[BGElf] Caraelen Rinowen

Ici se trouvent les BGs des héros décédés, paix à leurs âmes.

Modérateurs : Conseillers, Admins et GMs

Répondre
Frayl
Elpy
Messages : 2
Inscription : sam. 31 mai 2014 à 01h42

[BGElf] Caraelen Rinowen

Message par Frayl » dim. 1 juin 2014 à 01h29

Nom : Caraelen
Prénom : Rinowen
Surnom : -
Titre : -
Age : 119 ans
Sexe : Féminin
Race : Elfe

Métier : -
Compétences :
  • Combat : Chante-Lame
    Magie : -

Métamorphoses : -

Alignement : Loyal Neutre
Guilde : -
Faction : -
Langues parlées : Commun, Elfique

Description physique : Rinowen est une elfe assez banale, ne se différenciant que très peu de ses semblables. Elle est plutôt grande, assez menue mais faisant tout de même preuve d'une robustesse et d'une agilité surprenante. Elle a la peau douce et laiteuse, et les traits fins. Ses yeux, d'une clarté presque inquiétante s'accorde parfaitement avec ses long cheveux roses qu'elle laisse voler au vent. Elle apprécie tout types d'accessoires, notamment les chapeaux et bonnets qu'elle porte aussi souvent que possible.
Caractère : Ayant été surprotégée durant toute sa jeunesse, elle se révèle extrêmement naïve et légèrement capricieuse. Ne prenant que rarement la parole par timidité, elle n'est apte à s'exprimer pleinement qu'à travers la chanson. Néanmoins, les mésaventures qu'elle a vécu l'ont forcée à « grandir », et perdue dans ce nouvel environnement, elle n'a pas eu d'autres choix que de se créer une carapace qu'elle arbore en permanence dans le but de se protéger. Elle se montre assez associable et distante, contrastant donc avec sa curiosité naturelle et sa soif de connaissance.
Autres : Elle a toujours un journal sur elle.

Situation financière : Pauvre
Comportement social : Froide, Silencieuse
Type d’éducation reçue : Elfique, Religieuse
Popularité et/ou influence : Inexistante
Pensée politique : -

Croyances : Culte d'Eva
Relations extérieures :
  • Elfes : Elle s'entend extrêmement bien avec ses semblables.
    Humains :Elle ne porte pas un grand intérêt aux humains, mais n'est pas hostile pour autant.
    Kamaels : Elle souhaiterait en rencontrer.
    Nains : Le mode de vie et la culture naine la fascine.
    Orques : Rebutée par le comportement des orques, mais n'a pas d'opinion particulière.
    Sombres :Bien que méfiante, elle aimerait en apprendre plus sur eux.

Frayl
Elpy
Messages : 2
Inscription : sam. 31 mai 2014 à 01h42

Re: [BGElf] Caraelen Rinowen

Message par Frayl » dim. 1 juin 2014 à 01h30

 
«An -XX ~Cefedellen , près de l'Arbre Mère, nuit
Cher Journal,
Aujourd'hui, Maman s'est enfin décidée à m'en apprendre plus sur notre Déesse Eva et sur l'Arbre Mère et ce qu'il représente, depuis le temps que j'attendais ça ! Elle trouve que je suis assez grande maintenant pour comprendre tout ce que cela représente, et qu'en commençant mon apprentissage maintenant, je pourrais devenir une fervente servante en très peu de temps. Peut-être même qu'un jour je serais aussi courageuse et célèbre que nos puissantes Gardiennes, qui sait ?! Si seulement je n'avais pas de mal à m'exprimer devant les autres, Maman n'aurait pas éprouvé le besoin de me retirer de l'école, et j'aurais pu apprendre tout cela depuis bien longtemps... Enfin bon, ce n'est pas sa faute, elle ne veut que mon bien, pas vrai ? D'ailleurs, je l'entends crier mon nom. Si jamais elle apprend que je suis revenue seule ici en pleine nuit, elle va encore me faire des reproches ! Je ferais mieux de me dépêcher de rentrer, et de ramasser quelques fleurs sur le passage, au moins j'aurais une excuse. Je promets de bien étudier et de me montrer digne de nos ancêtres ! A bientôt,
Rinowen. »


Après avoir écrit ces derniers mots, la jeune elfe se releva. Elle n'était encore qu'une enfant à ce moment là, mais déjà, sa foi et sa soif de connaissance se révélait sans faille. Elle s'inclina poliment en face de l'Arbre Mère, l'observant avec admiration, puis, après avoir entendu son nom une fois de plus, elle s'empressa de rejoindre sa mère, non sans avoir cueillit ces fameuses fleurs, celles dont sa mère raffolait.

