfant était une jeune elfe.
À ce moment là de nombreuses questions montèrent à la tête des parents...
Ils ne pensaient pas qu'un elfe pourrait s'intégrer à la vie des humains.
Pensant bien faire les deux parents demandèrent au maire ce qu’ils devaient faire. C'était un maire très compréhensif! Alors il accorda un séjour illimité à notre jeune elfe.


La nouvelle venue dans le village fut rapidement acceptée par la majorité des villageois. Pour marquer la « naissance » de ses deux enfants le père de famille, qui travaillait dans une forge non loin du village voulu leurs offrir un présent. Après plusieurs nuits d’acharnement le père termina les objets. Lors du 10ème anniversaire du jeune Sylphide, le père donna en même temps que son présent, le discours suivant :

« Toi, Sylphide, mon fils qui semble attiré par la puissante magie des anciens, je t’offre ce médaillon qui te portera chance.
Quand à toi Fliwith, qui est déjà très douée au tir à l’arc, voila une flèche, elle est spécialement conçue pour transpercer tes ennemis et surtout je l’ai fait avec tout mon amour. »

Après ces mots, les deux enfants furent comblés l’espace d’un instant.

Plusieurs années s’écoulèrent depuis l’anniversaire de Sylphide.

Le vieil homme marqua un temps d'arrêt.

Mais...un jour, notre bon maire disparu..., suite à cela un remplaçant fut élu. Un maire très peu compréhensif certes, mais aussi mauvais, corrompu jusqu’a l'os. Une des premières choses qu'il fit en tant que maire....il....oui jeune humain, il a banni l'elfe du village...
L'elfe qui faisait partie entière de cette famille... Pour Sylphide l'unique garçon de la famille, la séparation fut terrible... Le jour de départ de l’elfe fut un jour noir pour tous, même les dieux en pleurèrent, une pluie diluvienne s’abattait sur Talking Island. Les yeux humides de la jeune elfe, passèrent sur chacun des membres du village avant de partir. Mais a ce moment la, alors que tout semblé se dérouler comme le pensait le nouveau maire, l’elfe jeta un regard terrible au maire.
Ses yeux étaient devenus avides, Sylphide surpris par la scène, demanda au maire de quitter les lieux et tout rentra dans l’ordre, sauf le regard de l’elfe…


La nuit suivante à la dernière goutte de pluie qui tomba sur Talking Island, un cri se fit entendre.
Sylphide se leva en sursaut, intrigué par le cri il prit son médaillon, le mit autour de son cou et sorti de chez lui. En refermant la porte, un terrible sentiment lui monta au cœur. En effet une grande impression de vide, en direction de sa maison. Sans perdre plus de temps et mettant ce sentiment de coté il partit vers l’endroit du cri. Après quelques minutes de recherche Sylphide aperçu un regroupement de personnes près de la maison du maire. Il s’approcha à toute vitesse pour observer ce qu’il se passait. Et la il vit le cadavre du maire avec une flèche de bois entre les deux yeux. Sans vraiment penser à quelqu’un en particulier il était à la fois attristé et content de la mort du maire perfide. Après un demi-heure de discussion avec les autres villageois, Sylphide décida de rentrer chez lui. Sur le chemin, il entendit un bruit de branche qui se brisait non loin de lui. Se retournant brusquement il vit une ombre s’éloigner dans la forêt. Sylphide était persuadé que c’était le tueur qui prenait la fuite. Muni de son bâton il lui couru après. Sans pouvoir le rattraper il pu voir que le tueur avait de longs cheveux, un peu comme sa sœur exilée. A bout de souffle Sylphide s’arrêta, laissant le tueur s’échapper.


De retour chez lui, la porte de sa maison était ouverte, il trouva cela étrange, il était sur de l’avoir fermé. Il repensa ensuite que le tueur avait mis du temps avant de fuir, ce qui n’était pas logique.
Alors le sentiment de vide refit surface, et la des larmes coulèrent inconsciemment de ses yeux.
Il avait la certitude que le tueur été rentré chez lui. Il accouru dans la chambre de ces parents.
Malheureusement, ce sentiment se transforma en peine. Il avait devant lui sa mère et son père sur le sol qui baignait dans une flaque de sang. Sylphide effondré alluma une bougie pour mieux voir ce qu’il s’était passé. Son cœur explosa de chagrin quand il aperçu la flèche qui avait tué ses parents, c’était la flèche de sa sœur, qui lui avait été offerte par son père le jour des dix ans de Sylphide. Il ne pouvais pas y croire, il se répétait sans cesse que ce n’était pas possible, qu’il rêvait.


L’enterrement de ses parents eu lieu quelques jours plus tard, même après la messe du prêtre, Sylphide resta à prier sur la tombe des morts. Il fit ce serment :

« Qui que ce soit, je vous vengerai, Père, Mère. »

Après cette phrase il eu la certitude qu’un jour il prouverai que sa sœur était la tueuse.
Sous sa cape il marmonna ces quelques mots :


« Je te tuerai traîtresse, aujourd’hui j’ai perdu un père, une mère, mais aussi une sœur… »

Le vieil humain regarda le jeune humain a coté de lui et versa une larme de chagrin tout en serrant un vieux médaillon entre ses mains.
Dernière modification par Sylphide le lun. 24 février 2014 à 22h00, modifié 1 fois.
Image

Répondre