De nombreuses années après ces événements, la jeune enfant, qui s'était désormais transformée en une belle jeune elfe, se trouvait une fois de plus assise sous l'Arbre Mère, son journal à la main. De nombreux événements s'étaient déroulés à travers le monde, touchant de près ou de loin Cefedellen et ses habitants. Heureusement pour elle, ses congénères protégeaient fort bien leurs terres grâce à l'aide d'Eva, ce qui permettait à Rinowen de continuer sereinement son éducation et son entraînement. Alors qu'elle leva les yeux pour admirer le ciel, la vision de l'Arbre Mère, qui faiblissait de jours en jours malgré les efforts de tous la remplit de tristesse. Elle se mit à chantonner d'une voix claire et mélodieuse, puis se mit à griffonner dans son journal.

« An XX, près de l'Arbre Mère, journée
Cher Journal,
Je me souviens encore de la fois où, alors que je venais de commencer mon éducation religieuse, j'étais venu me détendre ici. Comme je l'avais prévu, mon attitude a réellement déplu à Mère et mes déplacements furent limités pendant un long moment. Notre monde est en danger, la guerre fait rage et détruit tout sur son passage. Mes consœurs et confrères, ainsi que notre Déesse Eva nous défendent du mieux qu'ils le peuvent, mais je ne suis d'aucune utilité. Chaque jour, nombres de mes ainés prennent les armes afin de nous protéger. Et moi ? Et bien, je suis là, assise, et inutile. Mon rêve d'enfant s'est révélé irréalisable. Malgré toute l'ardeur et le travail que j'ai effectué, je ne suis pas faite pour être une Prêtresse d'Eva, et encore moins une Gardienne de l'Arbre Mère. Après tout, j'ai toujours du mal à m'exprimer à haute voix, donc comment pourrais-je donc assumer de telles fonctions ? Tout ce que je sais faire, c'est chantonner... Père essaie de m'entraîner à l'épée, mais je ne suis pas vraiment talentueuse... D'ailleurs, c'est bientôt l'heure de l’entraînement. Je ferais bien d'y aller, peut-être deviendrais-je utile un de ces jours... A bientôt,
Rinowen. »


Elle ferma son journal après avoir écrit ces derniers mots, et, arrêtant de chanter, elle se leva, s'inclina face à l'Arbre Mère, et récupéra son épée et son bouclier avant de rejoindre son père.

Le jour de sa majorité approchait à grand pas. Dans peu de temps, elle pourrait se joindre aux forces elfiques et défendre convenablement sa patrie, malgré les réticences de ses parents. Depuis qu'elle avait changé de « voie », elle s'entraînait sans relâche, nuit et jour afin d'être capable d'être utile, de quelque façon que ce soit. Et après des années d'attente, son rêve allait finalement se réaliser. Profitant des derniers moments qu'elle pouvait passer avec l'Arbre Mère, elle s'était levée à l'aube pour s'y installer.

« An XX, près de l'Arbre Mère, aube
Cher Journal,
Dans quelques jours, je quitterais Cefedellen pour aider de mon mieux mes confrères. J'ai beau m'entraîner depuis des années pour atteindre ce but, j'éprouve tout de même une certaine tristesse... Après tout, je ne verrais plus ma famille pendant je ne sais combien de temps, et, je n'aurais plus la possibilité de venir ici chaque fois que j'en ressens le besoin... Mais c'est pour le mieux, après tout, je pourrais être utile, et de la même façon, j'aiderai mes proches et peut-être même l'Arbre Mère qui sait. Ce n'est pas le moment d'hésiter. Je m'entraîne sans cesse depuis ce fameux jour, je suis prête. Mes compétences à l'épée se sont nettement améliorés, je suis également plus agile et robuste, et mes chants se sont également améliorés d'après les dires de mes camarades. Je suis définitivement prête. Les choses vont aller très vite durant les prochains jours, entre les révisions, la fin des préparatifs et les adieux... Je n'aurais sûrement pas l’occasion de revenir avant un long moment. Déesse Eva, je promet de me montrer à la hauteur de vos attendre, et d'aider notre peuple de mon mieux. Arbre Mère, tenez bon, je suis certaine que nous trouverons une solution permanente à vos maux. Consœurs et confrères, je vous protégerais. Mère, Père... Ne vous inquiétez pas trop pour moi, je reviendrais saine et sauve. Journal, j'espère avoir de bonnes nouvelles à t'apporter rapidement, en attendant, sois patient. A très bientôt.
Rinowen. »


Sur ces derniers mots, l'elfe se releva, s'inclina une dernière fois vers l'Arbre Mère, et s'enfonça dans la forêt. Elle souhaitait faire ses adieux à ces terres qui l'avaient vu s'entraîner des heures durant avant de partir. Alors qu'elle marchait lentement, s'enfonçant au plus profond de la forêt, une de ces fameuses failles contre lesquelles ses aînés luttaient actuellement s'ouvrit devant elle, l'emportant loin de son monde...

Une quinzaine d'année plus tard...

Dans un recoin éloigné de la place de Gludin, une énième faille s'ouvrit, laissant apparaître Rinowen. Son passage dans la faille ne semblait pas avoir été de tout repos. Elle semblait épuisée. Ses traits si doux et fins auparavant étaient désormais tirés, témoignant de son état d'extrême fatigue. Elle était sur le qui-vive, prête à dégainer son épée à tout moment. Visiblement paniquée, elle se releva lentement, observant les alentours de ce territoire qui lui était inconnu. Après avoir pris un long moment pour reprendre ses esprits, elle décida de se remettre en mouvement et se dirigea vers la place de Gludin, plus animé que le reste de la cité. Discrète, elle se rapprocha et écouta les conversations des citoyens qui parlaient tous d'une ville nommée Asteria.

La jeune elfe n'en avait jamais entendu parler, mais d'après les dires des citoyens, il s'agissait du lieu où il fallait être pour en apprendre plus. Lorsqu'elle remarqua un homme qui, d'après ses dires, se dirigeait vers Asteria, elle s'empressa de le suivre de loin, ne pouvant laisser passer cette chance. Après tout, elle n'avait strictement aucune idée de ce qui lui était arrivé, mais si les réponses qu'elle cherchait se trouvait là-bas, elle n'avait pas d'autres choix que d'y s'y rendre. Elle demanda donc, tout comme l'homme qu'elle avait suivi, à la passeuse de la guider à Asteria, ce que cette dernière s'empressa de faire.

Cette ville était immense, bien plus grande que sa terre natale. Et contrairement à la ville dans laquelle elle se trouvait précédemment, il y avait bien plus de monde. Dès son arrivée, Rinowen se promena à travers la ville, prenant note de tout ce qu'elle entendait dans le but de comprendre sa situation. Après plusieurs heures de vagabondages, elle finit par assembler les différentes pièces et comprit plus ou moins ce qui lui était arrivé, le passage dans la faille et ce qui s'était déroulé durant tout ce temps ici. De plus, elle trouva même une affiche incitant les elfs à se regrouper pour reconstruire Cefedellen et aider les Arbres Mères. Même si de nombreuses années s'étaient écoulés, cela était le but initial de la jeune elfe avant sa disparition... Même si les choses ne s'étaient pas déroulées comme prévu, elle se devait de faire de son mieux pour son peuple... Peut-être trouverait-elle des réponses, des solutions, sa famille... Décidée, elle entreprit donc son voyage en ces terres...

Une fois arrivée, elle s'installa près de l'Arbre Mère. Qu'est ce que ce paysage lui avait manqué... Bien qu'en bien plus mauvais état que la dernière fois qu'elle l'avait vu, sa vision lui rendit l'espoir qu'elle avait perdu. Elle sortit son journal poussiéreux, et commença à écrire.
«An XX, près de l'Arbre Mère
Cher Journal,
Je ne sais à quand remonte la dernière fois que je t'ai écris. D'après ce que j'ai entendu, cela fait plus ou moins 15 ans. Où sont Mère et Père? Pourquoi l'Arbre Mère est-il dans cet état? Que puis-je faire pour trouver une solution à tout cela? Apparemment, nombres de mes consœurs et confrères se rejoignent actuellement ici pour reconstruire notre citée. Je suppose que c'est la seule chose que je puisse faire, me joindre à eux. Peut-être que j'en apprendrais plus sur tout ce qui s'est passé ici durant mon absence, et je pourrais enfin aider mon peuple. Mais en serais-je capable? J'ai beau avoir vécu ici pendant quasiment 120 ans... Tout me semble étranger. Je ne reconnais plus rien. Ces quinze années dans cette faille... Il n'y avait rien. Hormis des créatures plus abominables les unes que les autres. J'ai passé quinze ans à essayer de survivre du mieux que je pouvais dans l'espoir de retrouver ces terres un jour. Si tu savais à quel point j'étais heureuse lorsque j'ai trouvé une faille. Notre Déesse Eva m'a donné la force de combattre durant toutes ces années, et maintenant, je dois lui rendre à elle et à notre peuple. Je vais sûrement avoir du mal à me réhabituer à la présence d'autres personnes et aux changements parvenus dans ce monde, mais je dois faire de mon mieux. Je ferais de mon mieux. A présent, je vais me remettre en route et chercher ces personnes qui œuvrent pour la reconstruction de notre citée. J'espère retrouver ces visages familiers qui m'ont tant manqué. Je reviendrais bientôt,
Rinowen.»
Dernière modification par Frayl le lun. 2 juin 2014 à 12h49, modifié 1 fois.

Répondre